Économie

Redéo : local et sociétal

Créé le : 21/02/2018

Redéo permet à tout Breton d’agir en faveur du développement économique et social de la Bretagne. Comment ? En s’engageant concrètement dans la réussite d’entreprises “loco-sociétales” pérennes qui répondent aux besoins primaires des Bretons.

Fondée en 2014 par des “entrepreneurs engagés”, l’association Redéo a l’ambition de (re)donner aux Bretons le pouvoir de contribuer au développement de leur région en créant des entreprises qui répondent à ces besoins primaires.
Le constat de départ est que près d’un tiers des revenus des français servaient à satisfaire ce que l'on appelle les « besoins primaires », autrement dit les dépenses : « volontaires obligatoires » (eau, gaz, électricité, transports, assurances, banque, téléphonie, etc). De plus la fourniture de ces besoins primaires à la population comme aux entreprises est majoritairement réalisée par des entreprises dont les centres de décisions sont hors du territoire, sans prendre en compte le comportement globalement responsable des bretons, qui est une valeur ajoutée du territoire mais qui n’est pas toujours valorisé (par exemple des dépenses de santé en moyenne 25% inférieures aux autres territoires français).

Il est ainsi fait appel aux convictions et aux compétences de tous pour développer la Bretagne dans le respect des valeurs portées par le territoire : ancrage local, parcimonie, civisme, solidarité. La démarche de Redéo est guidée par un esprit d’ouverture : oeuvrer pour l’ensemble des résidents du territoire.

Redéo souhaite mobiliser la conscience citoyenne de chacun pour agir individuellement et collectivement dans l’intérêt de leur région grâce à la création et au développement d’entreprises contribuant au développement durable de la Bretagne.

Un modèle économique pionnier et vertueux

Redéo ambitionne de créer un modèle économique pionnier et vertueux qui répond à 5 missions :
- Initier la réappropriation de la couverture des besoins primaires par des acteurs locaux
- Augmenter le pouvoir d’achat de chacun et améliorer la compétitivité des entreprises bretonnes
- Réinvestir une partie des profits des entreprises Redéo sur le territoire
- Inciter chacun à investir sa confiance et son argent sur des biens indispensables à la vie et des projets porteurs de sens
- Valoriser les comportements responsables et équitables et capitaliser sur les bonnes pratiques constatées sur le territoire.

Aujourd'hui Redéo crée sa filiale énergie : Breizh Gaz et très prochainement sa branche assurance et épargne.

L'association ambitionne ensuite de se positionner dans le recyclage et la numérique.

A suivre donc !

L’association perçoit les adhésions, reçoit les dons, recueille les investissements, de la part de particuliers, entreprises et associations. Ces ressources servent à ouvrir la voie à des entreprises locales répondant à la mission première de Redéo.
« Nous ne voulons pas être des champions nationaux, nous avons comme objectif une prise de part de marché d’à peine 10 %. Nous voulons rendre service aux entreprises du territoire pour qu’elles puissent ensuite créer des emplois, augmenter le pouvoir d’achat des Bretons, investir…» explique Jean Pierre Coïc, Président de Redéo.

 

Pour plus d'info ou pour adhérer : http://www.redeo.bzh

[30 ans d'Accueil paysan] - Focus sur les chambres d'hôtes de Fontaine Neuve (04)

Créé le : 13/02/2018
Les chambres d'hôtes de Fontaine Neuve, à Cruis (04). - DR

Découvrir une région avec celles et ceux qui façonnent son terroir. Tel est l'objectif des Accueils Paysans. À l'occasion des trente ans du label, Sans Transition ! part à la rencontre de quelques fermes-gîtes provençaux. Rencontre avec Patricia et Christian Arribert, gérant de chambres et tables d'hôtes de Fontaine Neuve, à Cruis, près de Sisteron, dans les Alpes-de-Haute-Provence.

Résider en chambre d'hôtes, c'est profiter du gîte et du couvert. N'est-ce pas ?

Oui. Nous avons un petit troupeau de vaches – des « Villars » – et des brebis « Bizet » pour la viande. Ce sont deux races rustiques qui s’adaptent à peu près à tous les milieux, notamment à la garrigue. Nous avons aussi quelques poules et mon mari fait aussi un peu de maraîchage. Nous valorisons nos produits sur la table de nos hôtes. Les plats que nous servons sont essentiellement composés de viandes, fruits ou légumes de la ferme. Sauf le fromage, que l'on achète à un copain. Nous vendons aussi sur place des confitures et de la viande sous forme de colis. Tout est bio, naturellement.

Décrivez nous vos chambres d'hôtes...

Il y a cinq chambres d'hôtes. Notre maison est une ancienne ferme qui a été retapée d'une très jolie façon il y a une trentaine d'années. C'est un mas provençal avec des volumes importants. Les chambres sont relativement petites mais accueillantes. Les gens qui y résident ont envie d'y rester ! Côté espaces communs, nous avons une terrasse et une piscine que nous allons prochainement modifier pour la rendre écologique et éviter l'utilisation de chlore.

Concernant les tarifs, ils vont de 58 à 70 euros la nuit pour deux personnes, avec petit-déjeuner, en haute saison à 55 à 65 euros en basse saison. Nous appliquons des prix réduits selon la longueur du séjour.

Qu'est-ce qui plaît aux gens qui viennent chez vous ?

Souvent, les gens viennent chez nous parce qu'il y a l'attrait de la ferme, des animaux. Certains de nos clients viennent car ils sont habitués au réseau Accueil Paysan et d'autres ont vu notre site internet. C'est aussi pour eux une façon d'entrevoir un métier. Pour nous, c'est une façon de montrer que nos activités sont ancrées dans le respect de l'environnement. Nous avons le temps d'échanger et de faire découvrir le métier de paysan. Parfois, les personnes qui viennent chez nous sont en questionnement sur leur vie professionnelle ou privée. Un séjour peut les amener à voir les choses différemment.

Nous faisons dans l'humain, pas dans la grande consommation ! Nous sommes dans la catégorie authentique. Ce qui amène une clientèle proche de nos valeurs. Nous n'avons pas besoin de télévision ici, nos chambres ont vu sur la nature ! C'est une autre conception du tourisme. Dans les Accueils Paysans, c'est la qualité humaine qui prime.

Plus d'infos :

Zéphyr Solar proche de l’envol sur Sowefund

Créé le : 07/02/2018

Zéphyr Solar pourrait rapidement prendre son envol grâce à sa levée de fonds sur Sowefund, la plateforme d'investissement spécialiste des startups françaises. Encore queques jours pour les aider à concrétiser ce projet !

Julie Dautel et Cédric Tomissi sont deux jeunes designers industriels devenus entrepreneurs de l’économie sociale et solidaire. Zéphyr Solar a inventé un ballon solaire recouvert de panneaux photovoltaïques et gonflé à l'hélium. Le ballon est conçu pour se déployer sur des sites isolés à la suite par exemple de catastrophes naturelles ou humanitaires.

Via Sowefund, les fondateurs ont souhaité ouvrir aux Français une partie du capital de leur startup afin d’obtenir les 500 000€ nécessaires à l’industrialisation et à la commercialisation de leurs ballons innovants. 72% de la somme a déjà été récoltée et les deux créateurs mettent tout en oeuvre pour récolter les 150 000€ restants avant la fin de la campagne, dans quelques jours.

Mobile, économique et écologique, cette innovation représente une véritable alternative aux groupes électrogènes, bruyants, encombrants et polluants. L’énergie fournie par les ballons volants permet d’alimenter un hôpital de fortune, d’éclairer et sécuriser une zone ou même d’établir un réseau de télécommunication.


En levant des fonds sur la plateforme Sowefund, les fondateurs de Zéphyr Solar offrent à tous la possibilité de prendre part à ce projet à fort impact social et environnemental en devenant actionnaires de l’entreprise.
« C’est une fierté pour nous d’avoir accompagné dans son développement une startup innovante dans le domaine de l’environnement. Chez Sowefund, nous ne sommes pas vraiment étonnés du succès de cette levée de fonds. De nombreux investisseurs ont encouragé les ambitions de Zéphyr Solar et contribuent ainsi à la croissance de ce beau projet », déclare Georges Viglietti, président de Sowefund.

 

De nombreux business angels, fonds d’investissement et particuliers ont déjà été séduits par le projet Zéphyr Solar. À l’image d’Erick Roche, Président de Téva Laboratoires qui explique les raisons de son soutien à cette startup :
Dans l’univers effervescent de l’économie solidaire, Zéphyr Solar est un projet exceptionnellement exemplaire. Non seulement la solution proposée de ballons solaires pour une énergie accessible dans les environnements les plus défavorables est géniale, tellement elle est évidente, efficace et durable mais cette solution est d’abord exemplaire parce qu’elle a notamment pour objectif de faciliter l’intervention humanitaire avec de l’énergie propre et renouvelable (…) Accompagner ce projet (et ses créateurs) et investir chez Zéphyr Solar c’est permettre de poursuivre vers l’industrialisation et la commercialisation ne relève pas de l’acte de foi, c’est plutôt confirmer sa pertinence, déjà à maintes reprises reconnue.”

 

Plus d'information sur sowefund.com

[INTERVIEW SONORE] – Nicole Briend : « Le politique doit reprendre la main sur la finance »

Créé le : 05/02/2018

Nicole Briend comparait mardi 6 février devant le tribunal de Carpentras (84) pour avoir  « réquisitionné » des chaises dans une agence BNP Paribas. L'action visait à dénoncer l'évasion fiscale. En réaction, Attac organise de son côté « le procès de l'évasion fiscale », à Carpentras, les 5 et 6 février. C'est dans ce cadre que nous avons rencontré Nicole Briend, qui revient sur la nécessité d'organiser une « mobilisation citoyenne », pour ramener l'argent des multinationales dans les caisses publiques. 

 

Monique Bouchard, Attac 69 : « Apple doit payer ce qu'il doit »

Créé le : 05/02/2018

La marque à la pomme souhaitait faire interdire les happenings d'Attac dans ses points de vente. Le Tribunal de Grande Instance de Paris a donné raison aux altermondialistes, le 23 février dernier, dans le cadre d'un jugement en référé. Retour sur cet événement avec Monique Bouchard, membre d'Attac Rhône, rencontrée au salon Primevère, à Lyon, le 25 février dernier.

Générale du Solaire et Lendosphére lauréats de la catégorie "Green Planet" des European Digital Lending Awards

Créé le : 02/02/2018

En avril 2017, Générale du Solaire lançait sur Lendosphere la plus importante opération de financement participatif dédiée aux énergies renouvelables en France.

Cette opération vient d'être récompensée par le prix « Green Planet » du concours European Digital Lending Awards, organisé par la société de gestion Eiffel Investment Group. Une immense satisfaction pour Générale du Solaire et Lendosphere.

Daniel Bour, président et fondateur du groupe Générale du solaire témoigne : « Nous sommes ravis que les European Digital Lending Awards récompensent à travers nous l’énergie solaire dans le cadre de ce concours. L’Energie Solaire est d’après tous les sondages plébiscitée par les français. C’est une source d’Energie décentralisée et très intégrée au territoire. Le financement participatif est la prolongation naturelle du développement du Solaire et il ne peut que renforcer les liens privilégiés avec les territoires. »


Pour rappel, 2,5 millions d’euros ont été investis par 689 personnes en 45 jours via Lendosphère pour financer le développement du groupe Générale du Solaire sur trois secteurs : autoconsommation, stockage et développement international. « Cette opération est un record national de mobilisation citoyenne : elle représente plus de 10% du financement participatif dédié aux énergies renouvelables en France en 2017 », souligne Laure Verhaeghe, directrice générale et co-fondatrice de Lendosphere.
 

Retrouvez cette opération sur : http://www.lendosphere.com/generale

#JusticeFiscale : des actions citoyennes ciblent BNP Paribas partout en France

Créé le : 30/01/2018

Ce samedi 27 janvier 2018 des dizaines d’actions ciblent les vitrines des agences de BNP Paribas, la plus grande banque européenne et la plus implantée dans les paradis fiscaux. Ces actions visent à soutenir Nicole Briend, militante d’Attac, qui comparaîtra devant le tribunal de Carpentras le 6 février 2018 pour avoir participé à une action de « fauchage de chaise » en mars 2016.

Des militant·e·s d’Attac, et d’autres organisations comme ANV COP 21, les Amis de la Terre ou Bizi ! ont mené ces actions de communication citoyenne sur les vitrines des agences BNP Paribas pour interroger avec le slogan : « qui vole qui ? ». Les lanceurs/euses d’alerte, les journalistes et les militant·e·s qui dénoncent l’évasion fiscale ou celles et ceux qui l’organisent ? D’autres actions sont prévues ce dimanche 28 janvier ainsi que dans les prochains jours jusqu’au procès.

Attac VS BNP Paribas : qui vole qui ?

A Rennes, 8 militant·e·s d’Attac et d’ANV COP 21 ont été interpellé·e·s à 13 H 30 et ont subi un contrôle d’identité. Les personnes interpellées sont sorties du commissariat un peu plus d’une heure après.

Pour Raphaël Pradeau, porte-parole d’Attac France, « le nombre de ces actions démontre que les citoyen·ne·s sont toujours plus déterminés pour mettre un terme à l’impunité fiscale dont jouissent les multinationales comme BNP Paribas ou Apple. Face à l’arrogance de la banque qui a porté plainte contre Nicole Briend, nous appelons à un grand rassemblement de soutien les 5 et 6 février 2018 à Carpentras. »

Énergies : les renouvelables bientôt compétitives face aux fossiles

Créé le : 16/01/2018

L'éolien et le solaire bientôt moins chers que le pétrole ? C'est ce qu'indique en substance une récente étude de l'Agence internationale des énergies renouvelables (Irena). D'après cette dernière, le coût des renouvelables pourrait se situer entre 30 et 100 dollars par mégawattheure d'ici 2020, contre 50 à 170 dollars pour les fossiles. 

 

Vers un changement de modèle énergétique ? 

En 2017, les coûts moyens de l’éolien terrestre et du photovoltaïque ont oscillé entre 60 et 100 dollars / Mwh. Un compétitivité des ENR qui permet d'espérer la possibilité d'un changement de modèle énergétique progressif mais néanmoins rapide au niveau international. Le vent serait-il en train de tourner ?  

[PUBLI-REDACTIONNEL] -Favorisons le circuit court de l'énergie !

Créé le : 11/01/2018

En privilégiant une énergie locale issue de producteurs indépendants, l'entreprise toulousaine ilek certifie l'origine de votre énergie renouvelable. Cette garantie de qualité permet de créer de la proximité avec les citoyens, qui peuvent ainsi participer à la Transition énergétique sur les territoires. Explications avec Julien Chardon, fondateur et président d'ilek. 

ilek propose un modèle origi- nal de circuit-court de l'éner- gie. Créée il y a deux ans, notre jeune entreprise toulousaine d'une quinzaine de salariés, s'in- vestit en Occitanie.

Et ce, grâce à un partenariat pri- vilégié avec deux producteurs d'énergies renouvelables locaux : un producteur basée à Tarascon- sur-Ariège (hydraulique) et l'autre basé dans l'Aude (éolien).

En cohérence avec ses valeurs, ilek met en relation un producteur avec des consommateurs. Nous permettons ainsi aux producteurs de partager des actualités sur leurs centrales avec leurs clients, qui peuvent de leur côté les suivre, venir visiter les sites, s'engager... Grâce à notre plateforme web, nous pouvons dès lors favoriser le lien entre citoyens et produc- teurs d'énergies vertes. Outre ce rapprochement qui redonne de la confiance, nous proposons égale- ment à nos clients d'investir dans des projets participatifs ou de se lancer dans l'auto-consommation. Illustration : nous proposons cette année, avec notre partenaire en région Enerfip, basé à Montpel- lier, une nouvelle o re permettant aux citoyens d'investir leur argent dans un projet local. Tout en bé- néficiant ensuite de l'électricité produite par ce parc à un tarif pré- férentiel ! 

ilek, comment ça marche ?

Concrètement, en se connectant sur www.ilek.fr, nos clients choi- sissent l’énergie verte de leur ré- gion et souscrivent en ligne leur nouveau contrat d’électricité. Sans coupure et sans changement de compteur électrique, chaque foyer va ainsi rémunérer le producteur des kWh consommés.

Autre point fort de notre o re : nous proposons un tarif moins éle- vé que le prix réglementé, autour de 14% en-deçà, grâce à un mo- dèle de rémunération innovant. Celui-ci n'est pas indexé sur le prix du kilowatt heure consommé, mais proposé par le biais d'un abonne- ment fixe, de l'ordre de 9,4 euros HT par mois.

 

Plus d'infos : www.ilek.fr  et au 05 32 80 01 01 

 

[Interviews vidéo] - Les lauréats de « Mon Projet Innovant » ESS dévoilés

Créé le : 22/12/2017

La Caisse d'Epargne Bretagne - Pays de Loire a décerné ce week-end les prix du concours Mon Projet Innovant. Six lauréats ont été récompensés pour le prix Économie Sociale et solidaire ce samedi 2 décembre, à Nantes, lors d'un événement phare dont le magazine Sans Transition ! était partenaire.

Voici les initiatives récompensées :

Retrouvez ci-dessous les interviews des différents lauréats ESS de Mon Projet Innovant.

 

Plus infos : monprojetinnovant.org

Pages

S'abonner à Économie