[DECHETS] : Le pays d'Aurillac s’embarque pour une meilleure gestion

Créé le : 15/10/2020

Crédit : S. Reyne. La décheterie du bassin d'Aurillac

Par Sonia Reyne

Le Bassin d'Aurillac, du Carladès et de la Châtaigneraie en Auvergne (15), est engagé dans un contrat de transition écologique. Représentatif de la réflexion des territoires ruraux sur la gestion des déchets, il revisite entre autre la collecte et le tri avec une solide logique de recyclage et de valorisation.

Début 2020, Emmanuelle Wargon, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, s'est déplacée afin de signer le Contrat de transition écologique du Bassin d'Aurillac, du Carladès et de la Châtaigneraie. Ce contrat réunit les acteurs de trois communautés de communes autour de plusieurs actions dont certaines ont pour objectif une meilleure gestion des déchets.

« Aujourd'hui, nous exportons nos déchets ménagers à 200 km dans le Tarn-et-Garonne pour qu’ils y soient enfouis. Nous ne pouvons pas continuer à avoir des bilans carbone aussi mauvais, d'autant que ça coûte 150 euros la tonne à la collectivité. Et le tarif va augmenter avec l’application d’une augmentation très forte de la TGAP (taxe générale sur les activités polluantes) d’ici 2025 : 25 €HT/t en 2020 et 65 €HT/t en 2025. Nous avons donc choisi d'investir dans une autre organisation », explique Michel Teyssedou, président de la Communauté de communes de la Châtaigneraie cantalienne. « Cela comprend une réorganisation du circuit de la collecte, la tarification incitative au poids et la perspective à plus long terme d'un traitement...

La lecture complète de l'article est réservée aux abonnés.
S'abonner
Article présent dans les magazines: 

Partager