[DOSSIER] Un tour du monde « low-tech »

Créé le : 28/04/2019
Corentin de Chantelperron dans son bateau.

Par François Delotte

Corentin de Chantelperron et des membres de l’association Gold of Bengal, basée à Concarneau, dans le Finistère, naviguent depuis 2016 sur les mers du monde à la découverte des low-tech. Le retour en Bretagne est prévu pour début 2020.

Lorsque nous l’interviewons via Skype, Corentin de Chatelperron se trouve en Thaïlande. Dans quelques jours, il doit répartir, avec un équipage, pour la deuxième moitié de son périple. « Nous allons d’abord faire escale en Malaisie, pour découvrir le pouvoir de dégradation des déchets des mouches soldats. Nous partons ensuite étudier l’aquaponie à Singapour, technique agricole qui permet de faire pousser des plantes tout en élevant des poissons. Puis, nous irons aux Philippines, notamment pour voir les pompes béliers, qui fonctionnent sans électricité », énumère le breton de 35 ans.

Low-tech à bord

Depuis 2016, Corentin de Chatelperon et des membres de Gold of Bengal sillonnent les mers du globe à la recherche de low-tech. Un projet porté par l’association finistérienne Gold of Bengal, du nom du premier bateau sur lequel le jeune ingénieur a pris la mer, en 2013. Les découvertes glanées ici où là sont ensuite recensées par la plateforme en ligne du Low-Tech Lab, également gérées par Gold of...

La lecture complète de l'article est réservée aux abonnés.
S'abonner

Partager