Nathalie Jammes, Fédération des Scop de la Communication : « Les coopératives sont attachées à des valeurs professionnelles et éthiques fortes »

Créé le : 08/11/2018
De gaucher à droite, Nathalie Jammes, déléguée générale, et Bernard Fautrez, président de la Fédération des Scop de la Communication- Crédit : Jean-François Merle

Le 23e congrès des sociétés coopératives de la communication a eu lieu à Lille, les 11 & 12 octobre derniers. Une manifestation durant laquelle Sans Transition ! à eu le plaisir d’animer des tables rondes et des conférences d’experts. Rencontre avec Nathalie Jammes, déléguée générale de la Fédération des Scop de la Communication

La Fédération des Scop de la communication a organisé son 23e congrès, les 11 et 12 octobre derniers, à Lille. Quel bilan tirez-vous de cet événement ?

Près de 150 congressistes se sont retrouvés à Lille pour échanger et parfois découvrir de nouvelles coopératives de la communication. Beaucoup se connaissent déjà au travers des activités et rencontres organisées par la Fédération, mais le congrès reste le temps fort où beaucoup de coopérateurs de métiers différents peuvent se rencontrer, apprendre des expertises de leurs pairs et envisager de nouvelles coopérations. D’ailleurs, ce congrès fut un bel exemple d’intercoopération. Plus de 25 coopératives et structures de l’économie sociale et solidaire (experts événementiels, techniciens, journalistes, graphistes, imprimeurs, photographes, consultants, éditeurs de logiciel, traiteurs, musiciens, magiciens, comédiens, etc.) ont œuvré ensemble pour organiser ce congrès dont le mot d’ordre était « Telescopez-vous ». Toutes les Scop de la communication dont la diversité des métiers est très étendue (agences de communication, de création graphique, imprimeries, agence web, événementielle, audiovisuelle, éditeurs, journalistes,...) ont pu se « télescoper » avec les coopérateurs de même métier ou des métiers connexes et complémentaires, point de départ des prochaines coopérations.

La digitalisation était au cœur de ces rencontres. Est-ce le principal défi que rencontrent les entreprises de la communication aujourd’hui ?

En effet, la communication est l’une des premières activités à se transformer du fait de la digitalisation de notre société et de nos organisations. Dans ce cadre, la fédération vient régulièrement en appui aux Scop afin qu’elles orientent leurs services et leurs façons de travailler en tenant compte de cette transformation digitale et de l’évolution de la demande et des besoins. Mais la digitalisation n’est pas le seul phénomène de transformation dans les entreprises. L’intégration des jeunes générations est également au cœur de nos préoccupations, la génération Y étant la nouvelle « grande génération » à laquelle nos structures doivent s’adapter, car leurs modes de fonctionnement et de valeurs sont très différents. C’est pourquoi le débat d’experts du congrès de Lille a abordé l’ensemble de ces questions afin que chacun reparte dans sa coopérative avec des éléments de réflexion.

Quelles sont les perspectives de la fédération pour 2019 ?

Le congrès des Scop de la communication n’a lieu que tous les 4 ans. Nos perspectives sont donc à plus long terme sur les 4 années à venir. Pour clore le congrès, notre président Bernard Fautrez a exprimé les orientations qui seront mises en œuvre au cours de ce prochain mandat. Elles sont nombreuses et les décrire ici serait long, mais nous pouvons préciser au moins celles qui seront mises en œuvre rapidement, à savoir : 

  • L’intensification de l’appui « métier » aux Scop de la communication en nommant des délégués métiers au sein du conseil d’administration

  • Le développement de l’intercoopération par le renforcement des « rendez-vous Made in Scop » afin de poursuivre les rencontres entre Scop de la communication et les structures de l’ESS, ou toutes celles qui sont intéressées pour travailler avec des entreprises responsables

  • Le déploiement de notre outil coopératif pour les achats mutualisés (Coopadev, notre centrale d’achat et de développement)

Quel est le principal avantage du statut coopératif pour une entreprise de la communication ?

Solidarité, partage, gouvernance démocratique, transparence dans la gestion, ancrage territorial et durable... Les Scop sont des entreprises coopératives attachées à des valeurs professionnelles et éthiques fortes. Par leur statut, elles sont engagées dans un processus de gestion responsable et participative. Ce fonctionnement en fait des entreprises créatives et performantes. Et elles se différencient par leur volonté de concilier responsabilité sociétale et succès économique avec tous leurs partenaires. Ainsi, les entreprises publiques et privées soucieuses de valoriser leurs pratiques RSE en développant une politique d’achat responsable sur le long terme trouvent auprès des Scop de la communication des partenaires offrant un riche panel de compétences en prestations intellectuelles.

Plus d'infos : www.fdcom.coop/sites/fr/federations/les-scop-communication/

Partager