HABITAT : LE PASSIF REND POSITIF

Créé le : 04/05/2017
Lauréat des Trophées bretons du développement durable en 2017, le pôle jeunesse de Quistinic est un bâtiment passif construit en bois pour l’ossature, paille pour l’isolation et terre pour les enduits mais aussi liège, et puise dans sa conception l’énergie pour se chauffer l’hiver et rester frais l’été - Deverna Architectes

Par Virginie Jourdan et Virginie Guéné

Contrairement à ce qui se disait il y a quelques années, l’avenir du bâtiment n’est pas dans la domotique, le tout électronique. La question centrale en matière d’habitat réside aujourd’hui dans l’énergie. Ou plutôt dans la maîtrise de sa consommation, en tendant vers le « zéro énergie ». Et la réponse existe déjà puisque les maisons passives utilisent en moyenne quatre fois moins d’énergie que les Bâtiments basse consommation. Sans parler des maisons positives qui en produisent. Tour d’horizon des solutions…


En France, l’habitat et la construction conservent la pole position en matière de consommation d’énergie. Le secteur représente près de 45 % de la consommation énergétique nationale. Et 25 % des émissions de CO2 sont dues aux consommations des bâtiments lors de leur utilisation. La bonne nouvelle, c’est que ce secteur est celui où dorment les plus importants gisements d’économies. Loin de l’approche high-tech...
La lecture complète de l'article est réservée aux abonnés.
S'abonner

Partager