[INITIATIVE] Dans le Gers, on adopte des poules sauvées de l’abattoir

Publié le mar 28/09/2021 - 14:00
Crédit : Champ libre aux poules

Par Julien Dezécot

Depuis 2020, près de 10 000 poules ont été sauvées de l’abattoir par la jeune association gersoise Champs libres aux poules et proposées à l’adoption pour devenir de véritables animaux de compagnie.

Lorsque les poules pondeuses atteignent dix-huit mois, elles sont envoyées à l’abattoir. C’est pour leur éviter de « finir en croquettes pour chiens et chats » que l’association gersoise Champs libres aux poules organise leur sauvetage. Créée en 2020 par Heidi Carneau, elle reçoit le soutien du fonds de charité britannique British Hen Welfare Trust grâce à qui, depuis 2005, plus de 800 000 ex-pondeuses ont pu être adoptées outre-manche en tant qu’animaux de compagnie.

Après une quinzaine d’opérations médiatisées ayant permis de sauver 10 000 poules, l’association gersoise, forte d’une trentaine de bénévoles, vient d’organiser un nouveau sauvetage de 1000 poules. Grâce à 1500 soutiens sur sa page Facebook, l’association mobilise la population du Gers et au-delà pour leur trouver des familles d’adoption.

20 m² par poule

Une adoption qu’il ne faut pas prendre à la légère. D’ailleurs l’association Champs libres aux poules demande de se conformer à une charte éthique. « L’idéal est de prévoir un poulailler sécurisé fermé la nuit, avec un enclos de 20 m² par poule si possible », précise Heidi Carneau, la présidente. Les personnes candidates doivent adopter au moins trois poules. « Ce sont de véritables animaux sociaux, elles ont besoin de compagnie », souligne l’association.

Pour couvrir les frais, une donation est demandée pour chaque poule adoptée, le don moyen étant de 4€. Les bénévoles organisent des journées d’adoption et répondent en ligne à toutes les questions pratiques que se posent les familles intéressées. L’association a aussi la volonté de « faire évoluer les mentalités » concernant les poules et ce modèle social innovant pourrait bientôt essaimer bientôt dans d’autres régions.

+ D’INFOS :

www.champslibresauxpoules.com