TRIBUNE - Perturbateurs endocriniens : la commission européenne refuse de s'engager

Créé le : 01/12/2016
Crédit : Pixabay

Par Générations Future 

Alors que 100 scientifiques publient une tribune exceptionnelle dans Le Monde pour mettre en garde contre les danger des perturbateurs endocriniens, l'association Générations Futures revient sur la position controversée des institutions européennes à l'égard de ces substances. 

Les révélations du journal Le Monde du 29 novembre, sous la plume de la journaliste Stéphane Horel, montrent clairement que la Commission Européenne est prête à tout pour ne pas appliquer les dispositions d’exclusion des pesticides perturbateurs endocriniens pourtant décidées démocratiquement en 2009 par le Parlement européen… et la Commission européenne. 

Pas de précaution particulière

Ses à priori sont mis à jour par le journal. Surtout le fait que la Commission base sa volonté de traiter les perturbateurs endocriniens comme les autres produits chimiques sans précaution particulière malgré leur spécificité (en piétinant au passage les décisions démocratiques de 2009 dans un véritable abus de pouvoir) basée notamment sur des ‘études’ commanditées par l’industrie chimique et/ou réalisées par des scientifiques en conflit d’intérêt avec cette industrie est intolérable ! Ceci n’est rien de moins qu’un scandale majeur en matière sanitaire et des responsabilités devront être mises à jour.

« La Commission européenne doit enfin retrouver la raison et écouter la voix des scientifiques indépendants qui ce jour encore signent par dizaines un texte protestant contre la manipulation de la science et l’appelant à prendre en compte la véritable science en adoptant des critères d’exclusion pour les perturbateurs endocriniens qui protègent vraiment la santé du public. » déclare François Veillerette, porte-parole de Générations Futures.

Plus d'infos :

www.générations-futures.fr

Partager