[FNE] FRANCE 2030 : L'INDUSTRIE PLUS QUE L'ECOLOGIE

Publié le mar 12/10/2021 - 16:04
© Pixabay

Par France Nature Environnement

Emmanuel Macron a présenté ce 12 octobre son plan d'investissement France 2030 qui, entre autres objectifs, vise “en même temps” à décarboner et à relancer l’industrie.   

Parmi les bons points : financement important des ENR et effort de relocalisation de ces activités en France et en Europe.  

Cependant, l’enjeu dans ces annonces est manifestement davantage économique  qu’environnemental malgré l’urgence climatique et écologique. Par exemple : uniquement parier sur d’hypothétiques sauts technologiques pour le secteur aérien plutôt que réduire ce mode de transport ou hâter l’électrification automobile sans se questionner sur sa trop grande place et sans investir dans les modes de déplacement alternatifs en France. Peut mieux faire. 

Et bien entendu, la tentative de dépoussiérage du nucléaire pose d’énormes questions tant sur la sécurité des installations, l’impossible gestion des déchets radioactifs, les délais d’une éventuelle mise en service par rapport à l’urgence climatique, le coût de cette énergie et l'inadéquation avec un monde en surchauffe. Mais surtout cette annonce se fait hors de tous les cadres légaux régissant la politique énergétique de la France et notamment la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE), loi fixant les orientations et les priorités d’actions des pouvoirs publics pour l’ensemble des formes d’énergie sur le territoire. La PPE actuelle court jusqu’en 2023.  

Cette annonce intervient aussi avant la publication du prochain rapport de RTE (Réseau Transport d’Electricité) sur les besoins énergétiques de la France à l’horizon 2050. Un tel choix, qui engage sur des milliers d’années, doit procéder d’un réel débat démocratique.  

« Le constat initial est bon, puisque climat et biodiversités ont été clairement identifiés comme le premier défi à relever. Plusieurs des annonces sont un pas dans le bon sens. Cependant, alors que tous les efforts doivent être concentrés sur la baisse très forte et très rapide de nos émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 et sur la diminution de notre consommation d’énergie et de ressources naturelles, pour revenir rapidement à une empreinte environnementale de moins d’une planète Terre par an, ce plan met l’accent sur un développement économique bien trop classique plutôt que sur la créativité au service de la sobriété et du bien vivre ensemble, en s’appuyant parfois sur de vieilles recettes comme cette pseudo innovation que seraient les mini centrales nucléaires, qui plus est en dehors de tout cadre légal. » analyse Arnaud Schwartz, président de France Nature Environnement.

 

Ce thème fait l'objet d'un dossier complet dans le prochain numéro de Sans transition!, disponible mi-novembre. Ne le manquez pas ! Abonnez-vous à notre Newsletter !