bilan carbone

[DOSSIER] : Hydrogène, la molécule miracle ?

Créé le : 12/01/2021
Le Coradia iLint, fabriqué par Alstom, est un train de passagers alimenté par une pile à hydrogène, qui produit de l'énergie électrique pour la traction (Crédit Pixabay)
Le Coradia iLint, fabriqué par Alstom, est un train de passagers alimenté par une pile à hydrogène, qui produit de l'énergie électrique pour la traction (Crédit Pixabay)
 
 
Par Guillaume Bernard
 
7 milliards, c'est le montant du plan mis en place par le gouvernement pour créer une filière hydrogène en France. Mais la molécule mérite-t-elle qu'on place tant d'espoir en elle ? Et surtout tant d’argent public ?
 
Rappelez-vous, nous étions confinés et ce n'était pas encore une habitude. La tête à la fenêtre, applaudissant les soignants, nous nous demandions à quoi ressemblerait le monde d'après. Sur nos écrans, le Président de la République esquissait des perspectives : « Il nous faut créer les emplois de demain par la reconstruction écologique qui réconcilie production et climat. » La France confinée avait besoin d'un rêve. Le gouvernement lui trouva l'hydrogène.
 
La solution miracle était pourtant à portée de télescope. Les étoiles, les nébuleuses et les planètes gazeuses ? De l'hydrogène. 92% des atomes qui forment l'univers ? De l'hydrogène aussi. Appelée « hydrogène » par convention, c'est en réalité la molécule H2 (dihydrogène) et le gaz qu'elle constitue, qui inspirent le plan gouvernemental. Sur terre, on en trouve abondamment dans les molécules d'eau. Ses propriétés ont beau être connues depuis le 18ème siècle, (voir encadré) les États européens n'avaient jamais considéré le gaz comme une potentielle solution à la crise des énergies fossiles. Jusqu'à ce que la Covid-19...
La lecture complète de l'article est réservée aux abonnés.
S'abonner

Partager

S'abonner à bilan carbone