supermarché coopératif

Des citoyen-ne-s de la vallée du Gapeau (83) montent leur propre épicerie

Créé le : 03/05/2018

Acheter des produits locaux et sains dans un commerce qui appartient à ses clients. Ce sera bientôt possible dans la vallée du Gapeau, dans l'arrière-pays toulonnais. Le très actif collectif de la Vallée du Gapeau en transition (auquel nous avons consacré un reportage l'été dernier) a lancé une opération de crowdfunding pour financer son « épicerie coopérative ». La première du genre en secteur péri-urbain. 

Transition alimentaire

Le projet s'inscrit en réalité dans une action menée localement depuis longtemps autour de la transition alimentaire. Un groupement d'achat appelé La Cerise sur le Gapeau existe déjà. Il devrait donc évoluer dès septembre en épicerie. « Il sera possible d'y faire une bonne partie de ses courses. On y trouvera bien sûr des fruits et légumes. Mais aussi quelques produits d'hygiène », indique Julien Guimard, membre du collectif. « Le but est de faire réfléchir les gens à l'impact de notre alimentation, autour du bio et du local. Mais aussi en proposant des produits en vrac et en adoptant toute une démarche autour du zéro déchet. Il s'agit aussi de développer l'économie locale en rémunérant à un juste prix les agriculteurs du territoire », poursuit-il. Les participants devront être adhérents à l’association qui porte le projet et donner trois heures de leur temps par mois pour pouvoir faire des achats dans ce commerce.

Vers un magasin / café-culturel coopératif

L’opération de crowdfunding prendra fin le 20 mai. L'objectif affiché est de recueillir au moins 13 000 euros. Mais ce n'est qu'un premier palier, et le collectif aimerait voir la cagnotte atteindre 25 000 euros. Il s'agit de financer l'achat d'étagères, de rayonnages, d'une table à découper, de mobiliers réfrigérés ou encore de silos à vrac. Pour la Vallée du Gapeau en Transition, l'étape suivante sera la création d'un grand magasin/café-culturel participatif où l'on viendra faire ses courses et échanger autour des transitions en tout genre. Alléchant !

Pour contribuer à la Cerise sur le Gapeau : www.kisskissbankbank.com/fr/projects/la-cerise-sur-le-gapeau

DES « POTES » PRÉPARENT L'OUVERTURE D'UN SUPERMARCHÉ COOPÉRATIF À RENNES

Créé le : 22/06/2017
À Rennes, le collectif Breizh'i Potes prépare l'ouverture de leur supermarché coopératif ! Crédits : Breizh'i Potes

Dans le dernier numéro de Sans Transition !, un dossier entier est consacré aux supermarchés coopératifs. Nous y évoquons notamment le projet rennais « Breizh’i Potes ». Ce collectif a entamé une réflexion sur la création d'une épicerie test qui pourrait voir le jour l’an prochain. L’ouverture d'un supermarché est, elle, prévue pour 2019.

Nora Duval, à l’origine du projet Breizhi'Potes, imagine déjà les plannings de répartition du travail à gérer, entre les adhérents du futur supermarché coopératif. Mais le moment n'est pas encore venu. « Il faut d'abord que nous réunissions assez de membres », explique-t-elle.

1500 clients, employés et propriétaires

Car l’ouverture du commerce est prévue pour 2019. « Assez de membres », cela correspond à 1500, le nombre de personnes nécessaires pour faire tourner la boutique, à raison de trois heures d'investissement mensuelles par personne. Car, dans un supermarché coopératif, les clients sont à la fois les propriétaires du magasin (via l'achat de parts de la société coopérative qui, à terme, doit porter le projet), et ceux qui le font fonctionner. C’est à cette condition que les produits peuvent être de « 10 à 40 % moins chers, et de meilleure qualité », selon Nora Duval. « En ce moment, notre groupe « achat » réfléchit à la charte du magasin. Nous voulons des produits sains, qui ont du goût, et nous désirons valoriser les producteurs locaux », précise la cofondatrice du collectif.

Une épicerie test dans les cartons

En attendant l’ouverture du magasin, la communauté Breizh’i Potes pense, comme d’autres supermarchés coopératifs en préfiguration en France (La Chouette Coop à Toulouse, La Cagette à Montpellier...), ouvrir prochainement (début 2018 ?) une épicerie test. Mais il faut pour cela trouver un local, et, surtout, que l'idée soit adoptée en Assemblée générale. Car Breizh'hi Potes est avant tout un projet citoyen et participatif.

Alors, comment  attirer de nouveaux adhérents ? « Nous faisons beaucoup de réunions publiques dans les bars. En 6 mois, nous avons réussi à susciter un vrai engouement et nous avons réuni 150 personnes. », indique la jeune femme de 29 ans. De quoi, à l'avenir, créer du lien social tout en faisant ses courses !

Partager

S'abonner à supermarché coopératif