Energies renouvelables

[ ENERGIES RENOUVELABLES ] Une hydrolienne innovante en test dans le Morbihan

Créé le : 07/03/2019
Mise à l'eau de l'hydrolienne Guinard Energies en ria d'EtelIfremer - Michel Répécaud

La PME Guinard Energies vient de mettre à l’eau un démonstrateur d’hydrolienne en Ria d’Etel (Morbihan) dans le cadre du projet MegaWattBlue. L’Ifremer participe pour caractériser les écoulements, le bruit rayonné et les bio-salissures.

La contribution de l’Ifremer permettra de décrire l’environnement physique par la caractérisation des écoulements amont et aval à proximité de la turbine durant des cycles de marée caractéristiques. Un ensemble de capteurs de courants est ainsi déployé en absence et en présence de l’hydrolienne. De même, le bruit ambiant à proximité de l’hydrolienne est mesuré en absence et en présence de la turbine afin de connaitre son impact acoustique. Concernant les bio-salissures, différentes peintures de protection sont testées et leurs efficacités sont analysées.

Enfin, une reconnaissance préalable par des plongeurs de l’Ifremer a permis de mieux connaître la nature des fonds sur le chemin du câble de raccordement.

Plus d'infos.

Montpellier - Energaia : le rendez-vous des énergies renouvelables

Créé le : 28/11/2018

Le prochain Forum EnerGaïa, 12e édition du rendez-vous majeur des professionnels la filière des énergies renouvelables, se tiendra au Parc des Expositions de Montpellier les 11 et 12 décembre.

Soutenu par la Région Occitanie et organisé par Montpellier Events, le salon des énergies EnerGaïa accompagne depuis plus de 10 ans la filière des énergies renouvelables.

A la fois Forum intégrant un cycle de conférences (sur la transition énergétique, les nouvelles technologies, les innovations…), des tables rondes abordant les nouveaux enjeux du marché, mais aussi une convention d’affaires avec l’organisation de plus de 150 rendez-vous B to B ciblés, EnerGaïa se positionne comme un événement majeur des professionnels la filière des énergies renouvelables.

En 2017, plus de 4800 visiteurs professionnels, experts, élus, décideurs et 115 sociétés exposantes s’y étaient retrouvés pour échanger autour des enjeux et perspectives de la filière au plan régional et national.

 

Éco-responsabilité, l’enjeu de cette 12e édition


Consacré à la transition énergétique, le Forum EnerGaïa se devait de faire figure d’exemple en matière de développement durable. C’est pourquoi les organisateurs on acté la mise en place d’engagements concrets : réduction des consommations en énergie, en eau et en papier, limitation et maîtrise des déchets engendrés par l’organisation de l’événement (diminution, valorisation, recyclage des déchets), promotion des transports doux, restauration locale et de saison, sensibilisation des différents partenaires et du public à l’environnement. En adoptant cette démarche, le Forum EnerGaïa a la volonté de devenir à court terme un événement éco-responsable.

Déjà labellisé COP24, le Forum sera inauguré à le 11 décembre par Arnaud Leroy, président de l’ADEME et Carole Delga, présidente de la Région Occitanie.

Vous y retrouverez aussi Sans Transition ! sur son stand.


Plus d'infos
energaia.fr

[VIDEOS] - André Bucher : « Mon roman parle d'un combat pour la sauvegarde d'un lieu »

Créé le : 16/10/2018
André Bucher présente son nouveau roman, Un court instant de grâce (octobre 2018 – Le Mot et le Reste) - DR

Il se présente comme un écrivain-paysan. Nous avons rencontré André Bucher, durant la dernière foire bio de Montfroc (26), les 6 et 7 octobre derniers. Dans une série de trois interviews vidéos, l'homme de la vallée du Jabron nous a parlé de son dernier roman, Un court instant de grâce (octobre 2018 – Le Mot et le Reste). Roman dans lequel l'évocation du projet de méga-centrale à bois de Gardanne (13) et ses potentiels impacts dévastateurs sur la forêt ne serait que fortuite...

Retrouvez-ci dessous la chronique d'Un court instant de grâce parue dans le dernier numéro de sans Transition !


A lire : BOIS ET ENERGIE : VERS UNE GESTION RESPONSABLE DES RESSOURCES FORESTIÈRES ?


 

       

 

 

 


Chronique - LA BATAILLE DU BOIS
 
Émilie vit sur les pentes de la montagne de Palle. Depuis la mort de son compagnon, elle cultive seule ses terres, avec force et détermination. Son existence est bousculée par un projet de centrale à biomasse qui menace la forêt. Mais aussi par Victor, ami (amour ?) d’enfance, qui revient vers elle, sans crier gare... Avec ce neuvième roman, André Bucher fait référence à la controversée centrale électrique de Gardanne, dans les Bouchesdu- Rhône (lire Sans Transition ! N° 5). Loin des images d’Épinal, l’auteur décrit, avec réalisme et sensibilité, le combat, les joies et les peines de celles et ceux qui vivent au quotidien une certaine ruralité. De la résistance à la complaisance, il donne à voir le petit théâtre de la vie d’une vallée, confrontée aux impacts de ce que d’aucuns qualifient de « grand projet inutile ». Le tout sous le regard d’une nature imposante, qui semble n’en penser pas moins...
 
Un court instant de Grâce, André Bucher, Le Mot et le reste, septembre 2018, 208 pages, 19 euros

[TRIBUNE] - Transition énergétique : sortons de l’impasse de l’éolien industriel

Créé le : 16/05/2018
Pixabay

TRIBUNE - Par le collectif Toutes Nos Energies-Occitanie Environnement

Eoliennes qui fonctionnent sans permis, promoteurs qui malgré le refus de la population et de leurs élus reviennent à la charge jusqu’à épuisement des résistances, intimidation des militants par des officines de sécurité, acharnement judiciaire à leur encontre, dévoiement du financement participatif pour acheter les citoyens, « cadeaux » aux dianes et associations locales pour les séduire, l’industrie éolienne fait feux de tous bois pour sauver la planète financière et ne règle en rien la question de la nécessaire transition énergétique.

"La transition énergétique doit-elle obéir aux seules logiques du profit ?"

Les méthodes inacceptables employées pour imposer l’éolien industriel conduisent à une impasse : la transition énergétique doit-elle obéir aux seules logiques du profit, porter atteinte à la qualité de vie des habitants et au patrimoine naturel, culturel et paysager ? Est-il normal d’affecter des avantages financiers aussi énormes à l’industrie éolienne au détriment des mesures d’économie d’énergie et des techniques de production d’énergie plus respectueuses des territoires ?

  Le collectif régional Toutes Nos Energies-Occitanie Environnement * organise un débat public, au Palais des Congrès de Mazamet (Tarn) le mercredi 30 mai de 19h30 à 22h, pour que la transition énergétique se réalise dans le respect des gens et des territoires qu'ils habitent et qu’ils font vivre. Il sera précédé dans l’après-midi par des ateliers.

 Thèmes des ateliers, ouverts à tous, de 15h à 18h (salles du Palais des Congrès de Mazamet)

  • Energies et environnement (écosystèmes, eau, biodiversité)
  • Energies et  société (choix énergétiques et alternatives sociales
  • Energies et territoire (démocratie, citoyenneté)
  • Energies et droit (contexte juridique et réglementaire)

Cet événement a reçu le label de la Commission Nationale du Débat Public (le seul en France, avec les Bretons, organisé par un collectif de citoyens !). 

Entrée libre, il est ouvert à toutes et à tous, et recommandé aux associations d’Occitanie, alors merci, merci vraiment d'être nombreux à Mazamet.

Inscriptions aux ateliers ICI.

UN APPEL AU PRÊT CITOYEN POUR LE PARC ÉOLIEN D'ACIGNÉ (35)

Créé le : 19/05/2017
Pixabay

Le projet de parc éolien à Acigné – commune de Rennes Métropole – s'ouvre au financement citoyen. Porté par l'entreprise bretonne P&T Technologie, son budget se situe entre 15 et 30 millions d'euros. L'appel au prêt est ouvert aux particuliers, habitants en Ille-et-Vilaine, sur la plateforme Lendosphère

Des taux d'intérêts bonifiés pour les locaux

L'objectif est de collecter au moins 80 000 euros. « Une première initiative sur Lendosphère, plateforme en ligne de financement participatif dédiée aux projets d’énergie renouvelable, est mise en place dès maintenant », explique Michel Frangeul, membre de l'association Courant Alternatif, partenaire du projet. « Depuis internet, les citoyens pourront ainsi prêter à P&T Technologie à partir de 50 € selon un taux d’intérêt réservé à l’Ille-et-Vilaine et des taux d’intérêt bonifiés selon la commune de résidence des prêteurs : pour les habitants de Rennes Métropole ainsi que pour ceux d’Acigné et des 7 communes limitrophes (Thorigné-Fouillard, Liffré, La Bouëxière, Servon-sur-Vilaine, Noyal-sur-Vilaine, Brécé et Cesson-Sévigné) », détaille Michel Frangeul. Le nombre et la puissance des éoliennes doivent être déterminés en fin d'année pour une mise en service envisagée en 2020.

Plus d'infos sur :

www.lendosphere.com/les-projets/donner-une-dimension-citoyenne-au-projet-eolien-d-a

www.acigne.eolien.bzh/demarche/

www.sites.google.com/site/caacigne/

Les citoyens du plateau Albion vont produire leur propre énergie renouvelable

Créé le : 26/10/2016

Sans Transition ! Provence a rencontré Arnold Achard, l'un des membres de la Société coopérative d'intérêt collectif (Scic) qui porte le projet de centrale villageoise du plateau d'Albion, dans les Alpes-de-Haute-Provence. Entre quarante et soixante sociétaires tentent d'installer des toitures photovoltaïques sur des toitures de bâtiments publics et privés du territoire. Interview sonore. 

 

Centrales villageoises : vers une transition citoyenne ?

Créé le : 18/01/2016

En Provence, 4 centrales villageoises sont désormais lancées. À l’occasion de la journée de la Transition citoyenne, qui s’est déroulée fin septembre sur les territoires, zoom sur des projets concrets qui visent à relocaliser l’énergie !

 

Le 26 septembre dernier, à Forcalquier, le village des alternatives des acteurs de la Transition citoyenne, a accueilli les Centrales Villageoises de Lure-Albion. L’objectif : « Créer des sociétés coopératives locales, portées par des citoyens (avec l’appui éventuel des collectivités), qui oeuvrent au développement de centrales de production d’énergie renouvelable de petites dimensions », souligne le Parc Naturel Régional du Lubéron dans sa présentation du projet lancé cette année.

À l’échelle du Parc, deux centrales villageoises sont actuellement en projet : Lure-Albion mais aussi celles du Pays d’Aigues, grâce au soutien de l’Union européenne notamment. À buis-les-Baronnies, en Drôme provençale, sur le territoire du Parc, un autre projet est également bien avancé, ainsi qu’un second dans le Rosanais. « Ces centrales ont vocation à favoriser le développement des énergies renouvelables, de manière concertée à l’échelon local. Et participent à une prise de conscience collective des habitants d’un territoire aux enjeux d’économies d’énergie », souligne le Parc du Lubéron. La réappropriation, par les citoyens, de la politique énergétique nationale, face à la mainmise croissante de grands groupes industriels, est également au centre de la démarche.

Comment participer ?

Concrètement, les habitants d’un territoire constituent une société dont ils sont les actionnaires ou sociétaires - le plus souvent une société coopérative (SCIC) ou par actions simplifiées (SAS), sur le principe de gouvernance « 1 personne = 1 voix ». Le prix de l’action avoisine souvent les 100 euros. Chaque citoyen peut soit prendre des parts dans la société (et en recevoir potentiellement des dividendes), soit louer sa propre toiture pour la mettre à profit du projet collectif. Des groupes de projets sont ensuite formés pour coordonner l’action. Quant aux collectivités, elles peuvent également mettre à disposition des toits municipaux ou participer au projet (aide financière ou technique). Petit détail d’importance, comme le soulignent des porteurs de projet de Buis : en passant par les centrales villageoises plutôt que par une entreprise privée, « l’argent reste au pays » !

Plus d'infos :

www.centralesvillageoises.fr

www.parcduluberon.fr

Partager

S'abonner à Energies renouvelables