Eolien

[ JOURNÉE MONDIALE DE L'ÉOLIEN ] Et si on mettait fin aux idées reçues ?

Créé le : 15/06/2020

La journée mondiale de l'éolien se tiendra le 15 juin prochain : l'occasion pour France Nature Environnement de tordre le cou aux idées reçues sur cette énergie, incontournable pour la transition énergétique. Car si les anti-éoliens se font beaucoup entendre, la réalité est bien différente.

Malgré une visibilité accrue dans des médias, les opposants au développement de l’éolien ne sont pas aussi nombreux qu’ils veulent bien le laisser croire. D’après les sondages, le soutien à l'éolien se renforce même. En 2018, 73% des Français indiquaient en avoir une bonne image, 80% pour ce qui est des riverains d'un parc éolien (Harris Interactive). En 2019, ils étaient 77% selon OpinionWay : la tendance est donc plutôt à un regard positif. Pourtant, des idées reçues ont la vie dure. Tour d’horizon :

Oui, les éoliennes font du bruit. C’est pour ça que leur implantation est interdite à moins de 500 m des zones d’habitation : à cette distance, ce bruit est peu perceptible, de l’ordre de 35 dB. Selon l’échelle du bruit de BruitParif, c’est l’équivalent d’une chambre à coucher. Et les progrès techniques ne cessent de réduire ce niveau.

Oui, les éoliennes modifient les paysages. Est-ce beau, ou moche ? La dimension paysagère doit être prise très en amont, par des modélisations photographiques rigoureuses. Elle peut même être intégrée à des schémas territoriaux. Après, à chacun d’en juger. Ces énergies nous libèrent d’une production d’électricité fossile et nucléaire, dont on a souvent tendance à oublier les impacts « moches » et réels, générés ici ou dans d'autres pays par leur utilisation, leur extraction et leur transport.

Oui, il peut y avoir un impact sur la biodiversité, comme toute activité humaine. C’est pourquoi leur implantation doit être réfléchie avec l’ensemble des acteurs locaux et des citoyens, planifiée, en premier lieu, pour éviter les impacts sur la biodiversité, notamment pour les espèces patrimoniales1. Une fois construits, les parcs doivent être suivis, modifiés si des impacts sont identifiés. Il est parfaitement possible d'avoir des parcs qui par leur emplacement et leur gestion génèreront des impacts réduits.

Par ailleurs, les composants des éoliennes sont recyclables à 90% et ce recyclage sera obligatoire d’ici à 2023. La réglementation prévoit déjà une provision pour le démantèlement de chaque éolienne.

L'éolien, un pilier incontournable de la transition énergétique

La prochaine Programmation pluriannuelle de l’énergie prévoit une multiplication par 2,3 de l'éolien terrestre d'ici à 2028, objectif ambitieux de plus de 30 GW, nécessaire pour assurer la transition énergétique. Pour cause : la France est bien pourvue en vent, elle possède le premier gisement d’éolien terrestre en Europe et a déjà installé plus de 16 GW. Energie inépuisable, fiable et prévisible, mature technologiquement, dont les coûts ont baissé jusqu'en dessous de ceux du nucléaire, vertueuse du point de vue environnemental (faible empreinte carbone, recyclabilité forte), l’éolien est considéré dans tous les travaux prospectifs de référence comme l’une des principales sources d’électricité renouvelable.

L’éolien ouvre en outre la voie à une dynamisation des territoires d’implantation, tant en termes d’emplois (18 000 emplois existent déjà sur l’ensemble de la filière) que de retombées économiques locales. En pleine crise sanitaire, l’éolien a de plus montré toute sa résilience en continuant de fournir une électricité renouvelable quand d’autres moyens de production d’origine fossiles ou nucléaire étaient à l’arrêt.

Éoloscope terrestre : un outil au service du développement de projets éoliens exemplaires

Compte tenu de ses objectifs de développement et de la part significative que l’éolien devra prendre dans le futur mix électrique, l’exemplarité doit être l’objectif de tous les projets de parcs, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. Il est indispensable que les projets intègrent rigoureusement la prise en compte de l’environnement, de la biodiversité, de l’implication et de la participation des collectivités et des citoyens, et qu’ils soient planifiés à différentes échelles territoriales. Des exemples réussis existent déjà, c'est sur eux qu'il faut s'aligner !

Pour apporter des éléments de réponse et faciliter la mise en place des meilleures pratiques, France Nature Environnement a créé en début d’année l’Eoloscope terrestre. A la fois outil de dialogue territorial, d’aide à l'évaluation à destination des associations, mais aussi des porteurs de projets éoliens et des collectivités qui souhaitent mieux intégrer les enjeux environnementaux dans leurs démarches, l’Eoloscope terrestre répond de manière concrète à la question : que faire lorsqu’un projet émerge sur son territoire ?

Découvrir l’Eoloscope terrestre

En créant cet outil, France Nature Environnement entend favoriser l'implication de tous les acteurs pour un développement responsable et exemplaire de la filière, bâti sur le dialogue, ainsi qu'un processus d'amélioration continue des pratiques et des connaissances. La réussite de la transition énergétique est de la responsabilité de toutes et tous.

1 Espèces protégées, menacées, rares.

> Voir le communiqué en ligne

[TRIBUNE] - Transition énergétique : sortons de l’impasse de l’éolien industriel

Créé le : 16/05/2018
Pixabay

TRIBUNE - Par le collectif Toutes Nos Energies-Occitanie Environnement

Eoliennes qui fonctionnent sans permis, promoteurs qui malgré le refus de la population et de leurs élus reviennent à la charge jusqu’à épuisement des résistances, intimidation des militants par des officines de sécurité, acharnement judiciaire à leur encontre, dévoiement du financement participatif pour acheter les citoyens, « cadeaux » aux dianes et associations locales pour les séduire, l’industrie éolienne fait feux de tous bois pour sauver la planète financière et ne règle en rien la question de la nécessaire transition énergétique.

"La transition énergétique doit-elle obéir aux seules logiques du profit ?"

Les méthodes inacceptables employées pour imposer l’éolien industriel conduisent à une impasse : la transition énergétique doit-elle obéir aux seules logiques du profit, porter atteinte à la qualité de vie des habitants et au patrimoine naturel, culturel et paysager ? Est-il normal d’affecter des avantages financiers aussi énormes à l’industrie éolienne au détriment des mesures d’économie d’énergie et des techniques de production d’énergie plus respectueuses des territoires ?

  Le collectif régional Toutes Nos Energies-Occitanie Environnement * organise un débat public, au Palais des Congrès de Mazamet (Tarn) le mercredi 30 mai de 19h30 à 22h, pour que la transition énergétique se réalise dans le respect des gens et des territoires qu'ils habitent et qu’ils font vivre. Il sera précédé dans l’après-midi par des ateliers.

 Thèmes des ateliers, ouverts à tous, de 15h à 18h (salles du Palais des Congrès de Mazamet)

  • Energies et environnement (écosystèmes, eau, biodiversité)
  • Energies et  société (choix énergétiques et alternatives sociales
  • Energies et territoire (démocratie, citoyenneté)
  • Energies et droit (contexte juridique et réglementaire)

Cet événement a reçu le label de la Commission Nationale du Débat Public (le seul en France, avec les Bretons, organisé par un collectif de citoyens !). 

Entrée libre, il est ouvert à toutes et à tous, et recommandé aux associations d’Occitanie, alors merci, merci vraiment d'être nombreux à Mazamet.

Inscriptions aux ateliers ICI.

UN APPEL AU PRÊT CITOYEN POUR LE PARC ÉOLIEN D'ACIGNÉ (35)

Créé le : 19/05/2017
Pixabay

Le projet de parc éolien à Acigné – commune de Rennes Métropole – s'ouvre au financement citoyen. Porté par l'entreprise bretonne P&T Technologie, son budget se situe entre 15 et 30 millions d'euros. L'appel au prêt est ouvert aux particuliers, habitants en Ille-et-Vilaine, sur la plateforme Lendosphère

Des taux d'intérêts bonifiés pour les locaux

L'objectif est de collecter au moins 80 000 euros. « Une première initiative sur Lendosphère, plateforme en ligne de financement participatif dédiée aux projets d’énergie renouvelable, est mise en place dès maintenant », explique Michel Frangeul, membre de l'association Courant Alternatif, partenaire du projet. « Depuis internet, les citoyens pourront ainsi prêter à P&T Technologie à partir de 50 € selon un taux d’intérêt réservé à l’Ille-et-Vilaine et des taux d’intérêt bonifiés selon la commune de résidence des prêteurs : pour les habitants de Rennes Métropole ainsi que pour ceux d’Acigné et des 7 communes limitrophes (Thorigné-Fouillard, Liffré, La Bouëxière, Servon-sur-Vilaine, Noyal-sur-Vilaine, Brécé et Cesson-Sévigné) », détaille Michel Frangeul. Le nombre et la puissance des éoliennes doivent être déterminés en fin d'année pour une mise en service envisagée en 2020.

Plus d'infos sur :

www.lendosphere.com/les-projets/donner-une-dimension-citoyenne-au-projet-eolien-d-a

www.acigne.eolien.bzh/demarche/

www.sites.google.com/site/caacigne/

Une France 100% renouvelable en 2050 c'est (encore) possible !

Créé le : 27/01/2017
Pixabay

500 000 nouveaux emplois pourraient être créés en France par la transition énergétique d'ici 2050. C'est ce qu'affirme le nouveau scénario 2017-2050 de « NégaWatt ». A condition d’abandonner le nucléaire pour une énergie « 100% renouvelable ». Et d'engager des actions en faveur de la sobriété et de l’efficacité énergétique (rénovation des bâtiments, construction basse consommation, lutte contre le gaspillage énergétique...).

Le scénario, élaboré par une vingtaine d'experts des questions d'énergie, préconise aussi de favoriser l'économie circulaire. Des propositions sur lesquelles s’appuie d'ailleurs largement le programme de Yannick Jadot (EELV) pour l'élection présidentielle.

Baisse du coût du renouvelable

Une voie qui paraît loin d'être irréaliste, si les pouvoirs publics s'en donnent les moyens. Et qui pourrait être encouragée par la baisse du coût des énergies renouvelables récemment constatée par l'Ademe. Notamment concernant l'éolien terrestre.

A noter dans vos agendas : Sans Transition ! animera un ciné-débat avec le porte parole de NégaWatt, Thierry Salomon et le philosophe Patrick Viveret, le 21 février, à 19h30 au cinéma Utopia de Montpellier.

Plus d'infos :

www.negawatt.org

Tags: 

Ouverture du deuxième parc éolien citoyen français en Loire Atlantique

Créé le : 02/05/2016
Montage de l'éolienne en  novembre 2015. Crédits Photos : Isac-Watts

Le deuxième parc éolien citoyen de France sera inauguré, samedi 7 mai, à Séverac, en Loire Atlantique. Un projet économique, solidaire et écologique porté par des citoyens et élus du territoire. 

Ça tourne ! Le deuxième parc citoyen français a ouvert ses portes, à Sévérac, en région Pays de la Loire, samedi 7 mai. Quatre éoliennes ont été mises en fonctionnement. L’occasion de remercier partenaires, riverains, bénévoles et clubs d’investisseurs pour la concrétisation de ce projet. David Laurent, directeur de l’association Eoliennes en pays de Vilaine, propose une table ronde concernant l’investissement dans les énergies renouvelables citoyennes. L’objectif est d’appréhender cette démarche et les changements qu’elle engendre en faveur de la société et des citoyens.

Les éoliennes ont le vent en poupe

Lancé en 2003, ce projet de parc éolien citoyen est une réelle création coopérative et écologique. Au fil des années, l’association EPV, la SARL Site à Watts en 2009 et la SAS Isaac-Watts en 2012, ont été créées pour la gestion et l’exploitation du parc éolien. Ce dernier a tout de suite suscité l’intérêt de la population locale, ce qui s’est traduit en 2014 par la participation de 38 clubs d'investisseurs.  Le parc éolien citoyen est devenu réalité. Il est piloté par des élus de la région, des professionnels de l’énergie et des citoyens locaux.

« Il est la démonstration de la capacité des citoyens à accompagner le financement de la transition énergétique dans le cadre d'un projet à leur échelle. Une initiative qui n'est pas isolée, » explique Claudette Lacombe, présidente d'Isac-Watts.

Au total, près de 600 personnes ont pris part à cette idée. Deux autres parcs sont ou vont être construits sur le territoire breton à Béganne, dans le Morbihan, et à Avessac, Loire-Atlantique. 

Le parc citoyen de Sévérac en quelques chiffres :

Nombre d’éoliennes

4

Hauteur d’une éolienne

140 m en bout de pale

Poids d’une éolienne

Environ 300 tonnes

Puissance nominale du parc

8,2 Mégawatts (2,05 MW/éolienne)

Production estimée

18 000 Mégawattheures par an, soit la

consommation électrique d’un canton de 3500 habitants

Investissement total

11 millions d’euros (20% par l’investissement d’acteurs et de citoyens locaux + 80% par un emprunt)

Durée de vie du parc

25 ans

Plus d’informations sur :

www.eolien-citoyen.fr

www.isacwatts.wordpress.com

Partager

S'abonner à Eolien