[SANTÉ] Inégalité de richesse et … d’AVC

Publié le jeu 10/02/2022 - 11:04
© Pixabay

Les personnes appartenant au quart des Français les plus pauvres ont 40 % de risques supplémentaires de subir un accident vasculaire cérébral que le quart le plus riche. C’est ce que montre une étude de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Dress) parue le 9 février. Une différence particulièrement marquée pour la tranche d’âge 45-64 ans, mais qui s’estompe au-delà de 85 ans. Les risques de séquelles sont, eux aussi, plus marqués chez les plus modestes : paralysie et trouble du langage apparaissent en moyenne 10 à 25 % plus souvent que pour les plus aisés. Des complications qui, selon le rapport, seraient « corrélées à la qualité et à la rapidité de la prise en charge initiale ».

Plus d’infos