Zeste : « un circuit court de financement participatif » !

Créé le : 19/05/2016

La Nef est une coopérative de finance éthique orientée vers des projets ayant une utilité sociale, écologique et/ou culturelle. Elle lance aujourd’hui Zeste, une plateforme de finance participative sous forme de dons. Jean-Philippe Gönenç accompagne les porteurs de projet à travailler sur la stratégie de communication avant leur mise en ligne. Entretien à l’occasion de l’assemblée générale de la Nef à Toulouse le 21 mai. 

Pourquoi est-ce que la Nef s’est-elle dotée d’un site participatif ? N’avez-vous pas peur de vous faire concurrence ?

La finance participative s’inscrit dans l’ADN de la Nef depuis 1978. Zeste poursuite cet engagement. Malheureusement, le don ne répond pas à tous les besoins financiers. Sous la forme d’un crédit, la Nef peut affecter l’argent dans des projets éthiques et durables qui ont du mal à récolter des fonds sur Zeste. On peut choisir où va l’argent, vers qui ou vers quel projet, particulier ou non. Il s’agit donc d’une complémentarité à la Nef. Certains projets ont reçu de l’aide des deux. C’est le cas de l’île aux papilles, un restaurant de cuisine locale sur l’île d’Oléron. À terme, on pourra avoir plusieurs formes de financement participatif complémentaires.  

Pourquoi aller sur Zeste et pas un autre ?

L’idée était de répondre à une demande de nos propres sociétaires. On n’a pas trouvé une plateforme aussi exigeante dans ses critères. Forte d’une expérience de 30 ans dans le domaine, la Nef a donc créé Zeste. Pour les campagnes, nous conseillons le porteur de projet. On s’appuie sur des techniques que l’on connaît, le bouche à oreille ou la participation à des actions locales. La Nef est un circuit court de financement participatif, digitalisé avec Zeste. Nous connaissons déjà cet environnement, les porteurs de projet n’ont pas besoin de les expliquer. Par exemple, l’association Néga-Watt est un groupe d’énergéticiens bénévoles sur la transition. Elle a dû faire appel à Zeste pour rester indépendante, sans avoir besoin de se présenter puisque nous le connaissions déjà. Nous avons créé ensemble des paliers par souci de transparence, pour montrer l’utilisation de cet argent. A ce stade, une cinquantaine de projets ont été financés à hauteur de 3 000 à 180 000 € chacun.

Pensez-vous que cela va avoir un grand impact sur l’économie sociale et solidaire ?  

On a de l’espoir, mais on ne cherche pas à faire du chiffre. On préfère soutenir une cinquantaine de projets par an, mais le faire bien. On considère la cohérence du projet et du porteur. Ils ne connaissent pas nécessairement bien les nouvelles technologies. La Nef leur donne les moyens de découvrir un nouveau canal de financement. On ne sait pas si on va révolutionner le financement participatif. Mais on est persuadé d’avoir un rôle important à jouer.  

 

Plus d’info sur :

www.zeste.coop

www.lanef.com

 

 

Partager