Eau du Bassin Rennais : une grande ambition

Créé le : 16/04/2018

Lundi 9 avril la Collectivité Eau du Bassin Rennais signait la convention Territoire d’innovation de Grande Ambition.

Yannick Nadesan, Président de la Collectivité Eau du Bassin Rennais, signait le 9 avril dernier, avec Gil Vauquelin, Directeur régional de la Caisse des Dépôts, une convention de financement Territoire d’innovation de Grande Ambition pour le Projet "Terres de Sources".

Lauréat de l’appel à manifestation d’intérêt « Territoires d’Innovation de Grande Ambition » (TIGA), le projet "Terres de Sources", porté par la Collectivité Eau du Bassin Rennais, est un outil de valorisation d’une agriculture respectueuse de la ressource en eau. Un projet pour, selon les mots de Yannick Nadesan "devenir territoire pilote du développement local, pour une alimentation saine, une eau de qualité et une juste rémunération des agriculteurs".

Terres de Sources bénéficiera en 2018 d’une subvention d’ingénierie de près de 300 000 €, apportée par le Secrétariat général pour l’investissement et opérée par la Caisse des Dépôts.

Agriculture, alimentation et eau du robinet au coeur d'un cercle vertueux

L’ambition du projet Terres de Sources est de s’appuyer sur les achats des restaurations collectives via les marchés publics, et sur la création d’une marque de territoire pour répondre aux enjeux de la transition agricole et alimentaire :
- mieux équilibrer la répartition de la valeur ajoutée le long des filières de productions alimentaires pour augmenter le revenu des producteurs et rendre les produits de qualité accessibles pour tous les consommateurs
- favoriser le développement de systèmes de production vertueux et ainsi limiter la dégradation de l'eau et de la santé de la population.

L'idée est d'inviter les habitants à rejoindre l'aventure, en devenant consommateurs de produits de la marque "Terres de Sources". Avec le travail conjoint des agriculteurs et de représentants de consommateurs, les premiers produits pourraient être mis en rayon d'ici fin 2018.

La dotation va assurer le financement des études économiques et juridiques et de diverses expertises qui permettront d'étendre le projet : nouvelles filières alimentaires et non alimentaires, application numérique, marché test grand public, mobilisation des agriculteurs, des transformateurs et des acheteurs.
Des études conduites avec le concours d'un conseil scientifique réunissant des économistes, sociologues et juristes de l'INRA, du CNRS, d'Agrocampus et des Universités de Rennes et Nantes. De nombreux partenaires institutionnels, associatifs, agricoles et agroalimentaires sont également mobilisés pour la réussite de Terres de Sources.

Des études pour préparer l'avenir

Les sujets d'étude que permettra cette dotation sont donc variés :
- juridiques : dans les marchés publics, acheter une prestation de protection de la ressource en eau, est-ce solide juridiquement ? Serait-il possible d'élargir à d'autres prestations de services environnementaux rendus par les agriculteurs ?
- économique : les "coûts évités" : si Terres de Sources permet d'améliorer la qualité de l'eau, quelles économies seraient faites à terme pour potabiliser l'eau ? Et comment la marque Terres de Sources permet d'améliorer le revenu des agriculteurs ?
- définition de la Gouvernance : Terres de Sources est porté à la fois par les agriculteurs, les consommateurs et les collectivités. Comment s'organiser pour que ça fonctionne ?
- préparation aux investissements : comment organiser le circuit de distribution, quelles surfaces de production agricole nécessaires, quels investissements pour développer les filières de production, quelle organisation logistique ?
- définition de l'outil numérique et de la certification du cahier des charges imposé aux agriculteurs pour intégrer Terres de Sources.
- organisation de l'éducation à la consommation responsable : comment sensibiliser les consommateurs ?

La Caisse des Dépôts, opérateur pour le compte de l’Etat, accompagnera le projet « Terres de Sources » dans sa phase d’ingénierie, afin de construire des modèles économiques qui permettront de mieux protéger la ressource "eau", en y associant les citoyens et acteurs locaux. La Collectivité Eau du Bassin Rennais devra par la suite démontrer, devant un prochain jury, la viabilité de son modèle afin de tenter de décrocher une prise de participation de la Caisse des Dépôts.

 


Plus d'infos : www.eaudubassinrennais-collectivite.fr

Partager