CANTINES BIO : un pari tenable !

Créé le : 26/09/2017
© F. Delotte

« 50% de produits biologiques, écologiques ou locaux dans la restauration collective » d’ici 2022. C’est la promesse faite par le candidat Macron en février dernier. Une annonce formulée alors que le Conseil constitutionnel a invalidé, en début d’année, l’obligation pour les restaurants scolaires de servir au moins 20% de produits biologiques d’ici 2020… Si certaines collectivités rechignent à proposer des aliments « zéro phyto » aux jeunes, une poignée est passée au 100% bio sans faire augmenter le prix des repas. Le pari est donc tenable. À condition de suivre quelques règles et de s’inspirer, sans idéologie, des bonnes idées des communes pionnières !

Par François Delotte

Booster le bio À L’ÉCOLE

L’agriculture française rencontre une vague de conversion au bio. Cependant, les produits biologiques peinent encore à remplir les assiettes des écoliers, collégiens et lycéens. Des leviers existent pourtant pour favoriser l’introduction d’une alimentation plus saine et locale dans les restaurants scolaires.

Bouvron, au nord de Nantes, 3100 habitants et 240 repas bio servis chaque jour dans le restaurant scolaire de l'école publique. En la matière, la commune fait partie des précurseurs. « Nous sommes passés au quasi 100 % bio et local en 2007. Quas,i car pour quelques approvisionnements en viande et poisson, nous préférons avoir recours au local de qualité plutôt que de faire venir les produits de loin. Nous nous fournissons à moins de 40 km alentour », commente Laurent Bissery, adjoint à l'environnement et aux affaires scolaires. Et le prix du repas pour les familles n'a pas augmenté avec le passage au bio. « Il revient à près de 3,40 euros par...

La lecture complète de l'article est réservée aux abonnés.
S'abonner

Partager