Un « tribunal » Monsanto pour « juger » le crime d'écocide

Créé le : 10/12/2015

Monsanto a été condamné pour la première fois en France, pour l'intoxication d'un agriculteur, en septembre dernier. Si cette victoire judiciaire est encourageante, celle-ci paraît bien mince face à l'ampleur des méfaits environnementaux et sanitaires reprochés au géant américain des pesticides. Pour évaluer des dégâts provoqués par les produits de la firme, des défenseurs de l’environnement, militants écologistes et membres de la société civile (Marie-Monique Robin, Vandana Shiva, Générations Futures...) ont crée la Fondation Tribunal Monsanto, à la Haye. Cette « cour » se réunira du 12 au 16 octobre 2016. Dans un communiqué, la Fondation explique que son « Tribunal » s’appuiera sur le fonctionnement du tribunal pénal international de La Haye « afin d’évaluer les actions de Monsanto au regard des crimes de droit international » et « d’examiner s'il s'impose de réformer le droit pénal international pour que soit reconnu le crime d'écocide »

Tags: 

Partager