Les "intoxiqués" de Nutréa-Triskalia gagnent aux prud'hommes

Créé le : 18/12/2017
Pixabay

Des licenciements « sans cause réelle et sérieuse pour manquement à l’obligation de sécurité et insuffisance de recherche de reclassement ». Le tribunal des prud'hommes de Lorient a donné raison à Laurent Guillou et Stéphane Rouxel, vendredi 15 décembre. Ces deux ex-salariés de la coopératives agroalimentaire bretonne Nutréa-Triskalia ont été intoxiqués par des pesticides, sur le lieu de travail, entre 2008 et 2011. Tous deux souffrent d'hypersensibilité chimique : les odeurs chimiques (pesticides et herbicides mais aussi gaz d'échappement) les rendent malades. 

"faute inexcusable"

Leur ex-employeur avait été condamné en 2014 pour « faute inexcusable ». En effet, Laurent Guillou et Stéphane Rouxel avaient été jugés inaptes par la médecine du travail et enfin licencié. C'est ce licenciement que les deux hommes contestaient, devant les prud'hommes, depuis septembre dernier. Ils ont, encore une fois, eu gain de cause.

« La coopérative Nutréa-Triskalia est une fois de plus condamnée et devra verser des indemnités à ses deux ex-salariés. L’association Phyto-Victimes se réjouit de cette nouvelle et belle victoire pour Laurent et Stéphane mais également pour les autres salariés de l’entreprise et l’ensemble des victimes des pesticides », a commenté l'association Phyto-Victimes, qui soutient Laurent Guillou et Stéphane Rouxel depuis plusieurs années.

Partager