insertion

Service Public de l’Insertion breton : projet retenu !

Créé le : 24/02/2020
logo région bretagne

Par La Région Bretagne

Le 23 octobre dernier, l’État lançait un appel à projets afin de mettre en place desexpérimentations visant la mise en œuvre d’un Service Public de l’Insertion (SPI). Sept collectivités bretonnes (les Départements du Finistère, des Côtes d’Armor, de l’Ille-et-Vilaine, du Morbihan, la Région Bretagne et les Métropoles de Brest et Rennes) y répondaient collectivement après avoir déjà engagé, depuis plusieurs mois, des travaux en vue de mieux coordonner des politiques d’insertion, de formation et d’emploi, en lien avec Pôle emploi. Ce consortium breton fait partie des 14 lauréats dont la sélection a été annoncée fin janvier.

En s’engageant de cette manière, les 7 partenaires souhaitent mettre en œuvre un service plus accessible, mieux articulé, pour être en mesure de construire des parcours inclusifs soutenant de bout en bout les personnes en difficulté et de propose des solutions opérationnelles visant l’accès ou le retour à l’activité.
 
Coordonné par le Département du Finistère, ce consortium breton s’est porté candidat à cette expérimentation avec un projet innovant et ambitieux. Il s’agit de permettre des parcours sans rupture pour les personnes en insertion sociale et professionnelle quel que soit la collectivité qui les accompagne.
En charge de l’insertion, les Départements vont engager une dynamique de fond pour accélérer les mises en parcours des allocataires du Revenu de Solidarité Active (RSA), massifier les accompagnements, remobiliser les publics ancrés durablement dans le dispositif RSA.

Pour y parvenir, ils vont s’appuyer sur des partages d’expérience entre collectivités et sur l’activation, plus systématique, de l’offre de formation professionnelle déployée par la Région Bretagne. Un travail est également mené avec les Métropoles pour faire des Plans locaux pour l’insertion et l’emploi (PLIE) une interface entre les publics en insertion et les entreprises. Enfin, les Départements renforceront l’offre d’insertion sur leur territoire, du plus social (actions de remobilisation sociale) au plus professionnel (actions de mise à l’emploi, équipes emploi, clauses d’insertion, accompagnement global, parrainage en entreprise…).

Les ambitions du Service Public de l’Insertion breton sont donc de :
•    Raccourcir les délais de mise en parcours des allocataires ;
•    Cadencer les parcours (enchaîner les étapes, ne pas inscrire durablement les personnes dans un mode d’accompagnement) ;
•    Augmenter le nombre de bénéficiaires d’un accompagnement ;
•    Introduire la dimension emploi/formation dans tous les parcours ;
•    Réduire les délais de traitement administratif des situations ;
•    Évaluer en continu le respect de ces délais et des niveaux de service, notamment les résultats atteints ;
•    Innover, collectivement, en faveur de l’accompagnement des personnes et de leur sortie vers l’emploi durable ;
•    Simplifier la gouvernance territoriale afin d’assurer un suivi et un pilotage plus performant des actions entreprises.

Le dossier breton fait partie des 14 projets sélectionnés à l’échelle nationale.
Ces 14 projets seront lancés à partir du mois de mars 2020 et ce, jusqu’à la fin de l’année 2021. Leurs effets sur les parcours des personnes privées d’emploi, ciblées par ces expérimentations, feront l’objet d’une évaluation.

[INSERTION] À Toulouse, Rebonds! ne laisse personne sur la touche

Créé le : 24/01/2020
Photo : Natacha Scheidhauer

Photos : Natacha Scheidhauer.  Une fois par semaine, L’Essai au Féminin permet aux jeunes filles de 8 à 11 ans de prendre toute leur place dans un espace public trop souvent occupé par les garçons. Ici, dans le quartier de la Faourette, à Toulouse.

Par Natacha Scheidhauer

L'association toulousaine Rebonds! parcourt les quartiers prioritaires de Toulouse pour y implanter la pratique du rugby. La finalité ? L'insertion et l'éducation des plus fragiles, depuis presque 16 ans.

La réussite d’un parcours de vie tient souvent à peu de chose. À Toulouse, c’est une rencontre avec un ballon ovale et avec ceux qui le tendent. Éducation, insertion, médiation : depuis 2004, Rebonds! sillonne les quartiers prioritaires, rugby au cœur.

Ça piaille, ça rit, ça crie ! Égayées sur le terrain de sport, elles sont une centaine à se défouler au grand air. Elles, ce sont les gamines de l’Essai au Féminin, un dispositif mis en place par l’association Rebonds! pour permettre aux toutes jeunes filles des quartiers prioritaires de s’initier au rugby. Car malgré l’affluence du jour, au départ, peu d’entre-elles étaient destinées à découvrir ce sport « de garçon » à la réputation violente et dangereuse. À l’origine, il y a 15 ans, Rebonds ! est né d’un constat plus large : celui de l’absence de rugby dans les quartiers prioritaires de Toulouse. « Malgré le fait d’être dans la capitale nationale du rugby, il y avait très peu d’initiatives proposées dans les territoires prioritaires et aux publics en difficulté », explique Sanoussi Diarra, ancien joueur de rugby et co-fondateur de Rebonds! Un diagnostic que...

La lecture complète de l'article est réservée aux abonnés.
S'abonner
Article présent dans les magazines: 

Les Jardins de Solène (84) lauréat de l'opération MaFondationMacif

Créé le : 03/07/2018
Solène Espitalié, directrice des Jardins de Solène
Solène Espitalié est directrice des Jardins de Solène (84) et lauréate du prix de l'innovation sociale 2017. Elle vient également de recevoir 174 000 coups de pouce distribués par près de 61 000 sociétaires, élus et salariés du groupe Macif pour l'opération MaFondation fin mai. Elle sera notre invitée le 6 juillet prochain pour une table-ronde engagée, lors du lancement de la délégation de la Chambre régionale d'Economie sociale et solidaire (CRESS) de Paca, en Vaucluse, à Avignon.

La première « Vigne de Cocagne », inaugurée près de Montpellier

Créé le : 28/06/2018
Pauline Chatin et Jean-Charles Thibault : l'équipe de "Vigne de Cocagne"

La « Vigne de Cocagne », première exploitation viticole d’insertion de France, a ouvert ses portes au public le 22 juin dernier. C’est au mas de Mirabeau, à Fabrègues près de Montpellier, que l’entreprise d’insertion sociale et professionnelle a débuté son activité il y a six mois, en décembre 2017. 

Du vin écolo et social

vigne de cocagne

Le Mas de Mirabeau - CP/LMDP

« Nous accompagnons et formons, pour l’instant, deux personnes éloignées de l’emploi au travail de vitiviniculteur », résume Pauline Chatin, fondatrice de « Vigne de Cocagne ». Alors que la métropole de Montpellier projetait à l'origine de faire du terrain une décharge, la municipalité de Fabrègue a trouvé dans l’initiative de la trentenaire un moyen de revitaliser un ancien vignoble, en état de quasi-abandon.  Épaulée par le chef de culture, Jean-Charles Thibault, elle nourrit une double ambition : faire du domaine un lieu de vie sociale et biologique riche. Circuits courts, conversion en agriculture bio, agroforesterie…  Les objectifs de cette petite entreprise, membre du réseau des Jardins de Cocagne, sont nombreux. La mutation du vignoble, au pied du massif de la Gardiole, est accompagnée par le Conservatoire d’espaces naturels du Languedoc-Roussillon. L’objectif est de régénérer les sols, agressés par des années de traitement chimiques des vignes, et de recréer un écosystème résilient. Premières vendanges cet automne...

 

Isabelle Waryn, ouvrière viticole, découvre un nouveau métier - CP/LMDP

 

Reportage à venir dans l'édition papier de Sans Transition! Occitanie...

Partager

S'abonner à insertion