Riccardo Petrella

[AHT] : L'ONU doit s'unir contre la COVID-19

Créé le : 12/11/2020

© Pixabay

Par Agora des Habitants de la Terre

L’Assemblée Générale de l’ONU vient de convoquer, pour les 3 et 4 décembre prochains, une Session Spéciale sur la pandémie de Covid-19 au niveau des chefs d’État et de gouvernement. Elle constitue une occasion unique pour la définition et la mise en œuvre des actions communes au plan mondial de lutte contre la pandémie dans l’assurance du droit à la vie et à la santé de tous les habitants de la Terre. Elle représente également une grande occasion pour nous, citoyens. Elle nous incite à exprimer nos priorités et souhaits, à faire pression sur nos dirigeants élus pour que leurs décisions soient conformes aux principes constitutionnels de nos États et à la Déclaration Universelle des Droits Humains et à celle des Droits des Peuples.

 

Voici en résumé les propositions que nous comptons soumettre au Président de l’AG de l’ONU en tant que contribution aux travaux de la rencontre des 3 et 4 décembre.

1. Abandonner le fétichisme de l’argent

La Session Spéciale doit :

  • Réaffirmer que la santé des personnes, des peuples et des écosystèmes de la Terre sont prioritaires et doivent prévaloir, sur les intérêts particuliers et corporatifs à court terme économiques, utilitaires, marchands.
  • Approuver l’abandon pour la période 2021-2023 de l’application des règles concernant les brevets sur le vivant, en particulier sur l’ensemble des outils de lutte contre la pandémie Covid-19 (diagnostics, traitement, vaccins).
  • Décider la création d’une « Task Force » mondiale, sous l’égide de l’ONU, sur la révision du régime juridico-institutionnel de la propriété intellectuelle à l’ère de l’anthropocène.

 

2. Appliquer le principe fondamental que la vie compte

À cette fin, il faut modifier les priorités de la finance mondiale en investissant dans l’économie des biens communs publics mondiaux (santé, eau, connaissance/éducation) et en réduisant drastiquement les dépenses (presque 2 trillions d’euros en 2019) dans l’économie de guerre (armements, compétitivité et domination).

Dans cette perspective, la Session Spéciale devrait :

  • Proposer la création d’un Fonds financier coopératif public pour la santé, partie intégrante d’une Caisse de Dépôts et de Consignation Mondiale pour les Biens Publics Mondiaux.
  • Charger l’UNIDIR ou une commission d’experts indépendants de soumettre un rapport d’étude sur les réductions immédiates des dépenses militaires et la reconversion de leur attribution au développement, à la production et à la distribution des biens et services publics dans la santé et les domaines liés de l’eau, de l’agroalimentaire, de la connaissance.

 

3. Renforcer le fonctionnement et les travaux de l’ONU (et ses agences) en faveur du développement d’ici 2045 d’une nouvelle architecture politico-institutionnelle de l’Humanité.

A cette fin :

  • Reconnaître l’Humanité en tant que sujet institutionnel acteur-clé de la politique mondiale de la vie. L’ouverture d’une Maison commune mondiale des connaissances, à partir des mises en commun existantes des savoirs, des expériences, des outils techniques (cas au Costa Rica concernant la santé…) sera un pas concret en avant significatif.
  • Proposer la création d’urgence d’un Conseil de Sécurité des Biens et Services Publics Mondiaux, en partant de la santé, de l’eau et de la connaissance.

Si vous êtes d’accord avec ces propositions à court et à long terme, votre appui personnel donnera un poids politique et humain plus important à notre démarche.

Vous ferez parvenir votre signature par courriel (email), ajoutant uniquement un mot sur votre statut professionnel (en m/f : étudiant, agriculteur, enseignant, ingénieur, employé, ouvrier, membre d’associations, retraité, …) et le lieu et pays de résidence à l’adresse email centrale internationale de l’Agora des Habitants de la Terre l’Agora : secretariat.audace@gmail.com. Votre soutien sera inclus dans la liste des signatures qui accompagnera le document soumis au Président de l’Assemblée Générale de l’ONU.

Bien sûr, nous sommes à votre disposition pour toute information complémentaire.

 

Pour l’Agora des Habitants de la Terre,

Les membres du Comité International des promoteurs.

Albi accueille Riccardo Petrella

Créé le : 24/09/2016
Riccardo Petrella par Lorenzo Gaudenzi

Par l'Association Jaurès Espace Tarn

Riccardo Petrella donne une conférence-débat intitullée, Humanité, où vas-tu ?, le 27 septembre au campus d’Albi (81). L'économiste et politologue Italien abordera des thèmes qui lui sont chers, tels que les inégalités sociales et les dévastations écologiques. 

L’Association Jaurès Espace Tarn (AJET) tient à une conférence débat le mardi 27 septembre 2016 à 20h30 sur le campus d’Albi, sur Humanité, où vas-tu ? avec Riccardo Petrella. 

Croire que, dans le cadre du système actuel, la justice, l’égalité, la liberté et la paix puissent garantir le devenir du monde, relève de l’irréalisme. L’humanité a besoin d’une révolution, de changements visant les causes structurelles à la racine de la militarisation du monde, des inégalités sociales qui s’amplifient, des dévastations écologiques, d’une économie en perdition dominée par la finance, du sens de la vie pulvérisé sur l’autel de la survie des plus puissants et des plus riches.

Déclarer illégale la pauvreté

Pour Riccardo Petrella cette révolution ne peut être menée ni « au nom de Dieu », ni « au nom de la Nation » et encore moins « au nom de l’argent », par lesquels nos sociétés se trouvent enfermées aujourd’hui dans une grande impasse mondiale. L’humanité doit prendre la responsabilité du devenir de l’ensemble des êtres humains et de leurs relations avec les autres espèces vivantes suivant une vision intégrale de la vie. Il faut créer « l’audace mondiale » qui doit « déclarer illégale la pauvreté », « désarmer le guerre », « mettre hors-la-loi le finance spéculative et prédatrice. 

 


Riccardo Petrella est un économiste, politologue et altermondialiste italien, né en 1941. Il a ainsi étudié les sciences politiques et sociales à Florence, avant de débuter sa carrière en 1965 en tant qu’assistant du Secrétaire Général du Comité pour le Développement des Sciences Sociales. Professeur à travers le monde, il a également fondé le Comité International pour le Contrat Mondial de l'Eau, en 1997. Il a, entre autres, publié Le Bien commun, éloge de la solidarité en 1996, Le Manifeste de l'eau en 1998, Désir d'humanité : Le droit de rêver en 2004 et Pour une nouvelle narration du monde en 2007. 


Plus d'infos :

www.univ-jfc.fr

www.riccardopetrella.org

www.ajet.fr

 

Partager

S'abonner à Riccardo Petrella