[ COLLAPSOLOGIE ] Des territoires en transition

Créé le : 22/11/2018

Ancienne ville minière, Ungersheim (Haut-Rhin), s’est convertie à la transition sous l’impulsion de son maire, Jean-Claude Mensch © Florival fr/WikiMédia Commons

Par François Delotte.

En France, en Allemagne ou aux Etats-Unis, des villes développent des programmes pour se mettre au diapason de la transition énergétique. Fermes urbaines, production d'énergie locale... Ces territoires acquièrent au fil de leur développement des capacités de résiliences en cas de crise. 

 

Besson (03) cherche l’indépendance

« La viande à la boucherie, le pain à l’aubergiste. On va à nouveau se fournir chez l’épicier qui vient de rouvrir. Après, on complète avec des grandes surfaces. On voudrait aussi acheter des produits au maraîcher bio », indique au quotidien La Montagne Emilie Rogue, trésorière de l’association qui gère les achats de la cantine scolaire de Besson. Cette commune de l’Allier compte à peine 800 habitants, mais ne manque pas de volonté pour répondre au maximum à ses besoins avec des ressources locales. Une chaufferie à bois alimente les bâtiments publics. Un projet de méthanisation et un parc photovoltaïque sont à l’étude.

Puy–Saint-André (05), commune sobre

Atteindre l’autonomie énergétique est aujourd’hui difficile pour une commune car, comme les particuliers, celles-ci doivent se confronter aux limites techniques que représente le stockage de l’électricité d’origine renouvelable (lire dossier sur l’autoconsommation — Sans Transition ! N° 11). Dans les Hautes-Alpes, la municipalité de Puy Saint-André (466 habitants) planche sur le sujet. Sous son impulsion, plusieurs centrales solaires « villageoises » ont été créées sur des toitures du Pays du Grand Briançonnais. Inspiré par le scénario Négawatt, la collectivité a aussi réduit « de 30 % ses consommations publiques d’énergie » grâce à des travaux d’isolation et des actions de sobriété énergétique, selon le maire, Pierre Leroy.


Toitures photovoltaïques à Puy–Saint-André (05). © SEVE

Ungersheim  « potasse » sur la transition

Qu’est-ce qu’on attend ? C’est le nom du documentaire que la journaliste Marie-Monique Robin a consacré à la petite ville alsacienne d’Ungersheim. La commune de 2200 habitants n’a pas attendu que le ciel lui tombe sur la tête pour se mettre à la transition. Le terme lui est d’ailleurs particulièrement adapté, la localité ayant dû faire face à la fin de l’exploitation d’importantes mines de potasse, au tournant des années 2000. Depuis, Ungersheim est montée « en résilience ». « Nous cherchons à être le plus autonomes possible », expose le maire, Jean-Claude Mensh. Selon lui, il est produit suffisamment d’aliments bio à Ungersheim pour nourrir la population. La municipalité a aussi investi dans les énergies renouvelables : centrale solaire, panneaux photovoltaïques installés sur les ombrières d’un écomusée et sur des toitures, constructions d’une centrale sur un terril. Objectif, selon Jean-Claude Mensch : « Produire l’équivalent des besoins électriques, chauffage compris, de la commune d’ici 2021. »

Détroit : du moteur à l’agriculture urbaine

C’était l’une des villes symboles de la société « thermo-industrielle », pour reprendre la terminologie collapsologue. Détroit, ex-capitale américaine de l’automobile, a subi de plein fouet la désindustrialisation : fermeture d’usines, friches industrielles, perte de la moitié de sa population entre 1950 et 2010… En 2013, la ville demande une mise en faillite, fait rare pour une grande ville américaine. « Motor City » est aussi souvent citée comme un exemple de résilience. De nombreuses cultures maraîchères et fruitières ont été aménagées par des habitants sur des terrains laissés vacants. La Michigan Urban Farming Initiative (MUFI), ferme urbaine de 1,5 hectare portée par une organisation à but non lucratif, a notamment vu le jour en 2011. En partie animée par des habitants, elle distribue ses productions gratuitement à une partie de la population, en situation de difficultés économique et sociale.


Une exploitation de la Michigan Urban Farming de Detroit, en 2017 © Nadir Ali and or 3andathird

 

Partager