Jacques Bregeon : « Former des citoyens conscients des enjeux du monde »

Créé le : 14/02/2018
Jacques Bregeon, président de l'EME - DR

L'École des métiers de l’environnement (EME) basée à Rennes et l'Institut Polytechnique UniLaSalle (Rouen et Beauvais), viennent d'engager un processus de fusion, effective dès mars 2018. Objectif : « former des citoyens conscients des enjeux du monde, prêts à relever les défis majeurs qui se présentent ». Telles que les transitions écologique, énergétique et numérique. Entretien avec Jacques Bregeon, président de l'EME.

Pourquoi avoir souhaité un tel rapprochement entre vos deux écoles associatives l'EME et UniLaSalle ?

Basée à Rennes, l'école des métiers de l'environnement (EME) représente 320 élèves, une trentaine de collaborateurs. Nous étions parmi les plus petites des « grandes écoles ». Cela fait 25 ans que nous nous sommes positionnés sur l'environnement, qui a évolué vers le développement durable en enseignement / recherche et plus récemment vers l'économie circulaire, l'écologie territoriale voire l'économie de fonctionnalité.

UniLaSalle a de son côté été créée en 1854, c'est une très vieille école. Elle représente 2500 élèves (Rouen et Beauvais), 350 collaborateurs. Lorsque l'on est trop petit, on est empêché d'investir, de recruter… D'où l'idée de se rapprocher d'UniLaSalle pour grandir par l'union.

Pourquoi ne pas avoir privilégié une complémentarité locale avec des écoles comme l'Agrocampus Rennes ou les mines ?

Avec UniLaSalle, on s'est tout de suite entendu sur la compréhension des enjeux, qui sont considérables. Nous allons vers un monde complexe et dangereux ; il est donc primordial de préparer les étudiants à ce nouveau paradigme, pour qu'ils puissent y participer et anticiper dans leurs métiers futurs. C’est une mission essentielle ; le développement durable n’est pas un sujet accessoire, c’est le seul avenir possible.   

Nous voulons donc faire par cette union une école inscrite véritablement dans le développement durable, avec une politique RSE ambitieuse pour l'ensemble du groupe.

Jean-Baptiste de La Salle a imaginé en son temps (fin XVIIe ) des principes d'éducation visionnaires tournés plus vers le collectif que vers l'individu. Il y a également avec UniLaSalle notre inscription dans un réseau mondial de 70 universités et donc une importante ouverture internationale pour nos élèves sur ces sujets transversaux.

Vous parlez d'école d'intérêt général, en quoi cette union EME-Unilasalle s'inscrit-elle dans cette dynamique ?

Il s'agit d'un statut établi par l’État pour des établissements d’enseignement supérieur associatifs d’intérêt général, les EESPIG... donc sans objet lucratif.

La mission d'Education Nationale consiste à former des citoyens conscients des enjeux du monde et aptes à relever les défis, notamment climatique. Elle ne se réduit pas à l’accumulation des connaissances !

On sait bien que les niveaux actuels d'émissions de gaz à effet de serre augmentent considérablement, malgré prise de conscience récente. De fait, la fenêtre d'opportunité pour y remédier est en train de se refermer. Nous avons compris l'urgence de cet enjeu et souhaitons y participer par la formation des jeunes

Mais vous ne formez pas que des jeunes… ?

La Transition, c'est aussi pour les Professionnels qui sont en place, pas juste les jeunes en effet. Notre idée : amener ce public axé sur la formation professionnelle par des projets collectifs. Il faut que nous inventions des procédés nouveaux, basés sur la pédagogie par projets. Il nous faut mixer les publics : jeunes et professionnels, en provoquant une rencontre intergénérationnelle bénéfique à tous !

Plus d'infos : www.ecole-eme.fr

Partager