Architecture : quelques réalisations "frugales"

Créé le : 25/09/2018
 L’intégration des usagers d’un bâtiment dans sa réalisation fait partie des principes de l’architecture frugale. Comme en témoigne le chantier « inclusif » de l’école de Monoblet (30). © DR

Bâtir en circuit court, avec des matériaux naturels, sains et bruts, en recourant à des savoir-faire locaux. Voici les principes de l’architecture dite « frugale », qui privilégie une approche « low-tech » de la construction, ainsi qu’une recherche constante de l’économie de moyens. Cette démarche militante est une franche riposte aux forts impacts environnementaux du secteur de la construction et de l’aménagement. Focus sur quelques réalisations « frugales ».

 

 Monoblet (30) – Une école co-réalisée avec les habitants

À Monoblet, bourg de 500 habitants niché au pied des Cévennes gardoises, l’école est essentielle à la vie du village. Au début des années 2010, la municipalité a décidé de faire construire un nouvel établissement pour remplacer l’ancien, vieillissant. Les architectes Yves Perret (atelier Perret/Désages) et Fabrice Perrin ont été sélectionnés pour mener ce projet inclusif. « 40 000 euros ont été réunis par les habitants pour financer les équipements informatiques. Les enfants ont réalisé une mosaïque, ont apporté chacun une pierre à intégrer dans la maçonnerie et ont participé au déménagement de l’école. Ces contributions sont importantes pour que les personnes s’approprient leur bâtiment », indique Yves Perret. Côté architecture, la frugalité est au rendez-vous : structure en bois du Massif centrale, toiture végétale, béton de chanvre, brise-soleil... Livrée en 2014, l’école a reçu le prix national du...

La lecture complète de l'article est réservée aux abonnés.
S'abonner

Partager