Économie

Générale du Solaire et Lendosphére lauréats de la catégorie "Green Planet" des European Digital Lending Awards

Créé le : 02/02/2018

En avril 2017, Générale du Solaire lançait sur Lendosphere la plus importante opération de financement participatif dédiée aux énergies renouvelables en France.

Cette opération vient d'être récompensée par le prix « Green Planet » du concours European Digital Lending Awards, organisé par la société de gestion Eiffel Investment Group. Une immense satisfaction pour Générale du Solaire et Lendosphere.

Daniel Bour, président et fondateur du groupe Générale du solaire témoigne : « Nous sommes ravis que les European Digital Lending Awards récompensent à travers nous l’énergie solaire dans le cadre de ce concours. L’Energie Solaire est d’après tous les sondages plébiscitée par les français. C’est une source d’Energie décentralisée et très intégrée au territoire. Le financement participatif est la prolongation naturelle du développement du Solaire et il ne peut que renforcer les liens privilégiés avec les territoires. »


Pour rappel, 2,5 millions d’euros ont été investis par 689 personnes en 45 jours via Lendosphère pour financer le développement du groupe Générale du Solaire sur trois secteurs : autoconsommation, stockage et développement international. « Cette opération est un record national de mobilisation citoyenne : elle représente plus de 10% du financement participatif dédié aux énergies renouvelables en France en 2017 », souligne Laure Verhaeghe, directrice générale et co-fondatrice de Lendosphere.
 

Retrouvez cette opération sur : http://www.lendosphere.com/generale

#JusticeFiscale : des actions citoyennes ciblent BNP Paribas partout en France

Créé le : 30/01/2018

Ce samedi 27 janvier 2018 des dizaines d’actions ciblent les vitrines des agences de BNP Paribas, la plus grande banque européenne et la plus implantée dans les paradis fiscaux. Ces actions visent à soutenir Nicole Briend, militante d’Attac, qui comparaîtra devant le tribunal de Carpentras le 6 février 2018 pour avoir participé à une action de « fauchage de chaise » en mars 2016.

Des militant·e·s d’Attac, et d’autres organisations comme ANV COP 21, les Amis de la Terre ou Bizi ! ont mené ces actions de communication citoyenne sur les vitrines des agences BNP Paribas pour interroger avec le slogan : « qui vole qui ? ». Les lanceurs/euses d’alerte, les journalistes et les militant·e·s qui dénoncent l’évasion fiscale ou celles et ceux qui l’organisent ? D’autres actions sont prévues ce dimanche 28 janvier ainsi que dans les prochains jours jusqu’au procès.

Attac VS BNP Paribas : qui vole qui ?

A Rennes, 8 militant·e·s d’Attac et d’ANV COP 21 ont été interpellé·e·s à 13 H 30 et ont subi un contrôle d’identité. Les personnes interpellées sont sorties du commissariat un peu plus d’une heure après.

Pour Raphaël Pradeau, porte-parole d’Attac France, « le nombre de ces actions démontre que les citoyen·ne·s sont toujours plus déterminés pour mettre un terme à l’impunité fiscale dont jouissent les multinationales comme BNP Paribas ou Apple. Face à l’arrogance de la banque qui a porté plainte contre Nicole Briend, nous appelons à un grand rassemblement de soutien les 5 et 6 février 2018 à Carpentras. »

Énergies : les renouvelables bientôt compétitives face aux fossiles

Créé le : 16/01/2018

L'éolien et le solaire bientôt moins chers que le pétrole ? C'est ce qu'indique en substance une récente étude de l'Agence internationale des énergies renouvelables (Irena). D'après cette dernière, le coût des renouvelables pourrait se situer entre 30 et 100 dollars par mégawattheure d'ici 2020, contre 50 à 170 dollars pour les fossiles. 

 

Vers un changement de modèle énergétique ? 

En 2017, les coûts moyens de l’éolien terrestre et du photovoltaïque ont oscillé entre 60 et 100 dollars / Mwh. Un compétitivité des ENR qui permet d'espérer la possibilité d'un changement de modèle énergétique progressif mais néanmoins rapide au niveau international. Le vent serait-il en train de tourner ?  

[PUBLI-REDACTIONNEL] -Favorisons le circuit court de l'énergie !

Créé le : 11/01/2018

En privilégiant une énergie locale issue de producteurs indépendants, l'entreprise toulousaine ilek certifie l'origine de votre énergie renouvelable. Cette garantie de qualité permet de créer de la proximité avec les citoyens, qui peuvent ainsi participer à la Transition énergétique sur les territoires. Explications avec Julien Chardon, fondateur et président d'ilek. 

ilek propose un modèle origi- nal de circuit-court de l'éner- gie. Créée il y a deux ans, notre jeune entreprise toulousaine d'une quinzaine de salariés, s'in- vestit en Occitanie.

Et ce, grâce à un partenariat pri- vilégié avec deux producteurs d'énergies renouvelables locaux : un producteur basée à Tarascon- sur-Ariège (hydraulique) et l'autre basé dans l'Aude (éolien).

En cohérence avec ses valeurs, ilek met en relation un producteur avec des consommateurs. Nous permettons ainsi aux producteurs de partager des actualités sur leurs centrales avec leurs clients, qui peuvent de leur côté les suivre, venir visiter les sites, s'engager... Grâce à notre plateforme web, nous pouvons dès lors favoriser le lien entre citoyens et produc- teurs d'énergies vertes. Outre ce rapprochement qui redonne de la confiance, nous proposons égale- ment à nos clients d'investir dans des projets participatifs ou de se lancer dans l'auto-consommation. Illustration : nous proposons cette année, avec notre partenaire en région Enerfip, basé à Montpel- lier, une nouvelle o re permettant aux citoyens d'investir leur argent dans un projet local. Tout en bé- néficiant ensuite de l'électricité produite par ce parc à un tarif pré- férentiel ! 

ilek, comment ça marche ?

Concrètement, en se connectant sur www.ilek.fr, nos clients choi- sissent l’énergie verte de leur ré- gion et souscrivent en ligne leur nouveau contrat d’électricité. Sans coupure et sans changement de compteur électrique, chaque foyer va ainsi rémunérer le producteur des kWh consommés.

Autre point fort de notre o re : nous proposons un tarif moins éle- vé que le prix réglementé, autour de 14% en-deçà, grâce à un mo- dèle de rémunération innovant. Celui-ci n'est pas indexé sur le prix du kilowatt heure consommé, mais proposé par le biais d'un abonne- ment fixe, de l'ordre de 9,4 euros HT par mois.

 

Plus d'infos : www.ilek.fr  et au 05 32 80 01 01 

 

[Interviews vidéo] - Les lauréats de « Mon Projet Innovant » ESS dévoilés

Créé le : 22/12/2017

La Caisse d'Epargne Bretagne - Pays de Loire a décerné ce week-end les prix du concours Mon Projet Innovant. Six lauréats ont été récompensés pour le prix Économie Sociale et solidaire ce samedi 2 décembre, à Nantes, lors d'un événement phare dont le magazine Sans Transition ! était partenaire.

Voici les initiatives récompensées :

Retrouvez ci-dessous les interviews des différents lauréats ESS de Mon Projet Innovant.

 

Plus infos : monprojetinnovant.org

Procès de la "Faucheuse de chaises" de Carpentras : Attac réagit aux propos de la BNP

Créé le : 18/12/2017
Pixabay

Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon, la journaliste Marie-Monique Robin, Eva Joly, Laurent Pinatel – porte-parole de la Confédération Paysanne –, ou encore la députée Clémentine Autain. Autant de personnalités ayant choisi de soutenir Nicole Briend, dans une tribune publiée jeudi dernier dans Libération. Cette militante d'Attac avait participé à une action de « fauchage de chaises », dans une agence BNP Paribas de Carpentras en mars 2016 pour protester contre l'évasion fiscale. Son procès est prévue le 6 février 2018, également à Carpentras. Le 14 novembre dernier, la BNP a fait le choix de se porter partie civile et de ne pas demander de réparation.

"Les relations avec les associations concernées se sont largement améliorées depuis (ces manifestations) et le dialogue a pu être renoué", a expliqué à l'AFP une source proche de la banque, constatant qu'aucune "nouvelle manifestation violente n'a été menée depuis de nombreux mois".

Attac a souhaité répondre à ces déclarations, dans un communiqué daté du 15 décembre :

Sur les accusations de violence dont l’association fait l’objet, Dominique Plihon, porte-parole de l’association, rappelle : « aucun acte de violence n’a été commis pendant les actions qui ont conduit à réquisitionner 246 chaises dans les agences BNP Paribas. Et pour cause : ces actions s’inscrivaient dans une campagne avec un consensus d’action précis : « des actions au grand jour, à visage découvert, dans l’esprit de l’action non-violente et de la désobéissance civile, en respectant les personnes tout en affichant notre détermination à faire changer cette situation d’injustice. » 

Energaïa : rencontre avec les acteurs locaux de l'éolien

Créé le : 14/12/2017
Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, et Stéphane Bozzarelli, président du Cluster CEMATER - Crédit : JD / LMDP

Créer de nouveaux parcs, faire face aux blocages, aborder différemment la concertation avec la population et les associations : tels sont les défis que doit affronter l'éolien occitan. La filière régionale était réunie mercredi 13 et jeudi 14 novembre dans le cadre du salon Energïa. À cette occasion, Carole Delga, Présidente de la Région, a dévoilé le logo du cluster (réseau d'entreprises) occitan des Énergies renouvelables et de l'écoconstruction, CEMATER. Rencontres avec des acteurs régionaux de l'éolien avec qui nous avons parlé concertation, participation, recours et objectifs.

Retrouvez dans le dernier numéro de Sans Transition ! notre dossier, Eolien occitan, pourquoi tant de blocages ?  

Sébastien Paule, Mouvement des entrepreneurs sociaux : « Une entreprise sociale peut grandir sans perdre son âme »

Créé le : 01/12/2017
issent leur esprit de départ ? C'est la question que nous avons abordé avec Sébastien Paule, administrateur du Mouvement des entrepreneurs sociaux (Le Mouves) et membre de l'Union régionale des Sociétés coopératives de Languedoc Roussillon - JD / LMDP

Comment faire grandir les entreprises de l'économie sociale et solidaire sans qu'elles trahissent leur esprit de départ ? C'est la question que nous avons abordée avec Sébastien Paule, administrateur du Mouvement des entrepreneurs sociaux (Le Mouves) et membre de l'Union régionale des Sociétés coopératives de Languedoc Roussillon, en marge des Rencontres internationales de l'innovation sociale à Montpellier, le 1er décembre 2017. Interview Sonore.

 

DÉCOUVREZ LES LAURÉATS DU PRIX RÉGIONAL DE L'ESS EN OCCITANIE

Créé le : 01/12/2017
Leslie Faggiano, de Symbiosphère, entreprise de Haute-Garonne lauréat "coup de cœur" du prix régional ESS d'Occitanie 2017 - JD / LMDP

Le Mois de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS) en Occitanie s'est clôturé, ce vendredi 1er décembre, par la remise des prix ESS régionaux, à l'hôtel du département de l'Hérault.

Symbiosphere, entreprise qui fabrique des refuges à oiseaux ou insectes en bois 100% écologiques, a reçu le prix coup de cœur, Appliserv, qui développe une plateforme numérique respectueuse des données personnelles, reçoit le prix innovation sociale et Herisson Bellor, association ariégeoise qui accompagne des publics en difficulté, a reçu le prix de l'impact local.

La journée s'est terminée par une rencontre professionnelle consacrée à l'économie circulaire et aux achats responsables. 

Jean-Pierre Guilbert de La Feuille d'érable de Montpellier présente l'activité de sa structure. A travers la récupération de journaux dans le département de l'Hérault, cette entreprise d'insertion d'intérêt collectif a embauché 16 salariés et traite 2500 tonnes de papier cette année. Elle devrait en traiter 3500 l'an prochain !- JD /LMDP


[INTERVIEW SONORES] - Jacques Landriot, Confédération générale des SCOP : « L'innovation sociale est indispensable pour développer les coopératives »

Créé le : 01/12/2017

Nous nous sommes entretenus avec Jacques Landriot, président de la Confédération générale des sociétés coopératives et participatives, à l'occasion des troisièmes Rencontres de l'Innovation sociale, le 1er décembre 2017, au Pôle Réalis de Montpellier. Cette figure de l'économie sociale et solidaire, ancien dirigeant du groupe Up (chèque déjeuner), a évoqué avec nous sa volonté de porter à 70 000 le nombre d'emplois coopératifs. 

Pages

S'abonner à Économie