[DOSSIER] Devoir de vigilance : la fin de l'impunité pour les multinationales ?

Publié le jeu 17/03/2022 - 13:00
© Clean clothes. Sitting des survivantes du Rana Plaza.

Par Elsa Gautier

Face à la guerre en Ukraine, des grandes entreprises ont fait le choix de se retirer de la Russie. Respect des droits humains, lutte contre les désastres écologiques : depuis 2017, une loi française oblige d'ailleurs les multinationales à un devoir de vigilance tout au long de leur chaîne d'approvisionnement. Alors que s'ouvrent en France les premiers procès pour défaut de vigilance, une directive contraignante pourrait voir le jour à l'échelle européenne. Véritable avancée ou trompe-l’œil? Le droit peut-il vraiment rendre la mondialisation plus éthique ?

24 avril 2013. Le Rana Plaza, un immeuble vétuste de huit étages, s'effondre dans la banlieue de Dacca, capitale du Bangladesh. 5000 ouvrières travaillent alors dans les six ateliers de confection textile qu'il abrite. 1138 n'en sortiront pas vivantes. Dans les décombres, on trouve des étiquettes de grandes marques occidentales de prêt-à-porter : Benetton, Primark, Mango, In Extenso (Auchan), C&A... Aucune loi n'oblige ces puissants donneurs d'ordre à s'assurer de la sécurité des employé·es de leurs sous-traitants ni à indemniser les personnes blessées et les familles en deuil

La lecture complète de cet article est réservée aux abonnés.
S'abonner