[MOIS de l'ESS] - PRÉVENIR PLUTÔT QUE GUÉRIR

Créé le : 06/11/2017

La Mutualité française, regroupement des mutuelles de santé, s'engage pour travailler le lien entre environnement et santé. Cet acteur de l'économie sociale et solidaire sensibilise ses adhérents pour engager des bonnes pratiques individuelles, notamment en terme de qualité de l'air domestique.

Pour « 92% des Français, environnement et santé sont liés », révèle une étude de perception d'Harris Interactive commandée par la Mutualité française. Dans le détail, 59% des personnes interrogées « s'inquiètent beaucoup », de la qualité des aliments (55%) et de la pollution des sols (45%). Viennent ensuite la qualité de l'eau du robinet (38%), les produits ménagers (29%), les ondes électromagnétiques (27%) et le bruit (25%).

Le lien entre environnement et santé, « c'est un thème qui émerge, qui est récent, historiquement, en tant que mutuelles, nous travaillons sur les conditions de travail, avec les maladies professionnelles. Mais ce lien entre l'environnement et santé nous confirme dans notre volonté de travailler sur l'information et la prévention », explique Jean-Paul Benoit, président de la Mutualité Française Paca.

La qualité de l'air intérieur, une piste d'intervention

Un des sujets de prévention : la qualité de l'air intérieur à domicile. « Notre commission prévention aimerait beaucoup s'orienter vers des visites à domicile pour réaliser des diagnostics de pollution intérieure, sur des maladies comme l'asthme », prévoit Jean-Paul Benoit. « Ça existe déjà dans certaines régions, nous travaillons en lien avec les caisses d'assurance maladie qui repèrent des personnes en maladie longue durée. Ensuite, des agents des mutuelles viennent chez elles pour changer les conditions et améliorer la qualité de l'air. Et donc leurs conditions de vie et de respiration ».

Si l'envie est là, le projet n'en est encore qu'à l'état de piste. « Le problème de fond : le sous-financement de la prévention aujourd'hui en France. Seulement entre 2 et 3% du budget santé. Si on compare à d'autres pays européens et autour de nous, c'est très insuffisant », regrette le président de la Mutualité Française Paca.

 

Eric Besatti

Partager