Tribune : Comwatt révolutionne les standards

Créé le : 15/03/2019

Spécialiste de l’Internet de l’Energie, Comwatt est le fabricant n°1 en France des box autoconsommation solaire. Son dirigeant, Grégory Lamotte s'interroge sur le futur des offres d'électricité renouvelable. Et propose une méthode de classement des offres. A lui la parole.

Avant nous n’avions pas le choix, le monde de l’électricité était simple, il y avait un fournisseur et un prix. Maintenant avec l’arrivée de la concurrence, le marché s’est adapté aux besoins du citoyen mais il devient plus difficile de comparer les offres. Quelle est l’énergie la plus vertueuse ? Comment cela fonctionne ? Existe-t-il des labels de qualité ? Lequel choisir ?
Comwatt invente aujourd’hui une nouvelle classification pour s’y retrouver facilement, aussi facilement que trouver un bon restaurant dans une ville inconnue avec Tripadvisor ou le guide Michelin.

 

Rien ne ressemble plus à un électron, qu’un électron

 

En France il existe 39 fournisseurs d’électricité (1) et chacun propose un grand choix d’offres, ce qui fait plusieurs centaines d’offres de fourniture d’électricité. Comment y voir clair ? Contrairement à beaucoup de produits commercialisés, il n’existe aucune différence entre 2 électrons commercialisés par 2 entreprises concurrentes. Il est donc impossible pour un fournisseur d’électricité de prétendre que son électron est plus beau, plus design, plus intelligent, plus vert…


 Oui, mais qu’est ce qui différencie 2 offres de fournisseurs d’électricité ? Les critères sont classés par ordre d’importance décroissante selon les enquêtes d’opinion :
- Le prix (forfait, abonnement, etc..)
- La marque
- L’origine de l’énergie (nucléaire, renouvelable, etc..)
- La qualité de service commercial du fournisseur

Il existe une légende urbaine (entretenue par l’opérateur historique) qui laisse croire que la qualité de la fourniture d’électricité dépend du fournisseur. Pour la téléphonie mobile, la qualité de service dépend du fournisseur (Orange, Free, etc..) car ils ont tous des réseaux différents. Pour le réseau d’électricité, c’est différent. Tous les citoyens sont connectés au même réseau électrique, dans une même zone, ils ont tous la même qualité de fourniture (via Enedis responsable de la distribution localement), peu importe le fournisseur. Si dans une rue, 39 clients sont clients de 39 compagnies d’électricité différentes, ils auront tous la même qualité de fourniture d'électricité. Il y aura peut-être des différences dans la qualité des services commerciaux, mais un client EDF n’aura pas un service de meilleur qualité qu’un client Mint Energie (entreprise plus petite qu’EDF). Autrement dit l’électron sera le même ! Par conséquence si la qualité de l’électricité délivrée est la même et que le prix est proche, où se trouve la différence ?

L’électron vert n’existe pas. L’origine de l’électricité est essentielle, pourtant cette notion est floue pour la plupart des français. Tous les français sont connectés au même réseau, tous les électrons sont mélangés, qu’ils proviennent d’une source renouvelable ou polluante, l’électron vert n’existe pas, ils sont tous de la même couleur. La traçabilité de bout en bout, qui existe dans le monde industriel ou alimentaire, n’existe pas dans le monde de l’électricité. Dans le monde de l’électricité, on parle de flux entrant dans le réseau et de flux sortant.


Le grand chaudron de l’électricité


Pour comprendre facilement, il faut utiliser une image. Il faut considérer que le système électrique français est un gros chaudron rempli d’électricité. Les producteurs d’électricité alimentent le chaudron avec de l’énergie nucléaire, gaz, charbon et renouvelable. De l’autre côté les consommateurs se branchent tous sur ce chaudron et utilisent l’énergie. En France les capacités de stockage de l’électricité étant très faibles (on a à peine 10 minutes de stockage au travers des barrages hydrauliques des Alpes), le niveau d’énergie dans le chaudron est à surveiller comme le lait sur le feu ; il faut en permanence équilibrer l’offre et la demande, sinon c’est le black-out, la panne générale. C’est la mission de RTE d’équilibrer le réseau et de forcer tous les fournisseurs et producteurs à équilibrer à chaque instant ce qui rentre et sort du chaudron. Ceux qui ne respectent pas les consignes de RTE paient des pénalités tellement fortes, que tout le monde respecte les règles du chef d’orchestre RTE à la lettre.

Pourtant il existe plusieurs offres de fourniture d’électricité plus ou moins verte. En fonction de l’origine de l’électricité, il existe différents types d’offres sur le marché. L’ADEME a mis en place une classification en 3 catégories (2), mais cette classification n’est pas complète. Pour s’y retrouver facilement, Comwatt, en collaboration avec plusieurs fournisseurs d’électricité, a mis au point une classification complète et note la qualité de l’électricité avec des étoiles, comme on note des restaurants sur le guide Michelin :

1 étoile : Une énergie produite avec des moyens qui génèrent du CO2 ou des déchets nucléaires.

2 étoiles : L’énergie est produite avec des moyens non renouvelables (nucléaire, gaz, charbon), mais le fournisseur achète séparément des certificats de garantie d’origine (GO), pour justifier qu’une quantité équivalente à celle vendue a été produite en Europe par un barrage hydraulique. “C’est un peu comme mettre du vin de table en brique dans une bouteille de Saint Emilion grand cru” comme le dit si bien Jean Marc Bouchet, le fondateur de Quadran. Ces 2 étoiles correspondent à la classification “Standard” de l’ADEME. 95% des offres vertes proposées par les grandes marques comme Engie, EDF, etc... ont 2 étoiles.

3 étoiles : Pour avoir 3 étoiles, il faut que tous les ans, le fournisseur achète autant d’énergie renouvelable qu’il en vend. C’est l’offre que propose Enercoop depuis le début. Par exemple, comme de plus en plus de grands groupes internationaux avec le programme RE100 (3), Google alimente 100% de ses serveurs depuis 2017 avec une énergie renouvelable de type 3 étoiles. Le problème de cette catégorie est que cela ne garantit pas qu’à chaque instant l’énergie soit verte. Ainsi les jours sans vent et sans soleil, Google alimente (probablement sans le savoir) ses serveurs avec des usines à charbon ! Les jours avec du soleil et du vent, Google produit plus d’énergie verte que ses besoins, ce qui lui permet sur l’année de produire autant d’énergie renouvelable que ce qui est consommé.

Ces 3 étoiles correspondent à la classification “Premium” de l’ADEME. Mais cette offre est perfectible. Et c’est justement pour aller au-delà des standards les plus exigeants, que plusieurs fournisseurs d’électricité et Comwatt se sont associés pour lancer une offre innovante, l’offre 4 étoiles.

4 étoiles : Pour avoir le sésame 4 étoiles, il faut qu’à chaque instant, 100% de l’énergie utilisée par le citoyen provienne des énergies renouvelables et il faut s’assurer de la neutralisation carbone à 100%. La production d'électricité doit se faire sans ajouter de carbone dans l’atmosphère. Pour arriver à ce niveau de performance, nous proposons d’équiper les citoyens qui sont propriétaires de maisons individuelles, d’une installation en autoconsommation avec un gestionnaire d’énergie, (comme la box Comwatt). Cette box permet de réduire jusqu’à 20% la consommation. De plus elle permet de déplacer les consommations d’électricité du foyer afin de profiter au maximum de cette énergie produite sur place. Ainsi environ 50% de l’énergie consommée sera produite sur place (4), et l’énergie non produite sur place sera produite par de petits producteurs d’énergie renouvelable locaux sous contrat avec le fournisseur d’électricité.

5 étoiles : Pour atteindre cette classification, il faut que 100% de l’énergie soit produite de manière renouvelable et localement dans le quartier sans recourir aux stockages chimiques (dont l’impact sur l’environnement n’est pas neutre). Pour atteindre cette classification, nous avons besoin d’un changement réglementaire en France. En effet aujourd’hui, même si la loi le permet, l’administration française empêche l’autoconsommation collective pour des raisons obscures liées à la protection du marché de l’acteur historique. A cause de ce blocage, seuls les propriétaires de maisons individuelles peuvent profiter de la baisse de l’énergie solaire et les habitants des immeubles ne peuvent pas en profiter. Ce blocage vraiment injuste, qui bloque la transition énergétique, devrait disparaître dans les prochains mois, si les citoyens poussent avec nous dans ce sens.

La classification en étoiles apporte donc une énergie incontestablement meilleure pour la planète et permet de nous donner un avant-goût de ce que sera le système énergétique de demain. Nous espérons que beaucoup d'entreprises vont utiliser ces standards pour tirer le système énergétique vers le haut et pour le plus grand bonheur des générations futures.


1) www.energie-info.fr

2) www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/avis-de-lademe_offres_vertes_decembre2018.pdf

3) there100.org/companies

4) 50% est une moyenne constatée, il dépend de chaque client, pour avoir une meilleure approximation, de faire une simulation sur le site de Comwatt et la validation d’un installateur partenaire.

 

Plus d'infos

https://www.comwatt.com

Partager