ORANGE RÉSISTE

Créé le : 26/04/2017
© J-L Andrzejewski

Par Marie-Alix Detrie

À Orange, ville du Vaucluse de 30 000 habitants gouvernée par l’extrême droite depuis 1995, le nombre d’associations subventionnées par la mairie est passé, en 20 ans, de 181 à 51. Mais bien qu'affaiblie par le poids d'un pouvoir municipal qui la presse, la société civile orangeoise résiste toujours.


Devant le Centre social Pierre Estève, Karima tire fort sur sa clope. Sa collègue vient lui montrer ce qu’elle a bricolé pour un atelier de prévention. « Ah ouais super ce dessin, j’adore ! » Encore quelques taffes, elle écrase sa cigarette et rentre. Ici, dans le quartier de l'Aygues, à deux kilomètres d’un centre-ville joliment pavé, il n’y a rien, si ce n’est les quelques couleurs des graffitis qui décorent la façade du centre social, le dernier encore ouvert à Orange. Mais, à l'intérieur du bâtiment, l'effervescence est à son comble. Cinq mères du quartier, bénévoles. Elles s’impliquent parfois dans l’aide aux devoirs. Ce samedi, elles préparent un repas qui...

La lecture complète de l'article est réservée aux abonnés.
S'abonner

Partager