Économie

Miscanthus : le nouvel or vert ?

Créé le : 07/05/2018
© G. Souchay

Encore peu connu, le miscanthus commence à séduire de plus en plus de producteurs par ses multiples usages : chauffage, paillage et peut-être demain d’autres fonctions encore dans les nouvelles filières de la bio économie. Reste la première étape : structurer un marché en pleine éclosion. Reportage en Ariège, dans la toute première exploitation de miscanthus du sud de la France.

Par Grégoire Souchay

Le printemps peut bien avoir officiellement commencé, le vent pénétrant et la neige poudrant encore les sommets pyrénéens voisins donnent un air hivernal au lieudit Pontaut. Située à dix kilomètres de Pamiers, au coeur de la plaine de l’Ariège, l’exploitation de Lise Girard n’a de prime abord pas grand-chose de particulier, si ce ne sont ces longues tiges jaunies et effeuillées dans les champs tout autour. « À l’automne, la plante produit une sorte de coton qui brille à la lueur du soleil »,poétise la propriétaire de cette première exploitation de miscanthus (miscanthus giganteus) en Occitanie. Variété la plus couramment cultivée aujourd’hui, cette espèce de graminée résulte d’un croisement naturel, ramenée du Japon par un horticulteur danois en 1935. Pouvant atteindre quatre mètres de haut, ses attraits ne sont pas seulement esthétiques. « Mon père a découvert cette culture en allant installer des panneaux solaires chez un céréalier qui en cultivait dans le Loiret », raconte la jeune femme, ingénieure agronome de formation, installée avec son compagnon en Ariège depuis 2010. « Je voulais développer une...

La lecture complète de l'article est réservée aux abonnés.
S'abonner

Formation et emploi : surfer sur le web

Créé le : 07/05/2018
© J. Carnec

En 2015, le gouvernement lançait le dispositif Grande École du numérique. Aujourd’hui, plus de 400 formations existent sur le territoire pour « favoriser l’inclusion et répondre aux besoins des recruteurs en compétences numériques. » En Occitanie, 15 écoles ont formé 700 personnes en 2017 dans une démarche collaborative avec les entreprises locales. Reportage à Lunel.


BeWeb : tisser sa toile vers un nouvel emploi

À Lunel, rivés sur leurs écrans, une quinzaine de personnes relèvent la tête pour nous saluer. Belle luminosité, poutres apparentes : l’espace est chaleureux. L’odeur du café et le tintement des claviers habitent la pièce. Reportage dans l’antre lunelloise de BeWeb, centre de formation gratuit au développement numérique en juillet dernier.

Par Laurie Abadie et Justine Carnec

Accessible à tous, la formation est labellisée Grande École du Numérique et cofinancée par la Région Occitanie, le Département de l’Hérault, la ville de Lunel, la Direction de la Cohésion Sociale et IBM, qui fournit les ordinateurs aux élèves le temps de l’apprentissage. BeWeb fait partie de la Scop Fondespierre, organisme de formation et d’accompagnement vers l’emploi. Les champs d’actions de cette structure sont larges. Elle dispense des formations en linguistique, service à la personne, en travaux paysagers, ou encore en développement web – par le biais de BeWeb.

VERS UNE CERTIFICATION À BAC+2

Ces formations pré-qualifiantes permettent aux apprenants de rebondir professionnellement. Soit parce qu’ils souhaitent changer de voie, soit parce qu’ils sont éloignés de l’emploi. Car, « la meilleure façon de se payer un costard, c’est de travailler ».C’est ce qu’a exprimé le candidat Emmanuel Macron lors de sa visite à BeWeb en mai 2016, en réponse à des personnes l’ayant interpelé...

La lecture complète de l'article est réservée aux abonnés.
S'abonner

Des citoyen-ne-s de la vallée du Gapeau (83) montent leur propre épicerie

Créé le : 03/05/2018

Acheter des produits locaux et sains dans un commerce qui appartient à ses clients. Ce sera bientôt possible dans la vallée du Gapeau, dans l'arrière-pays toulonnais. Le très actif collectif de la Vallée du Gapeau en transition (auquel nous avons consacré un reportage l'été dernier) a lancé une opération de crowdfunding pour financer son « épicerie coopérative ». La première du genre en secteur péri-urbain. 

Transition alimentaire

Le projet s'inscrit en réalité dans une action menée localement depuis longtemps autour de la transition alimentaire. Un groupement d'achat appelé La Cerise sur le Gapeau existe déjà. Il devrait donc évoluer dès septembre en épicerie. « Il sera possible d'y faire une bonne partie de ses courses. On y trouvera bien sûr des fruits et légumes. Mais aussi quelques produits d'hygiène », indique Julien Guimard, membre du collectif. « Le but est de faire réfléchir les gens à l'impact de notre alimentation, autour du bio et du local. Mais aussi en proposant des produits en vrac et en adoptant toute une démarche autour du zéro déchet. Il s'agit aussi de développer l'économie locale en rémunérant à un juste prix les agriculteurs du territoire », poursuit-il. Les participants devront être adhérents à l’association qui porte le projet et donner trois heures de leur temps par mois pour pouvoir faire des achats dans ce commerce.

Vers un magasin / café-culturel coopératif

L’opération de crowdfunding prendra fin le 20 mai. L'objectif affiché est de recueillir au moins 13 000 euros. Mais ce n'est qu'un premier palier, et le collectif aimerait voir la cagnotte atteindre 25 000 euros. Il s'agit de financer l'achat d'étagères, de rayonnages, d'une table à découper, de mobiliers réfrigérés ou encore de silos à vrac. Pour la Vallée du Gapeau en Transition, l'étape suivante sera la création d'un grand magasin/café-culturel participatif où l'on viendra faire ses courses et échanger autour des transitions en tout genre. Alléchant !

Pour contribuer à la Cerise sur le Gapeau : www.kisskissbankbank.com/fr/projects/la-cerise-sur-le-gapeau

Coventis 2018 : l'innovation, c'est aussi dans l'ESS !

Créé le : 12/04/2018
Didier Martinet, de la coopérative héraultaise Forum TV - Crédit : FD / LMDP

L'innovation est actuellement sur toutes les lèvres des acteurs de l'Économie sociale et solidaire (ESS). Sans Transition ! était à Coventis, salon des affaires socialement responsables, à Montpellier, le 12 avril dernier. L'occasion de demander à des acteurs régionaux de l'ESS en quoi leur démarche s'inscrit dans une dynamique innovante. 

IN'ESS : le Grand Narbonne soutient l'innovation sociale 

Premier focus sur Innover dans l'Économie Sociale et Solidaire (IN'ESS), structure portée par la communauté d'agglomération du Grand Narbonne (11) et qui soutient les initiatives locales en mobilisant des outils d'innovations sociales.

 

 

Michel Coudrey, Aresat : « Les ESAT sont obligés d'innover dans de nouvelles activités »

Michel Coudrey est président de l'Association régionale des ESAT d'Occitanie (Aresat), structures qui regroupe les Établissements et services d'aide par le travail (ESAT) de la région. 

 

Arnaud Delebarre, Chorum : « Il est essentiel de prendre le virage numérique pour aider nos adhérents dans leurs démarches »

Arnaud Delebarre est délégué régional Languedo-Roussillon de Chorum, mutuelle de l'Economie sociale et solidaire.

 

Ludovic Hebrard, Culture et Liberté : « Nous puisions sur notre expérience pour innover »

Ludovic Hebrard est membre de l'antenne Occitanie de Culture est liberté, une association historique du développement de l'éducation populaire au niveau national.

 

Pascal Feydel, Libriciel SCOP: « les coopératives sont rares dans le secteur logiciel »

Pascale Feydel est fondateur de Libriciel SCOP, société coopérative de Montpellier qui propose des solutions de dématérialisation via les logiciels libres.

 

Feel Object : l'impression 3D au services des personnes déficientes visuelles

Sylvain Huin, est président de Feel Object, entreprise toulousaine spécialisée en impression 3D. Elle a développé un plan 3D interactif qui permet aux personnes déficientes visuelles de se déplacer en autonomie dans un bâtiment.

 

Didier Martinet : « Le numérique nous sert à travailler la confiance en soi »

Forum TV est une société coopérative de l’Hérault qui propose des formation autour de la communication et de la confiance en soi à partir d'une pratique de l'audiovisuel, dans un objectif d'insertion professionnelle.

Sans Transition ! aux Bio N'Days

Créé le : 09/04/2018
DR

Sans Transition !, a parcouru les allées du salon Bio N'Days, "le rendez-vous international de l'innovation bio", à Valence (26), jeudi dernier. L'occasion d’échanger avec quelques acteurs de la bio en Auvergne-Rhône-Alpes (Aura). Interviews sonores.

Le "CLAC" de l'apéro !

Julien Anglade est artisan conserveur. Il est le fondateur de l'entreprise CLAC , basée à Cournon d'Auvergne. Il propose une gamme de conserves bio et locales. L 'entrepreneur aimerait voir prochainement sa société devenir une coopérative. Cohérent !

Mettre en synergie les acteurs régionnaux de la bio

Brigitte Magnat est Présidente de Cluster bio, structure qui réunit les acteurs de la filière bio en AURA. 

Des fruits bio Occitans 

David-klockenbring est gérant de l'entreprise Biolo'Klock, producteur et transformateur de fruits bio base dans le Lot-et-Garonne (Occitanie), est venu présenter ses produits à Bio N'days.

Snacking bio

Chez ce cher Serge se présente comme le "premier snacking bio". Rencontre avec une représentante de cette entreprise basée à Toulouse.

23 mai : le rendez vous des acteurs de l'ESS en Bretagne

Créé le : 05/04/2018

Le 23 mai se tiendra à Rennes le premier grand rendez vous de l'année des acteurs de l'innovation sociale.

Déjà en 2013, avec Innov Deiz, la CRESS affichait la capacité d’innovation sociale de l’ESS.

Depuis, toujours avec l’appui de la Cress, les acteurs de l’accompagnement, du financement et de la formation, des porteurs de projets ESS se sont développés et structurés : pôles ESS, TAg Bzh, et la question de l’innovation est d’actualité dans de nombreux réseaux de l’ESS… si bien que l'on peut désormais parler de la mise en place d’un écosystème de développement de l’innovation sociale en Bretagne.

Or, avec le lancement de l'appel à projet French Impact, le gouvernement vient justement d’en faire sa priorité.

Invitation a été faite au Haut-commissaire à l’ESS, Christophe Itier, pour ce rendez-vous du 23 mai à Rennes, afin de rencontrer les acteurs de l’innovation sociale.

Un rendez-vous qui s’annonce stratégique, pour y prendre part il faut s'inscrire.

 

Plus d'infos : www.ess-bretagne.org

 

[Communiqué] - 2 743 emplois créés ou sauvegardés en Bretagne grâce à Initiative France en 2017

Créé le : 05/04/2018
DR

Par Initiative France 

Initiative France a publié les résultats de son activité au service des créateurs et repreneurs d'entreprise pour l'année 2016. Ce bilan du réseau est historique : 43 128 emplois générés dont 28 832 créations d'emplois pures, 16 416 entreprises financées, plus d'1 milliard d'euros injectés dans les territoires.

2 743 emplois créés et sauvegardés en Bretagne

En Bretagne, le réseau a créé et sauvegardé 2 743 emplois et accueilli 1 864 projets de tout type. 53% des projets soutenus par les plateformes locales du réseau concernaient la création d'entreprise, 42% la reprise d'entreprise et 5% la croissance d'entreprise.
 
Le montant total des prêts, sans intérêts ni garanties, accordés aux entrepreneurs de la région en 2017 est de plus de 8M.  L'attribution de ces prêts d'honneur a permis aux créateurs soutenus d'obtenir la confiance des banques puisque les 8 M d'euros de prêts d'honneur accordés ont fait levier sur plus de 95M de prêts bancaires.
Au total 103 M (total des prêts d'honneur et des prêts bancaires associés) ont été investis dans l'économie des territoires de Bretagne grâce à son action.
 
Parmi les nouveaux entrepreneurs se trouvent les plus fragilisées sur le marché de l'emploi à l'image des femmes (32%), des jeunes (20% des moins de 30 ans) et des seniors (25% de plus de 45 ans). Plus de la moitié, soit 55% des entrepreneurs bénéficiaires d'un prêt d'honneur délivré par les plateformes locales, étaient d'ailleurs demandeurs d'emploi.  

Plus d'infos : www.initiative-france.fr

Coventis, le salon des affaires socialement responsables

Créé le : 03/04/2018

Le 12 avril au Corum de Montpellier aura lieu le rendez-vous incontournable des entrepreneurs de l’économie sociale et solidaire en Occitanie.

Comment produire, consommer de façon responsable ? Des entreprises s’y engagent.
Créé en 2008, Coventis est le salon des Affaires Socialement Responsables co-organisé depuis son origine avec la Région Occitanie et la Cress. Événement économique majeur du territoire, il permet de créer des opportunités commerciales par la mise en relation des entreprises de l’ESS entre elles, avec les collectivités et les entreprises dites « classiques ».

Ce premier grand rendez-vous ESS professionnel de la nouvelle région Occitanie sera l’occasion pour les entreprises, de développer leurs réseaux, leurs marchés, mais aussi de permettre les échanges de compétences afin d’apprécier les complémentarités entre les entreprises de l’ESS, les entreprises dites classiques, les collectivités et les pouvoirs publics. Il permet de valoriser les activités de l’ESS, impliquées historiquement dans une démarche responsable.

Pour ses 10 ans, Coventis met à l’honneur le numérique, une technologie qui aujourd’hui bouscule profondément et rapidement l’économie : l’usage, les modes de production, mais aussi le travail et les questions sociales.
Compte tenu de son actualité au regard des enjeux économiques, sociaux et environnementaux auxquels est confrontée notre société, cette thématique permettra à Coventis de devenir un creuset où les entreprises et réseaux de l’ESS de la nouvelle grande région se rencontreront, échangeront et apprendront à travailler ensemble.
Pour faire écho à la thématique, un village du numérique sera implanté au coeur du salon. L'espace sera partagé entre différents quartiers :

- Quartier Workshop : Formation en continu
- Quartier Showroom et expérimentation : Tablettes sur socle, écran tactile, imprimante 3D etc...
- Quartier Ecole / Formation
- Quartier Entreprise / Projets

Plus d’information sur coventis.org

 

IéS : 20 ans d’Initiatives pour une économie solidaire

Créé le : 28/03/2018

IéS fêtera ses 20 ans d’Initiatives pour une économie Solidaire le 24 mai à partir de 17h00 à la Salle des Fêtes de Ramonville Saint-Agne.

Cette soirée anniversaire s’adresse aux acteurs économiques, décideurs politiques, porteurs de projets et entreprises, citoyens et sociétaires, qui s’intéressent à une autre façon d’appréhender l’économie sur nos territoires.

En effet, bien avant les plateformes de crowdfunding ou de financement participatif, IéS est né en 1998 de la volonté de citoyens qui désiraient être acteurs du changement et réinventer les manières d’entreprendre, consommer, échanger, se déplacer ou s’engager.

Convaincus par l’adage « qu’ensemble, on va plus loin », ils mettent leur épargne, leur temps et leur savoir au service d’entreprises régionales, porteuses de valeurs et d’emplois en Occitanie.

Plusieurs temps forts rythmeront cette soirée conviviale :

- 17h00 : Accueil

- 18h00 : Discours de bienvenue

- 18h30 : Conférence sur les nouvelles tendances économiques, dont l’ESS, avec Christophe Ramaux, économiste et membre du collectif d'animation des « Économistes atterrés »

- 19h30 : Table-Ronde institutionnelle sur le soutien à l’ESS au niveau des territoires

- 20h30 : Buffet et animation musicale

Tout au long de la soirée, des espaces rencontre, des témoignages d’entreprises financées et diverses surprises.

Plus d’infos sur : www.ies.coop



 

Produrable : 11e édition les 4 et 5 avril

Créé le : 26/03/2018

Depuis plus de 10 ans, PRODURABLE est un événement professionnel phare dans l’agenda du Développement Durable et de la Responsabilité Sociétale des Entreprises. Le salon des acteurs et des solutions de l'économie durable.

Organisé sous le haut patronage du Ministère de la Transition écologique et solidaire, soutenu par les principaux réseaux professionnels (EPE, ORSE, OREE, etc.), la 11ème édition aura lieu les 4 & 5 avril 2018 au Palais des Congrès de Paris, avec le fil conducteur "Primum Non Nocere"… : en premier lieu, ne pas nuire.


Ce principe de non malfaisance est au cœur de la Transition écologique et solidaire qui s'impose. Tout commence par là : construire sans détruire, exploiter sans spolier, produire sans contaminer le vivant, nourrir sans compromettre la santé, travailler sans asservir, et gagner sans exclure... Au-delà, il y aurait le « faire du bien » ... C’est l’étape du dessus, celle des « Best in Class », qui compensent, restaurent et réparent, qui rétablissent le lien de confiance entre l’économie et l’homme, qui inscrivent même dans leur mission, voire leur statut, la poursuite d’un intérêt général. Des organisations, des entreprises, et aujourd’hui des marques, prennent la mesure de l’enjeu. De nouvelles formes d’organisation aussi, qui ont choisi un nouveau modèle qui concilie performance économique et intérêt général. Pour aller au-delà de la RSE ...


Cette année :

- un secteur à l’honneur

- un thème phare : la santé

- des enjeux-clés : la consommation responsable et l’eau

Plus de 6 500 professionnels assisteront aux 130 plénières, tables rondes et ateliers déclinés autour d’un programme stratégique et opérationnel avec 10 parcours thématiques :
Stratégie & Gouvernance
Economie Circulaire
Transition énergétique
Finance Responsable
Social & RH
Transports & Mobilité durable
Nature et Biodiversité
Technologie et numérique
Agro-alimentaire
Santé

Le 1er Grand Prix de la Responsabilité Sociétale de la Marque sera décerné lors de la soirée de remise des prix le 4 avril à 18H30.
En parallèle du salon PRODURABLE lance un tout nouvel événement : NewWork, le travail du futur, qui s’intéressera aux mutations du travail.

Plus d'infos sur : www.produrable.com

Pages

S'abonner à Économie