[SUPERMARCHÉ COOPÉRATIF] : À Saint-Étienne, la Fourmilière la joue collectif

Créé le : 21/03/2020
crédit Niko Rodamel

Crédit photo : Niko Rodamel

Par Niko Rodamel

Popularisés dans la foulée de la crise économique de 2008, les supermarchés coopératifs fleurissent en France, dans la lignée des pionniers nord-américains et de la Louve à Paris. Dans ces commerces, les clients gèrent leur magasin pour choisir leurs approvisionnements et trancher eux-mêmes la question des marges commerciales. Un choix engageant, comme ici à la Fourmilière de Saint-Étienne.

À Saint-Étienne, moins d’un an après l'ouverture du premier supermarché coopératif ligérien, la Fourmilière transforme l’essai en passant la barre des 600 collaborateurs. Le bilan humain est d'ores et déjà des plus positifs : un tissu de bonnes volontés s'est créé entre le collectif de « clients-propriétaires » et les producteurs locaux.

De sa gestation à ses tout premiers pas, la Fourmilière a bénéficié d'un incroyable alignement d'étoiles. Tout est parti d'une expérimentation menée en mars et avril 2017, à l'occasion de la 10ème biennale du design qui avait pour thème « les mutations du travail ». Un espace éphémère de consommation collaborative associe habitants et producteurs locaux, reposant sur un mode d’approvisionnement qui met en œuvre des véhicules doux. Deux mois plus tard, la projection du film Food Coop au cinéma Le Méliès enfonce le clou. Chez une poignée de Stéphanois, l'exemple du supermarché coopératif new-yorkais fait naître l'envie concrète de se retrousser les manches. En septembre 2018, forte de 75 souscripteurs, l'association originelle devient alors société coopérative à but non lucratif et se...

La lecture complète de l'article est réservée aux abonnés.
S'abonner

Partager