associations

Avec Prizle, acheter c'est aussi donner !

Créé le : 30/04/2018
Marie Monziols, co-fondatrice de Prizle - DR

Prizle, une extension pour moteurs de recherches développée par des entrepreneurs montpelliérains, permet de donner de l'argent à des associations tout en faisant des achats en ligne. Simple, rapide et gratuit pour les utilisateurs !

Soutenir une cause en achetant des meubles, un short ou en réservant un hôtel. C'est ce que propose Prizle, depuis le 14 mars dernier. Il suffit pour cela de vous inscrire sur le site www.prizle.com. Et de désigner l'association référencée par le site la plus proche de vos engagements ou préoccupations personnelles : La Fédération des Banques Alimentaires, Bibliothèques sans Frontières, Bloom, Entourage, la Fédération Internationale de Powerchair Football, Jaccede, Le Refuge, Plan international, Prison Insider, SINGA France ou Vaincre les Maladies Lysosomales. Vous devez ensuite installer une extension sur les navigateurs Google Chrome ou Firefox.

Donner sans augmenter le prix d'achat

Lorsque que vous ferez du shopping en ligne sur l'un des 770 sites de e-commerce (Monoprix, Casino, Carrefour, Castorama, Go Sport ou encore Booking...) partenaires de Prizle, ce dernier reversera un pourcentage de votre achat à l'association que vous avez choisi. Et ce sans augmenter le prix du produit que vous avez acheté.

« Nous sommes partis du constat que les associations avaient de plus en plus de mal à accéder à des ressources. Mais aussi qu'il était compliqué pour toute une frange de la population, notamment les 20-30 ans, de donner. L'idée est donc aussi de s'adresser à un nouveau public de donateurs », explique Marie Monziols, cofondatrice de Prizle.

Car avec cet outil, même si vous ne payez pas plus cher, c'est bien vous qui faites le geste en orientant le don. « Celui-ci s’élève à en moyenne à 5-6% du prix de vente du bien ou service. Mais nous avons constaté qu'il pouvait atteindre 20% du montant total sur des opérations de soldes ». Loin d'être négligeable ! Et indolore pour nos comptes en banque.

Une petite vidéo pour vous expliquer le fonctionnement de Prizle :

Plus d'infos : www.prizle.com

Nouvel envol du gypaète barbu !

Créé le : 30/05/2016
© Pixabay

Le vendredi 3 juin, deux jeunes gypaètes barbus vont s’envoler en plein cœur du Parc naturel régional des Baronnies provençales, commune de Villeperdrix, dans la Drôme. Cette action est organisée par l’association Vautours en Baronnies, en partenariat avec la LPO France et le Parc Naturel Régional des Baronnies Provençales. Le lâcher de jeunes oiseaux doit permettre de créer des noyaux de population favorisant les échanges entre Alpes et Pyrénées. 

Pourquoi réintroduire le Gypaète barbu ? Au cours du XXème siècle, cette espèce emblématique a disparu de la plupart des massifs montagneux du pourtour méditerranéen. Le Gypaète barbu a bénéficié de programmes de réintroduction sans précédent depuis 25 ans en Europe. En 2011, il ne subsistait que 175 couples en Europe et seulement 50 couples sur l’ensemble du territoire français. Grâce aux programmes de réintroduction entrepris, la population française de Gypaète barbu a tendance à s’accroître ces vingt dernières années mais l’équilibre reste fragile.


Aujourd’hui le projet de réintroduction du Gypaète barbu dans les Baronnies voit le jour, suite aux premiers lâchers effectués de 2010 à 2013, par le Parc Naturel Régional du Vercors. Il est mené par l’association Vautours en Baronnies, en partenariat avec la LPO France et le Parc Naturel Régional des Baronnies Provençales. Pour la première fois, il fait l’objet d’un financement européen LIFE, couvrant un large territoire, des pré-Alpes aux contreforts Pyrénéens, et fait partie d’un programme multi-partenarial (cf dossier de presse). Il s’inscrit également dans le Plan National d’Action (PNA) en faveur de cette espèce, sous l’égide du ministère en charge de l’environnement.


L’objectif ? Renforcer la population française et européenne de gypaètes barbus. Pour ce faire, le lâcher de jeunes oiseaux dans le Massif central et les Préalpes doit permettre de créer des noyaux de population favorisant les échanges entre Alpes et Pyrénées. Pour les Préalpes, les lâchers s’effectuent sur le site de Léoux (26510, Villeperdrix) en 2016, 2018 et 2020 dans les Baronnies, ou sur le site de Tussac (26410, Treschenu-Creyers) en 2017, 2019 et 2021 dans le Vercors. Les deux oiseaux qui seront lâchées cette année proviennent des centres d’élevage de Guadalentin en Andalousie et d’Haringsee en Autriche. Ils seront déposés sur un site adapté, à flanc de falaise et devraient prendre leur envol dans quelques semaines.

Plus d’infos :

http://www.vautoursenbaronnies.com/

https://www.lpo.fr/

http://www.baronnies-provencales.fr/

Partager

S'abonner à associations