Clermont. Auvergne-Rhône-Alpes. Hydrogène. Transports. Voitures.

Transports : la région Auvergne-Rhône-Alpes fait le pari de l’hydrogène

Créé le : 24/07/2018
Moteur à hydrogène / Formichino, Wikimedia Commons

La région Auvergne-Rhône-Alpes a lancé lundi 23 juillet le projet « Zéro Emission Valley » : vingt-cinq millions d’euros d’investissements pour développer les véhicules à hydrogène, qui ne rejettent que de la vapeur d’eau.

 

 

Lundi 23 juillet, à Clermont-Ferrand, les élus de la métropole et de la région Auvergne-Rhône-Alpes ont donné le coup d’envoi du projet « Zéro Emission Valley ». L’objectif ? Promouvoir la mobilité hydrogène comme alternative propre à l’essence, et diminuer les émissions de gaz à effet de serre. En effet, les véhicules fonctionnant avec une pile à hydrogène n’émettent que de la vapeur d’eau.

Concrètement, la région veut acheter mille véhicules à hydrogène d’ici cinq ans et déployer vingt stations de recharge à hydrogène sur le territoire. Coût de l’opération : vingt-cinq millions d’euros, dont dix millions d’euros à titre de soutien financier de l’Union européenne. Pour accompagner le projet, le président métropole clermontoise Olivier Bianchi (Parti Socialiste) a annoncé envisager des mesures incitatives comme des « réductions en matière de stationnement » pour les véhicules propres.

Une technologie coûteuse… en euros et en énergie

Avec une petite vingtaine de stations et seulement 300 véhicules en circulation sur tout le territoire de France métropolitaine, le moteur à hydrogène reste rare. Pour cause, le coût d’un véhicule avoisine les 30 000 euros, ce qui est un frein à sa démocratisation. C’est aussi ce surcoût à l’achat que la région Auvergne-Rhône-Alpes propose de compenser en proposant des aides incitatives pour les particuliers.

Autre limite : si les véhicules à hydrogène n’émettent aucun gaz à effet de serre, la production de l’hydrogène en lui-même est en revanche coûteuse en énergie – parfois fossile. Il faut que l’énergie utilisée dans la production et la compression d’hydrogène soit elle-même issue du renouvelable (éolien, solaire) pour que cette technologie soit pleinement considérée comme propre.

 

 

Partager

S'abonner à Clermont. Auvergne-Rhône-Alpes. Hydrogène. Transports. Voitures.