La Région soutient les apiculteurs de Bretagne

Créé le : 10/06/2018

Le Président Chesnais-Girard annonce des mesures d’accompagnement exceptionnelles.

Le Président de Région Loïg Chesnais-Girard a rencontré ce mercredi les représentants du syndicat des apiculteurs de Bretagne, qui traversent une période très difficile, du fait de la mortalité importante des abeilles qui atteint jusqu’à 70% du cheptel dans certaines ruches. Au vu de la gravité de la situation, le Président a annoncé deux mesures exceptionnelles :

- la reconnaissance d’une situation de cas de force majeure pour les apiculteurs ayant bénéficié du dispositif MAEC apicole (une mesure agro-environnementale et climatique - voir plus loin), afin que ceux qui n’ont pas atteint le nombre de colonies prévues ne soient pas sanctionnés,
- le renforcement du dispositif régional de renouvellement du cheptel apicole pour l’année 2018, afin d’accompagner au mieux les apiculteurs professionnels qui ont eu les pertes les plus lourdes.

« La Bretagne compte plus de 4 000 apiculteurs, dont une centaine de professionnels », rappelle Loïg Chesnais-Girard. « Cette activité nous renvoie directement à nos responsabilités en matière de biodiversité ; il faut donc lui accorder toute l’importance qu’elle mérite. »

Plusieurs dispositifs régionaux déjà mobilisés pour accompagner les apiculteurs
Depuis 2015, la Région soutient la filière apicole bretonne et ses acteurs à travers des aides directes qui représentent plus de 110 000 € par an pour  :
- les projets d’installation en apiculture
- l’animation de la filière et un appui technique, via le programme global d’animation du GIE Élevages de Bretagne (48 000 € en 2018)
- le programme de sélection, testage, multiplication pour la filière apicole bretonne (16 000 € en 2018)
- la reconstitution du cheptel apicole : 23 dossiers d’apiculteurs déjà soutenus en 2017 (45 000 €)
- la construction et/ou amélioration des mielleries ou des ateliers de transformation
- des actions de recherche-expérimentation

À ces interventions directes s’ajoute le financement de la MAEC « amélioration du potentiel pollinisateur des abeilles domestiques pour la préservation de la biodiversité ». Une enveloppe de 1,7 M€ a été  programmée entre 2015 et 2017 au bénéfice d’une cinquantaine d’apiculteurs professionnels pour des engagements sur 5 ans avec un cofinancement Région / FEADER.


 

Partager