[Communiqué] - Glyphosate : 18 coupables et une irresponsable !

Créé le : 28/11/2017
Pixabay

Par les eurodéputés Eric Andrieu et Marc Tarabella (Alliance progressiste des socialistes et démocrates au Parlement européen)

Les eurodéputés Eric Andrieu et Marc Tarabella accusent les États membres de ne pas avoir appliqué le principe de précaution en renouvelant pour 5 ans une substance potentiellement cancérigène pour 500 millions de personnes.

Bruxelles – Après deux ans de tergiversations, les 28 États membres se sont finalement accordés pour renouveler pour 5 années supplémentaires le très controversé glyphosate. Pour les eurodéputés Eric Andrieu et Marc Tarabella : « Ce renouvellement n’est en aucun cas une sortie du glyphosate comme l’exigeait notre Parlement européen. En prenant en compte la réglementation européenne sur les pesticides, on est reparti pour 8 ans minimum de glyphosate ! »

Les deux eurodéputés sociaux-démocrates accusent les États membres de ne pas avoir appliqué le principe de précaution en renouvelant pour 5 ans une substance potentiellement cancérigène pour 500 millions de personnes. « Lorsqu’il y a un doute, une controverse, en tant que responsables politiques, nous nous devons d’appliquer le principe de précaution » et donc mener le glyphosate « vers une interdiction définitive », soulignent Marc Tarabella et Eric Andrieu qui accusent les 28 États membres de « non-assistance à citoyens en danger ».

Avant de mettre en cause l’irresponsabilité de la Commission européenne : « Depuis le début, la Commission ne prévoit pas de plan de sortie du glyphosate. »

Les eurodéputés urgent par ailleurs la Commission européenne d’améliorer le processus d'autorisation des pesticides dans l'UE. « Nous demandons à ce que la décision concernant le renouvellement de l’approbation du glyphosate soit fondée sur des résultats scientifiques crédibles et indépendants et non sur des copiés-collés d’études biaisées, fournies par l’industrie. La Commission européenne doit arrêter sa politique de l’autruche, en se réfugiant derrière ses agences, et assumer enfin ses responsabilités ! Censée être garante de l’intérêt général européen, force est de constater qu’elle se comporte davantage comme le dernier lobby des grandes multinationales! »

Les deux parlementaires demandent depuis de mois la mise en place d’une commission d’enquête sur le sujet.

Partager