écologie

Salon de l'écologie 2016 : l’événement « phare de la filière » biodiversité

Créé le : 31/10/2016
DR

Colloques, revue de l'innovation du secteur de la gestion de la biodiversité mais aussi rendez-vous grand-public : la 8ème édition du salon de l'écologie aura lieu du 2 au 5 novembre, à Montpellier. Rencontre avec Olivier Thaler, maître de conférence en écologie à l'université de Montpellier, qui organise l’événement avec ses étudiants. 

Pourquoi dédier un festival à l'écologie professionnelle ?

Le salon est né en 2008. Il s'agissait de proposer aux étudiants en Master d'ingénierie en écologie et gestion de la biodiversité d’organiser un événement dans le but d’acquérir des compétences opérationnelles en matière de management de projet. Le tout dans un contexte où, depuis le début des années 2000, s'est développée une écologie professionnelle appliquée. Ce qu'on appelle la « croissance verte » a entraîné la création de nouveaux métiers, dans les secteurs des déchets, des transports ou encore des énergies. Ce mouvement a généré la création de plusieurs milliers d'emplois dans la biodiversité. Nous sommes devenus en quelques années le salon phare de la filière.

Quels seront les temps-forts du salon ?

Le salon se déroule sur trois jours. Chaque journée est dédiée à un type de public. La première, le jeudi 3 novembre , est vraiment consacrée aux professionnels de l'écologie au sens strict. « Ecolotech », un congrès scientifique passera en revue les principales innovations techniques du secteur. A 14h, nous décernerons un « trophée de l'innovation ». Le ou les gagnants remporteront 25 000 euros.

Le vendredi 4 novembre, le public convié sont plutôt des étudiants et des lycéens. La journée est intitulée « Ecolo-job ». Il s'agit de se renseigner sur les formations et les métiers de l'écologie professionnelle. Une cinquantaine de structures seront là pour présenter leurs activités. Dans ce cadre, sera organisée la remise du « Prix de l'environnement », en partenariat avec la Banque populaire du Sud, et animée par le présentateur Denis Cheissoux. Le prix récompensera les meilleures réalisations environnementales des associations.

La troisième journée, samedi, sera plus grand public. Elle se déroulera au Zoo du Lunaret. Nous proposerons des animations artistiques et culturelles basées sur la biodiversité. Il s'agit de rappeler que la biodiversité c'est sympa et dynamique et que celle-ci est loin d'être foutue ! Ce sera un vrai rendez-vous nature pour montrer combien on peut s'amuser avec la nature.

Il y a t-il une nouveauté cette année ?

Le salon est désormais officiellement parrainé par l'université. Ce qui est très important pour nous car avant, l'événement était essentiellement perçu comme étant une manifestation étudiante. Cela nous donne une légitimité supplémentaire. Rappelons que le salon, c'est 5000 à 6000 visiteurs et plusieurs centaines de professionnels présents. Nos objectifs futurs seront que l'agence nationale de la biodiversité, qui doit s'installer à Montpellier, devienne partenaire du salon. Mais aussi que la nouvelle grande région Occitanie s'associe à notre démarche. Il s'agit de passer d'un événement étudiant à un événement institutionnel.  

Plus d'infos :

www.salon-ecologie.com

Tags: 

Inauguration d’une centrale villageoise photovoltaïque à Rosans (05)

Créé le : 03/10/2016
Crédit : pixabay

Une centrale villageoise photovoltaïque sera inaugurée à Rosans, dans les Hautes-Alpes, le 8 octobre prochain. L'aboutissement de deux ans de travail pour la centaines d'actionnaires-citoyens ayant pris part au projet. 

A l’occasion de l’événement national « Le Jour de la Nuit », le 8 octobre, le village de Rosans inaugurera sa centrale villageoise photovoltaïque. Huit toits de bâtiments communaux sont loués par la SAS RosanSoleil, créée pour gérer l’installation et la gestion des panneaux solaires. L'ensemble doit permettre une production annuelle ainsi de 74 000 kWh, soit la consommation annuelle d’à peu près une quinzaine de famille en France, d’après planetoscope.com.

Plus d'infos: 

www.rosans.fr

www.centralesvillageoises.fr

www.jourdelanuit.fr

www.blog.rosansoleil.fr

www.planetoscope.com

Rennes, capitale 2016 de la biodiversité

Créé le : 26/09/2016
Le quartier de la Courrouze, réalisé sur friche militaire, a particulièrement retenu l'attention des organisateurs du concours - Crédit : DR

La capitale de la région Bretagne est aussi celle de la biodiversité. Un titre que Rennes a reçu la semaine dernière de la part de Plante & Cité, organisme national d'études et d'expérimentations spécialisé dans les espaces verts. La ville était en lice avec 72 autres collectivités candidates. 

"Sols et biodiversité"

La thématique de l'édition 2016 du concours était « Sol & biodiversité ». Plusieurs actions et démarches rennaises ont retenus l'attention du jury. Notamment l'aménagement du quartier de la Courrouze, réalisé sur une friche militaire qui « en préservant au maximum les sols, la végétation en place et le fonctionnement hydrologique du site, est un exemple de reconstruction de la ville sur elle-même utilisant et optimisant les fonctions écosystémiques », indiquent les organisateurs. Organisateurs qui ont aussi été séduit par la volonté de la ville de «  recréer une zone naturelle d’expansion des crues en cœur de ville dense ». La création d'un Conseil local de la biodiversité – organisme associant collectivités, institutions et association - a aussi joué en la faveur de la métropole bretonne.  

Plus d'infos :

www.capitale-biodiversite.fr

 

Jean-Louis Etienne : engagé dans l'aventure

Créé le : 26/09/2016
Jean-Louis Etienne, explorateur-écologiste, donnera une conférence, le 11 octobre prochain, à Brest. Un événement organisé par Harmonie mutuelle et Sans Transition ! Crédits : FD/LRMP

Sans Transition !, Harmonie Mutuelle et l'Université de Bretagne Occidentale ont l'honneur de recevoir, Jean-Louis Etienne, le 11 octobre prochain, à Brest, pour une conférence exceptionnelle. Au programme : l'engagement personnel et le réchauffement climatique. Voici notre portrait de cet aventurier "persévérant". 

Médecin, spécialiste en nutrition et biologie du sport, cet ancien directeur de l’Institut Océanographique a participé à de nombreuses expéditions en Himalaya, au Groenland, en Patagonie... En 1986, il est le premier homme à atteindre le pôle Nord en solitaire. Rencontre avec ce grand explorateur qui, à 69 ans, tente toujours de « rallumer l'espoir ».

Sa voix est rassurante, sa présence réconfortante. Mais lors de ses conférences, Jean-Louis Etienne n'hésite pas à interpeller la foule, pour inciter à l'engagement en faveur de la préservation de la planète. Mais aussi à l'engagement citoyen, pour changer la donne, en impulsant des initiatives positives. Son credo fait écho à sa propre expérience, par « le dépassement de soi ». Comme l'illustre le titre de son dernier ouvrage : « Persévérer », paru aux éditions Broché en 2015.

Jean-Louis Etienne n'a de cesse de rappeler ce qui se déroule sur le cercle polaire. « L'Antarctique est en train de changer de couleur, rapporte-t-il. Avant, son océan était recouvert par la glace durant la grande majorité du temps et il se teintait de blanc. Désormais, la neige arrive plus tard, repart plus tôt. Par conséquent, la banquise se réduit », détaille ce scientifique aguerri. Et Jean-Louis Etienne d'ajouter : « Sur les pôles, on assiste à une accélération du réchauffement climatique, avec une hausse moyenne qui a atteint jusqu’à 4°C en 60 ans ! ». C’est le fameux phénomène d’emballement climatique, scénario du pire à éviter à l'échelle planétaire.

Objectif Polarpode

Tourneur-fraiseur de formation, le parcours de Jean-Louis Etienne incarne cette détermination, tel le jour où il décide de devenir médecin. Il réussira alors à lever les obstacles pour y parvenir. Avant de changer de voie quelques années plus tard, pour participer à des expéditions hors-du-commun, en ballon, en chien de traîneau, en bateau... Dernier projet en date, Polarpode, vaisseau flottant de 125 mètres de hauteur, capable de dériver durant des mois à la même latitude que le Cap Horn. « Cette plate-forme de 720 tonnes est dimensionnée pour affronter les plus grosses vagues de cette zone méconnue du globe », explique Jean-louis Etienne. Une aventure de plus pour celui qui a réalisé en 1990 la plus longue traversée de l'Antarctique en traîneau à chiens, l'une des expéditions qui le rendra célèbre dans le monde entier.

Expédition parentale

Durant ses nombreuses expéditions il se retrouve souvent seul dans un environnement qui appelle l'introspection. Il raconte que l'un des moments les plus intenses de ses expéditions polaires fut lorsque la chaleur de son corps a permis à son baladeur de fonctionner malgré le froid, pour lui permettre d'écouter de la musique classique. « Une telle émotion m'a chamboulé, c'était une indescriptible intensité après des semaines de silence, j'ai pu alors reprendre contact avec le monde », exprime-t-il. Dernière grande émotion en date ? Devenir le père de deux jeunes enfants, Eliot et Ulysse, âgés respectivement de 12 et 14 ans. Voilà notamment ce qu'il aimerait leur transmettre. « Les enfants ont réussi à perturber ma routine, renchérit-il. Grâce à eux, je me rends compte qu'il ne faut pas oublier de donner. » Des générations futures qui, peut-être, inverseront les pôles du changement climatique en cours...

A lire :

Persévérer, Jean-Louis Etienne, Editions Paulsen, 2015, 215p. 22 euros

 

 

Deux jours pour parler du patrimoine naturel

Créé le : 14/09/2016
La LPO fait découvrir le "bénévolat nature" dans le cadre des journées du patrimoine - Crédits photos: Pixabay

La Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) vous accueille pour des activités dans toute le France lors des Journées Européennes du Patrimoine, les 17 et 18 septembre 2016. Invité par la Fondation Nicolas Hulot, la LPO souhaite ainsi pendant ces deux jours faire découvrir le « bénévolat nature » lié au thème « Patrimoine et citoyenneté » de cette édition. 

Les 17 et 18 septembre 2016 aura lieu la 33ème édition des Journées européennes du patrimoine. Cette année, l’accent sera mis sur le thème « Patrimoine et citoyenneté ». Tout en faisant découvrir les richesses culturelles et naturelles de la France au travers de nombreuses animations, la LPO donne la possibilité à chacun et chacune de s’impliquer à son niveau.

Organisées par le ministère de la Culture, les journées du patrimoine se déroulent chaque année depuis 1984, le troisième week-end de septembre. Forte de 42.000 adhérents et 5000 bénévoles, la LPO participe activement à ces journées.

« J’agis pour mon patrimoine naturel »

Cette année, la Fondation Nicolas Hulot a proposé à la LPO et à d’autres acteurs tels que Réserves naturelles de France (RNF) ou l’Union nationale des centres d’initiatives pour l’environnement (UNCPIE) de s’associer à l’opération « j’agis pour mon patrimoine naturel ». Cette action invite le grand public à découvrir son patrimoine naturel et à devenir acteur de sa protection. Comment ? En participant aux nombreuses animations proposées partout en France (visites libres ou guidées, conférences, ateliers, expositions…)

Le but étant d’aller vers une plus grande reconnaissance du « bénévolat nature » et du rôle primordial que les associations jouent dans la préservation du patrimoine naturel territorial.

« Patrimoine et citoyenneté »

Être citoyen c’est aussi une affaire d’engagement dans tous les domaines y compris celui de l’environnement et de la protection de la biodiversité. La nature fait entièrement partie de notre patrimoine, il ne tient qu’à nous de veiller à son futur. Pour ce faire, la LPO vous invite à découvrir et mieux comprendre notre patrimoine naturel pour savoir comment le protéger et le préserver :

Quelques animations proposé par la LPO :

La LPO Ile-de-France propose de vous faire découvrir les oiseaux des jardins et de vous initier aux sciences participatives au travers d’expositions et d’animations ouvertes aux plus grands et aux plus petits.

Rendez-vous de 10h à 17h au CESE (Conseil Economique Social et Environnemental) 9 place d’Iéna, Paris 16

Partez à la découverte du patrimoine naturel du parc des Monts d’Or à Albigny avec la LPO Rhône. Animée par Christian Naessens, tourneur sur bois et passionné des arbres, cette sortie sera bercée d’anecdotes, de devinettes et des récits de légendes.

Rendez-vous à Albigny sur Saône à partir de 10h.

La LPO Maison du Fier vous invite à observer et comprendre les enjeux naturels sur l’île de Ré à travers une exposition ludique et pédagogique.

Rendez-vous route du vieux port au Portes en Ré.

La LPO Anjou propose une sortie nature d’observation pour en savoir plus sur la richesse du patrimoine naturel local.

Rendez-vous place de la mairie à 14h à Puy Notre Dame.

La LPO vous guidera dans la réserve naturelle du Marais d’Yves (Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes) pour découvrir la vie des oiseaux présents dans les marais. Rendez-vous à la Ferme de la belle espérance à Yves à 15h.

Et bien d’autres animations vous sont proposées sur le site des Journées européennes du patrimoine

 

Plus d'infos: 

En savoir plus sur les journées du patrimoine et les animations

Les journées du patrimoine avec la Fondation Nicolas Hulot

Pour trouver toutes les animations proches de chez vous

www.reserves-naturelles.org

www.cpie.fr

www.ile-de-france.lpo.fr

www.lpo-rhone.fr

www.lpo-anjou.org

www.lpoaquitaine.org

Pollution lumineuse : un café pour en discuter

Créé le : 13/09/2016
Crédits photos: Pixabay CC0 Public Domain Samueles

Le 13 septembre, l’Agence Locale de l’Energie de Montpellier (34) organise dans ses locaux un Café Climat gratuit autour de la pollution lumineuse nocturne. 

D’après l’Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l’Environnement Nocturnes, en saison estivale, près de 150 insectes meurent par nuit sur chaque lampe. Par ailleurs, l’éclairage nocturne consomme près de 12% de l’électricité française, d’après l’Agence Locale de l’Energie de Montpellier qui organise ainsi son 42ème Café Climat sur ce problème de la pollution lumineuse nocturne. Cet rencontre prendra place dans leurs locaux le mardi 13 septembre 2016 de 18h à 20h. Guy Herbreteau, correspondant de l’ANPCEN, ou de Samuel Puygrenier, de l’ADEME Occitanie, feront partie des nombreux intervenants de la soirée. Ils traiteront ainsi des problèmes que cette pollution entraîne sur la biodiversité, sur la consommation lumineuse mais aussi sur la santé humaine. 

 

 


Mardi 13 septembre 2016 de 18h30 à 20h

A l’Agence Locale de l’Energie

2, place Paul Bec – 34000 Montpellier

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Pour plus d’informations : contact@ale-montpellier.org.


Plus d'infos:

www.anpcen.fr

www.anpcen.fr/docs/20130810134255_diqrsp_doc89.pdf

www.ale-montpellier.org

www.midi-pyrenees.ademe.fr

 

Marseille : un congrès national pour le bâtiment durable

Créé le : 09/09/2016
La Boiserie, à Mazan (84), salle de spectacle construite en bois du Ventoux et isolation paille. Crédit : FD

Du 14 au 16 septembre 2016, à la Villa Méditerranée à Marseille, se tient le 5ème congrès national du bâtiment durable. Rencontre avec Daniel Faure, organisateur de l'édition 2016 avec le réseau Inter-Clusters, et ancien directeur d’EnvirobatBDM, rassemblement de professionnels de la construction. 

Pourquoi avoir organisé un congrès national à Marseille ?

Il ne s’agit pas de la première édition du congrès en région. Chaque année, nous organisons la congrès dans un lieu différent. Il peut faire très chaud dans la région de Marseille. Il était alors normal pour nous de parler de l’adaptation climatique des bâtiments. L’idée est d’arriver à construire en PACA des bâtiments confortables sans dépenser d’énergie. Il faut prendre ce congrès comme une formation à très haut niveau pour les professionnels et à très bas prix (180€ par jour) grâce à l’aide de l’Ademe et de la région PACA

Quels sont les événements importants lors de ces trois jours de congrès ? 

Sur 3 jours, nous avons plus de 50 événements. Cette année, il y a près de 400 personnes qui se sont inscrites. Emmanuelle COSSE, Ministre du Logement et de l'Habitat Durable, et la région se déplacent à notre congrès. Les politiques ont compris qu’ils fallaient s’appuyer sur les professionnels qui veulent vraiment changer quelque chose. Nous travaillons déjà avec le gouvernement. Maintenant, les professionnels sont beaucoup plus écoutés depuis quelques mois déjà. L’état recommence à reconnaître notre travail. Le changement climatique est une urgence. C’est pour cela que chaque présentation est issue de l’expérience et non de la théorie. Ce sont des bâtiments déjà construits, sur lesquels on a eu des retours sur leur confort et leur fiabilité. Il s’agit de pratiquer un urbanisme plus vert.

Le congrès porte sur les différences de température, mais n’y-a-t-il pas d’autres problèmatiques ou thèmes à aborder ?

Pendant toute l’année, nous organisons entre 20 et 30 manifestations sur d’autres thèmes que la température, dans toute la France. Mais là, on a voulu toucher du doigt un sujet très préoccupant : comment réaliser des bâtiments confortables et économiques. Les professionnels ont pris du retard. A une époque, on construisait selon le territoire. Après, on a plus pensé au confort et à la technologie. Maintenant, on pense une meilleure construction selon l'imbrication de plusieurs facteurs : le climat, le territoire, l’architecture et en dernier lieu, la technologie. Le bâtiment sera plus efficace selon la prise en compte de la position du soleil et des changements de température de la région. Mais aussi s’il est fiable au niveau de sa construction. La technologie passe en dernier, car il faut d’abord qu’une fenêtre soit bien orientée et bien posée avant d'envisager de la fermer électroniquement.

Plus d’infos :

www.envirobat-med.net

www.reseaubeep.fr

www.congresbatimentdurable.com

www.interclusters.fr

www.ademe.fr

www.regionpaca.fr

www.gouvernement.fr/ministre/emmanuelle-cosse

Pétition contre l’abattage des platanes dans le Canal du Midi

Créé le : 08/09/2016
Canal du midi (crédits photos: CC0 Public Domain Pixaba)

Déjà plus de 16 000 signatures pour la pétition de Guy Tourade qui s’adresse directement à Ségolène Royal, ministre de l’Environnement, et au Directeur Général des Voies Navigables de France, Marc Papinutti. La pétition dénonce l’abattage massif des platanes du Canal du Midi, atteints du champignon le Chancre Coloré, et propose des solutions et des traitements naturels pour ces arbres. 

L'arrêt de l'abattage et la mise en place d'un traitement 100% naturel qui a fait ses preuves concernant les platanes du Canal du Midi.

Depuis le lancement de cette pétition, Guy Tourade, l’auteur, ne cesse de remuer les services concernés afin de se faire entendre.

En effet, comme plus de 16 000 personnes, Guy Tourade dénonce l’abattage massif de ces platanes en pleine santé ! Il propose et étudie depuis, des solutions permettant d’éviter cette catastrophe environnementale. Il entre plusieurs fois en contact avec M. Papinutti, Directeur Général des Voies Navigables de France, ainsi que Mme Ségolène Royal sans succès. Loin d’être découragé, M.Tourade a dès la semaine dernière relancé Mme Royal sur le sujet. Il a également demandé à chacun de ces signataires de transmettre cette lettre type auprès de la ministre de l’Environnement. Après plusieurs recherches, il demande aujourd’hui la possibilité d’effectuer sur quelques platanes des essais gratuits permettant certainement de sauver ces platanes. D’autres actions sont en cours de préparation sur le sujet.

Pour se faire entendre, Guy Tourade a besoin de vous et de votre soutien ! Nous vous invitons donc à prendre contact avec cet auteur de pétition engagé depuis près de 3 ans.

 

Plus d’informations sur :

www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/arr-abattage-mise-place-traitement-100/18397

31ème édition de la Foire Régionale Biologique BioZone à Mûr-De-Bretagne !

Créé le : 07/09/2016
Crédits photos: Foire Biozone

La 31ème Foire Régionale Biologique Biozone ouvre ses portes à Mûr-de-Bretagne (22), le 10 et 11 septembre. Organisé par l'Association Produire et Consommer Biologique, l’événement, de 10h à 19h, présente de nombreux exposants bio mais aussi de nombreuses activités pour toute la famille. 

Potager, ornemental, aromatique, médicinal, médiéval, urbain, partagé ouvrier, pédagogique… Les déclinaisons sont tellement importantes que de nouvelles formes d’animation sont imaginées : ateliers pratiques, rencontres avec des jardiniers insolites, découvertes de pratiques écologiques et naturelles… pour présenter le jardin sous toutes ses boutures !

Voici quelques moments à retenir : des conférences de jardiniers de renom comme Denis Pépin et Luc Bienvenu ; des films poétiques comme « Le Potager de mon grand-père » de Martin Esposito, ou « Vivre en ce jardin » de Serge Steyer ; des ateliers sur la vie du sol, les semences, les conserves, le compostage ; des démonstrations de dynamisation et de greffage ; sans oublier les ateliers manuels pour petits et grands … et un spectacle humoristique où Ciboulette rencontre Monsanto (Dimanche à 11h).

Un zoom spécial pour les collectivités avec une table-ronde sur la mise en place de projets de sensibilisation auprès des enfants dans les écoles : créer un jardin pédagogique et introduire du bio dans les cantines, le samedi 10 septembre, à 14h. 

La foire BioZone reste un événement régional majeur où plus de 215 exposants de Bretagne et de toute la France, choisis avec soin par l’équipe des bénévoles associatifs, viennent représenter leurs produits et leurs activités ; pour le plaisir de vos papilles et de vos méninges.

 

Informations pratiques

Samedi 10 et dimanche 11 septembre, Mûr-de-Bretagne, de 10h à 19h.

Entrée : 4 € ; réduit : 2€ ; gratuit pour les moins de 15 ans.

Tel : 02 96 74 75 65 ; contact@foire-biozone.org ; www.foire-biozone.org. 

Jacques Fleurentin : « Retournons à une médecine plus écologique, plus naturelle»

Créé le : 06/09/2016
Jacques Fleurentin milite pour "un retour à une médecine plus écologique"

Nous avons rencontré Jacques Fleurentin, ethno-pharmacologue, au festival Sciences et Fictions du Roussillon. Il nous parle du retour à la médecine traditionnelle et de la phytothérapie, pour éviter le recours à certains médicaments prescrits par les médecins. Interview sonore, réalisée par Julien Dézecot, ci-dessous. 

 

 

 

Plus d'informations sur :

www.pharmacie-fleurentin.fr

 

Pages

Partager

S'abonner à écologie