Écologie

[ CLIMAT ] L’Union Européenne s’accorde enfin pour réguler les émissions de CO2 des camions

Créé le : 01/03/2019

Dans le sillage de la révision des normes s’appliquant aux émissions de CO2 des voitures, les Etats membres de l’Union européenne et le Parlement ont trouvé un accord sur la réglementation encadrant la réduction des émissions de CO2 des poids-lourds neufs qui s’appliquera après 2020.

Découvez le communiqué du Réseau Action Climat :

Le Réseau Action Climat estime que cette législation vient enfin remédier à une anomalie qui permettait aux camions d’émettre toujours plus de CO2 sans jamais être inquiétés : ils comptent pour seulement 5% des véhicules en circulation au niveau européen, mais représentent 25 % des émissions de CO2 du transport routier.

En revanche, les objectifs de réduction retenus de -15% en 2025 et -30% en 2030 par rapport à 2019, restent bien en deçà de la trajectoire nécessaire pour que le secteur contribue au respect de l’Accord de Paris, qui implique une réduction de ces émissions d’au moins 50% en 2030.

Par ailleurs, si l’Union européenne a souhaité envoyer un signal aux constructeurs pour sortir du diesel par le biais d’un seuil minimum de vente de camions à « faibles émissions » en 2025, celui-ci reste non contraignant et des dérogations aux objectifs de réduction fixés restent possibles pour l’industrie jusqu’à cette date.

Le Réseau Action Climat regrette également que certains Etats, dont la France, n’aient pas agi pour augmenter les efforts à fournir dès 2025, alors que le Parlement européen et les principales entreprises du secteur de la logistique et de la distribution demandaient des réductions beaucoup plus rapides.

 

> Plus d'infos

[ COMMUNIQUÉ ] - Ministère de la Transition écologique et solidaire - Annonce des 20 premiers territoires français à recevoir le label « Territoire French Impact »

Créé le : 01/03/2019

Christophe Itier, Haut-commissaire à l’Économie sociale et solidaire et à l’innovation sociale, a annoncé lundi à Nantes, les 20 premiers territoires français à recevoir le label « Territoire French Impact », qui a vocation à valoriser et renforcer les synergies entre les acteurs des écosystèmes de l’innovation sociale dans les territoires.

Le French Impact est la bannière nationale qui fédère l’écosystème de l’innovation sociale et environnementale en France, rassemblant dans une même dynamique tous les acteurs qui font de cette innovation un levier de transformation du pays (porteurs de projets, entreprises de l’économie sociale et solidaire, collectivités, entreprises engagées, incubateurs, ruches, investisseurs, etc.).

En juillet 2018, un appel à manifestation d’intérêt permanent (AMI) Territoire French Impact, a été lancé pour labelliser les territoires qui souhaitent renforcer leur écosystème de l’innovation sociale, mettre en synergie des acteurs, favoriser l’émergence, le développement et l’essaimage des innovations sociales.

Vingt territoires ont été retenus pour cette première vague de labellisation. instruite par le Haut-Commissariat à l’économie sociale et solidaire et à l’innovation sociale avec la contribution de l’AVISE. Une seconde vague de labellisation sera annoncée avant la fin 2019. Un plan d’accompagnement sur-mesure va être mise en place avec chaque territoire labellisé.

> Accès au communiqué

[ COMMUNIQUÉ ] - EELV - Landivisiau (29). Poursuivons les pollueurs, pas les défenseurs de la planète !

Créé le : 26/02/2019

Lundi 25 février 2019,

Le 20 février dernier, Damien Carême, maire de Grande-Synthe et candidat d’Europe Écologie Les Verts à l’élection européenne, a rencontré une cinquantaine d’opposant-e-s au projet de centrale à gaz de Landivisiau devant le site d’implantation prévu. L’un des participants à cette rencontre, Jean-Yves  Quéméneur, Président de l’association Force 5, a été convoqué à la gendarmerie. On lui reproche  «l’organisation d’une manifestation sur la voie publique sans déclaration ».

Comment peut-on prétendre favoriser la citoyenneté à coup de « grands débats » quand, dans le même temps, on s’en prend à une personne pour la simple raison qu’elle a participé à une rencontre avec un futur député européen ? Il est également reproché au Président de Force 5 de s’être opposé, le 24 janvier, à la réalisation de travaux sur le site de la centrale à gaz. Cet acharnement ne peut qu’inquiéter tou-tes ceux et celles qui sont attaché-es à l’avenir de la planète. Veut-on absolument faire passer les intérêts du groupe Total avant la lutte contre le dérèglement climatique ?  EELV apporte son entier soutien à Jean-Yves Quéméneur et considère ces tentatives d’intimidation comme une atteinte aux droits démocratiques les plus élémentaires. Nous réaffirmons ici la nécessité de sortir de l’électricité d’origine fossile ou nucléaire, néfaste pour l’environnement local et le climat global.

Le Bureau exécutif d’EELV Bretagne.

 

Plus d'infos

XAVIER DAVAL, "L'énergie solaire est porteuse d'avenir"

Créé le : 15/02/2019

XAVIER DAVAL est le vice-président du Syndicat des énergies renouvelables, groupement présent au salon BePOSITIVE au parc des exposition de Lyon du 13 au 15 février. La commission solaire, présidée également par Xavier Daval, y organisait pour l'occasion un congrès dédié au photovoltaïque, une énergie citoyenne.

Pour Xavier Daval, l'énergie solaire est avant tout une "énergie citoyenne et porteuse d'avenir", car elle est par essence "mutualisable" et elle est au centre de de nos sociétés. Produite par un nombre croissant d'entreprises et de particuliers, les fruits des ses résultats ont la particularité de pouvoir être partagés entre producteurs et utilisateurs.

Découvrez sont interview réalisée pour Sans transition ! :

Nucléaire à Narbonne : des riverains en quête de transparence

Créé le : 30/01/2019
Les bassins de l’usine de traitement de l’uranium de Malvési avec, en arrière-plan, le centre-ville de Narbonne. © François Delotte

Quasiment tout l’uranium naturel destiné à l’alimentation des centrales nucléaires françaises passe par le site Orano (ex-Areva) de Malvesi, à Narbonne. Cette matière y reçoit un premier traitement générant des effluents radioactifs, stockés dans de grands bassins. L’industriel a pour projet de construire une nouvelle installation de traitement de ces déchets par la chaleur. Ses éventuels rejets inquiètent riverains et associations. D’autant que le dispositif doit être couplé par un atelier destiné au recyclage de l’uranium appauvri...

Par François Delotte

 


Site nucléaire de Malvési : quelles gestion des risques ?

 

Risques de débordement des bassins ou sont stockés des effluents nitratés radioactifs, traitement par la chaleur de déchets, recyclage d’uranium appauvri, explosion d’un fût... Le site Orano (ex-Areva) de Malvési, à Narbonne, préoccupe riverains, associations et militants antinucléaires.

Vue de l’oppidum gaulois de la colline de Montlaurès, le site Orano (ex-Areva) de Malvési ressemble à des marais salants. Cependant, dans ces vastes bassins bleus, point de sel. Mais des résidus issus du traitement de l’uranium. Selon l’entreprise, 25 % de l’uranium mondial et la majeure partie de la matière destinée à alimenter les centrales nucléaires françaises passe par cette usine située à moins de 3 km, à vol d’oiseau, du centre-ville de Narbonne....

La lecture complète de l'article est réservée aux abonnés.
S'abonner
Tags: 

Assise territoriale de l'agro-écologie – Mylène Fourcade, Montpellier Méditerranée Métropole : « L'agroécologie est adaptée à notre contexte urbain »

Créé le : 28/01/2019
Mylène Fourcade, vice-présidente de Montpellier Méditerranée Métropole déléguée à l'agro-écologie et à l'alimentation - DR

Montpellier Métropole accueille les première Assises territoriales de l'agro-écologie et de l'alimentation durable. Présentation avec Mylène Fourcade, vice-présidente de Montpellier Méditerranée Métropole déléguée à l'agro-écologie et à l'alimentation. 

A qui s'adressent les Assises de l'agroécologie et de l'alimentation durable ?

L'idée est de réunir ensemble des villes et des métropoles engagées dans des projets alimentaires de territoire et de discuter des outils mis en place. Le but est de voir ce qui est porteur et ce qui l'est moins, quels sont les outils mis en place par les uns et les autres, et échanger à ce propos.

Ces rencontres s'adressent aux fonctionnaires territoriaux, à l'exception de la soirée du lundi 4 février, durant laquelle sera présenté au grand public un spectacle sur les enjeux de l'agroécologie et de l'alimentation durable : Les Yeux plus grands que le monde. Cette pièce de théâtre aura lieu à la salle Pagézy. L'entrée est gratuite et les enfants sont les bienvenus !

Pouvez-vous me présenter le programme des assises de l'agro-écologie et de l'alimentation durable ?

Plusieurs visites de sites seront proposées. Les participants pourront découvrir le Marché d'Intérêt National, le seul en France à intégrer un site de transformation et un espace dédié à la bio et au local. Il sera aussi possible de se rendre à l'agri-parc du Mas Nouguier, dans le quartier des Grisettes, ou l'Esat (Etablissement et service d'aide par le travail) des Compagnons de Maguelones exploite un potager bio sur 4 hectares. Aussi, nous proposerons une ballade urbaine dans le cœur de ville avec la visite de l’épicerie vrac Citizen Market, des halles Laisac, du supermarché coopératif La Cagette ou encore du Locavorium, commerce qui ne vend que des produits issus de l'agriculture locale.

Ensuite, des échanges auront lieu sur le rôle des collectivités dans la construction de systèmes alimentaires durables. Seront présents des élus (le sénateur écologiste du Morbihan, Joël Labbé) du secteur privé (le directeur des relations extérieures du groupe Casino), des ONG mais aussi des représentants de collectivités étrangères.

Est-ce que la présence de l’agriculture durable en milieu urbain est un enjeu important ?

Nous en sommes convaincus. Ce sont les seuls modes agricoles qui permettent une productivité importante sur des espaces réduits et donc adaptés à notre contexte urbain. Le tout en s'appuyant sur des écosystèmes. Il faut utiliser les espaces qui nous sont donnés pour planter des légumes adaptés au climat. Nous voyons bien que bientôt notre climat sera semblable à celui du Maroc, actuellement. Il faut donc se demander comment on peut avoir des cultures qui ne consomment pas trop d'eau. Le fait d'appeler cette politique « politique publique de l'agro-écologie et de l'alimentation durable » et non pas simplement « de l’agriculture » témoigne du cap que s'est fixé la métropole en ce domaine.

Plus d'infos : http://www.assises-agroecologie-alimentationdurable.fr

Spectacle Les yeux plus grands que le monde : www.assises-agroecologie-alimentationdurable.fr/fr/programme/spectacle-theatre-grand-public

[ ÉVÉNEMENT ] - Pour une rénovation efficace, pensez global ! Journée technique le 05 février à Brest

Créé le : 28/01/2019

La rénovation du parc de logements comme du parc tertiaire constitue un enjeu majeur pour la transition écologique. Qu'est-ce qui permet aujourd'hui de passer à l'action ? Quels sont les freins et leviers identifiés ? Quelles démarches se révèlent les plus efficaces ?

Rendez-vous mardi 5 février 2019, à partir de 9h au Quartz, 60 rue du Château à Brest.

Cette journée est organisée par le Réseau Breton Bâtiment Durable, en partenarait avec le CROA Bretagne, Renov'habitat Bretagne, et le Conseil en Energie Partagée Bretagne.

Déroulé de la journée : échanges en plénière durant la matinée, puis partage des expériences dans le cadre d'ateliers et de visites l'après-midi.

> Plus d'infos

[ COMMUNIQUÉ ] - Procès de Paul François contre Monsanto à Lyon - appel à la mobilisation

Créé le : 25/01/2019

Les plaidoiries concernant le procès de Paul François contre Monsanto auront lieu le mercredi 6 février 2019 à la Cour d’Appel de Lyon.

Paul François est un agriculteur Charentais, dont la vie va basculer le 27 avril 2004.
En voulant nettoyer la cuve de son pulvérisateur, Paul François inhale accidentellement les vapeurs de Lasso, un herbicide de la firme Monsanto (aujourd’hui interdit.)

S’ensuivirent des mois d’hospitalisation, des pertes de connaissances, des comas, des maux de tête très violents… sans que le monde médical ne fasse le lien avec son intoxication. Certains médecins l’accuseront même de “se droguer” volontairement avec l’herbicide…
C’est grâce à la ténacité de sa femme, de ses proches et de scientifiques que le lien est fait entre son intoxication et ses problèmes de santé.

Aujourd’hui, il souffre toujours de graves troubles neurologiques (maux de tête, pertes de connaissance, hospitalisation…) qui l’empêchent parfois de se lever, de travailler et de vivre normalement.

L’association Phyto-Victimes lance un appel à mobilisation afin de le soutenir le mercredi 6 février 2019 devant la cour d’Appel de Lyon (1 rue Palais de Justice 69005 Lyon) à partir de 13h.

> Plus d'info

[ COMMUNIQUÉ ] Réseau action climat : nouveau traité franco-allemand, quelles actions sur le climat ?

Créé le : 24/01/2019

Politique climatique dans le nouveau traité franco-allemand : passer de la parole aux actes.
Communiqué du Réseau action climat :

56 ans après la signature du Traité de l'Elysée, la France et l’Allemagne actent une nouvelle étape dans leur amitié à l’occasion de la signature par le Président de la République française, Emmanuel Macron, et la Chancelière de la République fédérale d'Allemagne, Angela Merkel, d’un nouveau traité de coopération. 56 ans après la signature du Traité de l’Elysée, la France et l’Allemagne actent une nouvelle étape dans leur amitié à l’occasion de la signature par le Président de la République française, Emmanuel Macron, et la Chancelière de la République fédérale d’Allemagne, Angela Merkel, d’un nouveau traité de coopération aujourd’hui à Aix-La-Chapelle. Le chapitre « Développement durable, climat, environnement et affaires économiques » pourrait renforcer la coopération institutionnelle des deux pays dans la mise en œuvre de l’accord de Paris sur le climat et du Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations Unies. Cela pourrait aboutir à une meilleure collaboration dans les domaines de l’efficacité énergétique, des énergies renouvelables et du développement des infrastructures. Les organisations environnementales allemandes et françaises regrettent, toutefois, le manque de clarté et d’objectifs ambitieux en matière de politique climatique. Les deux pays doivent enfin passer des paroles aux actes. > lire l’intégralité du communiqué du Réseau action climat : https://bit.ly/2RL0EFu

Glyphosate : Europe Écologie-Les Verts pousse le gouvernement à « préparer la sortie »

Créé le : 18/01/2019
Crédit : F.Delotte

Le tribunal administratif de Lyon a annulé, lundi 15 janvier, la mise sur le marché du Roundup Pro 360, un herbicide à base de glyphosate. Par un communiqué Europe Écologie-Les Verts saluent une « victoire en justice ».

 

« Cette décision établit la dangerosité potentielle des produits à base de glyphosate ». Voilà comment Europe Écologie-Les Verts commente, dans un communiqué, la décision du tribunal administratif de Lyon d'interdire la mise sur le marché du Roundup Pro 360. Le parti espère que cette décision « permet d'envisager la fin de l'usage des pesticides à base de glyphosate pour les professionnels ».

Les Verts appellent le gouvernement à « tirer les conséquences de cette décision » et à mettre en œuvre une sortie du glyphosate. Le communiqué conclut sur la nécessité d'accompagner les professionnels dans « la transition vers une agriculture moins dépendante des produits chimiques, plus rémunératrice, et plus extensive en emplois ».

 

Plus d'info : https://eelv.fr/glyphosate-victoire-en-justice-le-gouvernement-doit-en-tirer-les-conclusions-et-organiser-la-sortie/

Pages

S'abonner à Écologie