Barrage de Rophémel : biodiversité et hydroélectricité

Créé le : 09/07/2018

La Collectivité Eau du Bassin Rennais a engagé d'importants travaux dans le but de produire de l'hydroélectricité et de protéger la biodiversité au barrage de Rophémel.

Le barrage de Rophémel et sa centrale hydro-électrique, propriétés de la Collectivité Eau du Bassin Rennais depuis 2015, ont été construits dans les années 30 dans le but d’exploiter la force motrice du cours d’eau de la Rance. En devenant propriétaire du barrage de Rophémel en 2015, la Collectivité a décidé de maintenir la production de cette énergie verte et de moderniser l’installation qui date de l’origine de construction de la centrale.

Après mise en service des nouveaux équipements, la production annuelle d'électricité au barrage de Rophémel couvrira 25% des besoins électrique de la Collectivité Eau du Bassin Rennais. C'est aussi l'équivalent de la consommation électrique de 1 300 foyers (sans chauffage électrique). Le montant de ces travaux est estimé à presque 2 millions d'euros, en partie subventionnés par l'ADEME.

L'anguille, une espèce protégée

En rachetant ce barrage à l’État en 2015, la Collectivité s’est engagée à respecter l’obligation de continuité écologique des cours d’eau qui existe depuis 1865 mais n’avait pas été respectée lors de la création du barrage en 1934.
Les travaux permettront un rétablissement de la continuité des poissons migrateurs, l'anguille est l’espèce ciblée pour ce barrage, pour un coût prévisionnel d'environ 1 100 000 € HT subventionnés par la Région Bretagne et l'Agence de l'Eau Loire Bretagne. Ces travaux nécessiteront un abaissement du niveau pour travailler « les pieds aux secs » à partir du 6 août pour une durée de deux mois.
La continuité piscicole sera composée de deux dispositifs permettant : la montaison de mars à octobre pour que les anguilles « franchissent » le barrage et la dévalaison qui favorisera la descente des anguilles entre octobre et mars.

Cet ouvrage constamment immergé, même lors des épisodes de sécheresse observés ces dernières années, verra son niveau d'eau abaisser artificiellement. La période de travaux se déroule en été pour profiter des faibles arrivées d'eau dans la retenue et permettre la réalisation des travaux en toute sécurité. L’abaissement du niveau d’eau a démarré pour atteindre un niveau cible à 35 m le 6 août. Les travaux dureront deux mois et il faudra attendre les pluies automnales pour que la retenue retrouve son niveau habituel.

Ce niveau d'eau, exceptionnellement bas, ne permettra plus la production d'eau potable. Ainsi, les usagers habituellement alimentés par l'usine de Rophémel le seront par l'usine de Villejean via la conduite Rophémel-Rennes. Les promeneurs habitués de ce lieu le découvriront pour une fois sous un autre jour.

 


Plus d'infos : www.eaudubassinrennais-collectivite.fr

Partager