notre-dame-des-landes

Chut ... Les citoyens sont consultés !

Créé le : 09/06/2016
Crédits photos: Pixabay CC0 Public Domain hpgruesen

Le 26 juin aura lieu la consultation locale en Loire-Atlantique sur le projet d’aéroport de Notre-Dame-Des Landes. France Nature Environnement appelle à la transparence du gouvernement pour avoir un avis éclairé sur la question. 

Mercredi 1er juin, la CNDP a adopté le document de synthèse censé présenter « de façon claire et objective » le projet d’aéroport à NDDL pour la consultation locale en Loire-Atlantique le 26 juin prochain. Avec cette consultation, le gouvernement prétend ainsi régler ce dossier en semblant jouer le jeu de la démocratie. Malheureusement, la première étape de la démocratie, c’est l’information. Or, bien des zones d’ombres subsistent sur ce dossier !

Un rapport officiel à la trappe

La ministre en charge de l’Environnement a commandité, à la mi-janvier dernier, au Conseil Général de l’environnement et du développement durable (CGEDD) un rapport sur les avantages et inconvénients de différentes options concernant le développement des infrastructures aéroportuaires de la région nantaise et notamment le projet de nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes (NDDL).Ce rapport, rendu public en avril dernier, concluait que « Le projet de nouvel aéroport de Notre-Dame-des-Landes apparaît surdimensionné. ». On pouvait donc légitimement s’attendre à ce que le gouvernement renonce au projet initial et approfondisse enfin les alternatives plus économes. En effet, quel est l’intérêt de demander à certains citoyens leur avis sur un projet s’il est jugé surdimensionné par une expertise ministérielle ? Et pourtant, la consultation locale est maintenue… et la question initiale aussi ! Le gouvernement a confirmé, lors d’une séance de question au Parlement, qu’il fera comme si ce rapport, officiel mais dérangeant, n’avait jamais existé. Le seul choix qu’auront les habitants de Loire-Atlantique le 26 juin sera de voter pour ou contre un projet surdimensionné, sans alternative possible.

Service minimum pour informer le citoyen

Le délai minimum de mise en ligne du document de la CNDP permettant aux citoyens d’avoir les informations nécessaires à un vote en connaissance de cause n’est que de quinze jours avant le vote ! Précisions qu’il sera uniquement disponible sur internet et dans les mairies. Les personnes n’ayant pas accès à internet et travaillant aux horaires « de bureau » n’auront donc pas accès à l’information. Nous sommes loin des délais raisonnables prévus normalement pour toute démarche d’information du public dans les dossiers environnementaux, comme le prévoit la Convention d’Aarhus.

La dissimulation : une tradition administrative ?

C’est la cinquième fois que les associations ont recours à la Commission d’accès aux documents administratifs pour que soient rendus publics des documents relatifs à NDDL (pour lire le dossier de FNE sur les dissimulations sur ce dossier, cliquez ici). La dernière fois, c’est uniquement suite à une fuite dans le Canard Enchaîné qu’une note de la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement (DREAL) confirmant que le réaménagement de l’aéroport actuel serait bien moins destructeur que la construction du nouveau, contrairement à ce qu’affirmé par les supporters du projet. C’est aussi par une fuite dans ce journal qu’ont été rendues publiques des données montrant que le futur aéroport sera en fait bien moins fonctionnel et important que l’actuel aéroport de Nantes Atlantique.

Plus d’informations :

www.fne.asso.fr

www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=CFA0FC1C295C280735DA892ABFDA48B5.tpdila10v_1?cidTexte=JORFTEXT000032447327&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000032447114

 

Deux ans avec les zadistes de Notre-Dame-des-Landes

Créé le : 25/05/2016

Le combat des Zadistes de NotreDame-des-Landes suscite l’adhésion, la répulsion et souvent bien des fantasmes.

Pour saisir au plus près la teneur de la lutte qui anime ces hommes et ces femmes, le réalisateur Vincent Lapize a partagé leur quotidien pendant deux ans. L’homme a pris part à leurs préoccupations de tous les jours, participé à leurs constructions de cabanes et surtout à leurs discussions. Une façon de saisir les motivations et les visions du monde de ces militants altermondialistes et écolos. Il en résulte un film fait de témoignages, qui sont autant de portraits croisés d’individus d’âges et d’origines différentes, mais associés dans la poursuite d’un même objectif. Les débats, notamment entre activistes, habitants et agriculteurs, donnent à voir et entendre comment s’organise cette cohabitation dans le combat. Il permet aussi de comprendre en quoi cette opposition au projet d’aéroport exprime, chez la plupart, un rejet global d’un modèle économique et social.

 

Le Dernier continent, un film de Vincent Lapize, Réel Factory, 2015, 1h17 min

Plus d’infos sur la diffusion du documentaire :

www.lederniercontinent.tumblr.com

NDDL : les dissimulations inacceptables de l’état

Créé le : 18/02/2016
NDDL : les dissimulations inacceptables de l’état

Par France Nature Environnement

Le Canard Enchaîné vient de rendre public un rapport transmis par la DREAL[1] des Pays de la Loire au préfet de Loire-Atlantique en 2014, qui contredit l’argumentation des soutiens au projet d’aéroport : le réaménagement de l’aéroport existant de Nantes-Atlantique n’aura pas d’impact négatif sur le lac de Grand Lieu, à l’inverse d’un transfert. Plus grave encore que cette révélation, ce rapport avait été dissimulé par l’Etat alors même que les associations avaient demandé communication de tous les rapports existants quant à l’impact environnemental du réaménagement de Nantes-Atlantique. Cela est de mauvais augure pour le débat précédant l’hypothétique référendum.

Cela fait plusieurs mois que les soutiens au projet d’aéroport prétendent que la solution d’un réaménagement de l’aéroport existant entraînera un impact négatif sur le lac de Grand Lieu, situé au sud de Nantes. Le Premier Ministre est même allé jusqu’à l’affirmer à l’Assemblée Nationale pour justifier la nécessité du nouvel aéroport. Pourtant le rapport de la DREAL confirme l'analyse des associations : c’est bien le transfert de l’aéroport vers Notre-Dame-des-Landes et non son réaménagement qui risque de porter atteinte à la faune du lac de Grand-Lieu en augmentant la pression foncière à ses bords. Rappelons en outre qu'il détruira plusieurs centaines d'hectares de zones humides.

L’existence de ce rapport de 2014 ne peut qu’interroger nos associations : en effet, nous avions en mars 2015 écrit au préfet de Loire-Atlantique en lui demandant de nous transmettre tous les rapports réalisés « quand aux incidences environnementales possibles d’un tel réaménagement ». Le rapport de la DREAL ne nous a jamais été communiqué : il a donc été dissimulé par la préfecture, alors même que l’argument des impacts du réaménagement sur le lac de Grand Lieu prenait de plus en plus de place médiatiquement parlant. Plus grave encore, cet argument était parallèlement utilisé par la préfecture elle-même devant le tribunal administratif de Nantes pour justifier de l’absence de solution alternative au transfert de l’aéroport... aboutissant au rejet de nos recours en justice. Le Préfet n'a ainsi pas hésité à mentir aux associations de protection de la nature puis aux juges du tribunal administratif.

« La dissimulation qui a été faite de ce document est insupportable et inacceptable ! » estime Denez L’Hostis, président de France Nature Environnement. « Elle confirme que ce dossier d’aéroport a été instruit dans la plus grande opacité, si bien que les différentes phases de concertation avec le public n’ont jamais été que poudre aux yeux. Combien d’autres analyses défavorables au projet sont encore gardées secrètes par l’Etat ? Nous exigeons que tous les documents utiles à la compréhension du dossier soient enfin mis sur la table. L’hypothétique référendum à venir ne saurait être organisé sur le fondement d’un mensonge d’État ».

Plus d'infos

www.fne.asso.fr/actualites/8-choses-%C3%A0-savoir-sur-la%C3%A9roport-de-...

[1] Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement de Loire-Atlantique (services déconcentrés du ministère de l'environnement en région).

Notre-Dame-des-Landes: un référendum pour trancher

Créé le : 12/02/2016
Notre-Dame-des-Landes: un référendum pour trancher

Le dossier de Notre-Dame-des-Landes a pris un tournant, jeudi 11 février. A la suite de son annonce sur le remaniement ministériel, le chef de l’Etat, François Hollande, a annoncé à la télévision, qu’un référendum local serait mis en place  pour trancher sur la construction ou non de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Avant le mois d’octobre, date prévue du début des travaux, un référendum sera organisé « pour qu’on sache exactement ce que veut la population sur le projet de construction de l’aéroport », annonçait hier le président de la République à la télévision.

Un enlisement du dossier de l'aéroport

Les travaux commenceront comme prévus, si les résultats du vote sont favorables. A l’inverse, l’Etat renoncera au projet, en cas de vote défavorable. Le gouvernement recherche depuis des semaines que choisir entre « des élus qui sont totalement mobilisés pour que cet aéroport se fasse. Alors que d’autres, élus, associatifs ou occupants, n'en veulent pas » a ajouté le président de la République.

Pour le moment, aucune précision n'a été donnée quant à la question précise posée aux habitants, ni le périmètre géographique concerné. « Local », signifie-t-il, le département de Loire-Atlantique ou le Grand Ouest ?

La possibilité de se faire entendre

En revanche, concernant la participation, chacun pourrait faire entendre sa voix. Mais le référendum sera validé uniquement si un taux de participation minimum de 50 % des électeurs est enregistré. Cette clause étant obligatoire dans les référendums locaux, pour que la consultation ait valeur de décision. Il va de soit que militants et plus largement habitants attendent maintenant les détails et la procédure effective de cette consultation publique. Affaire à suivre.

Partager

S'abonner à notre-dame-des-landes