[Extinction Rebellion] Action de collage à Vannes pour "Sauver Berder des mains de Giboire"

Publié le lun 15/03/2021 - 11:13

© Extinction Rebellion

Par Extinction Rebellion Vannes

Le groupe Extinction Rebellion de Vannes a réalisé le 14 mars une action de collage d'affiches et de messages sur la palissade autour du chantier de l'ancienne tour de la CPAM. Ces collages sont visibles depuis le Boulevard de la Paix à Vannes.

Ces affiches font partie de la campagne #LovePlanet lancée par Extinction Rebellion et Street Art Rebellion fin septembre 2020. En interpellant les passants dans l’espace public, ces affiches montrent les destructions qu'engendre notre système capitaliste. Par notre message : "SAUVER BERDER DES MAINS DE GIBOIRE", nous souhaitons dénoncer le projet hôtelier de M. Giboire sur l'île de Berder à Larmor Baden. Entre ses mains, la biodiversité et l'accès à tous de cette île ne seront pas respectés. L'intérêt privé et lucratif du promoteur n'est conciliable ni avec une véritable préservation de l'environnement, ni avec l'équité sociale et le vivre ensemble.

La biodiversité sur l'île de Berder est en effet menacée par la mise en place d'un parking de 97 places et des voitures qui afflueront par conséquent. Elle est aussi menacée par l'augmentation de la surface au sol du bâti de 30% et donc du passage des engins de chantier que ces travaux impliquent. En outre, ce complexe hôtelier, avec sa piscine, son spa, sera très consommateur en eau, en électricité de source non renouvelable. Il ne s'agit en rien d'un projet d'avenir, qui prend en compte la nécessité de consommer plus sobrement, en réduisant nos besoins ou en trouvant des modes de production plus sains.

L'accès à tous de l'île est mis en péril par ce projet réservé à une élite fortunée. L'île deviendrait un entre-soi aux antipodes de ce qu'elle a pu être dans le passé, notamment un lieu de culture ou encore un centre de vacance pour tous les enfants. Par ailleurs, M. Giboire a déjà montré sa volonté de s'accaparer l'île sans respecter la loi, en faisant sa résidence dans les bâtiments de la pêcherie qui appartiennent au domaine public maritime et en déviant le sentier côtier. Pour nous, l'île de Berder mérite mieux que ce projet et les idées ne manquent pas pour en faire un lieu inclusif, respectueux de la biodiversité et véritablement bénéfique pour la population locale. Pour cela, nous souhaitons que l'île de Berder devienne un bien commun.

Nous soutenons le travail des associations qui attaquent M. Giboire en justice et nous nous mobilisons avec les citoyens du Morbihan pour montrer notre refus du projet.