[ATTAC] Bernard Arnault multiplie les mensonges et omissions

Publié le lun 12/07/2021 - 11:22
© Attac

Par Attac France

6 jours après l’action d’Attac France à la Samaritaine, le patron de LVMH et première fortune française Bernard Arnault donne une interview à la Voix du Nord dans laquelle il réagit en multipliant mensonges et omissions.

Tout d’abord, Bernard Arnault qualifie l’action d’Attac France d’"acte de vandalisme". Nous lui rappelons que nous n’avons rien détruit mais simplement mis un peu de gouache sur les vitrines de la Samaritaine, gouache qui a été retirée à l’eau peu après l’action.

De plus, Bernard Arnault prétend que "l’opinion publique, dans sa très grande majorité, à 90 ou 95%, a désapprouvé cet acte et nous a soutenus". Cette estimation n’est pas sourcée, pour la bonne raison qu’aucune étude ne vient soutenir cette affirmation. A-t-il basé cette estimation sur les réactions outrées des éditorialistes ?

En revanche, deux sondages publiés ce jeudi montrent un large soutien de l’opinion aux revendications portées par Attac France lors de cette action. Ainsi 60% des sondés se disent "choqués" par l’enrichissement des actionnaires pendant la crise ; 66% des sondés disent vouloir taxer les grandes fortunes pour rembourser la dette, une proposition largement plus populaire que la réduction des dépenses publiques ou le recul de l’âge de départ à la retraite souhaités par le gouvernement. [1]
Un autre sondage montre quant à lui que, dans l’objectif de "garantir l’avenir du système de retraites", 62% des sondés préconisent "une hausse des impôts ou des taxes pour les foyers les plus aisés" contre 29% pour la hausse de l’âge de départ à la retraite et 9% en faveur d’une baisse des pensions. [2]

Par ailleurs Bernard Arnault nie nos accusations d’optimisation et d’évasion fiscales : "L’optimisation fiscale, c’est un terme qui est utilisé qui est totalement infondé. Le groupe LVMH est le groupe qui paie le plus d’impôts en France. Si nous optimisions, nous n’en paierions pas assez. Or nous sommes de loin le groupe qui en paie le plus."
Sur ce point, il est frappant de constater qu’Apple ou Amazon utilisent les mêmes arguments quand nous dénonçons leurs pratiques d’évasion fiscale. S’il est logique que les plus grands groupes soient ceux qui payent le plus d’impôts, nous remarquons qu’ils communiquent toujours sur un montant absolu d’impôts payés et non pas sur leur taux d’imposition ! Or la question n’est pas est-ce que LVMH (ou Apple, Amazon...) paye beaucoup d’impôts, mais est-ce que cette entreprise paye sa juste part d’impôt ?
Et il se trouve que tant Bernard Arnault que LVMH ont été épinglés dans de nombreux scandales d’évasion fiscale ces dernières années. [3]

  • > Pourquoi 27% des filiales de LVMH se situent-elles dans des paradis fiscaux (le plus fort taux du CAC 40), si ce n’est pour échapper à l’impôt ? [4]
  • > Merci à Bernard Arnault d’expliquer également pourquoi LVMH détient 24 filiales au Luxembourg (la 2e entreprise française la plus présente après BNP) et pourquoi lui-même y possède 31 sociétés. Dans le même temps, merci à lui d’éclaircir ce mystère révélé par le Monde à l’occasion des révélations OpenLux : « Sur les trente et une holdings identifiées par Le Monde, à peine trois ont une activité identifiable. Quelque 634 millions d’euros de participations ne sont pas traçables à partir des comptes de ses sociétés ». [5]
  • > Comment expliquer que même les Echos (journal détenu par LVMH) considère que LVMH va faire partie des "multinationales françaises touchées par la réforme" de la taxation des multinationales, en cours de négociation au G20, si le groupe ne pratique pas l’évasion fiscale ? [6]

Bernard Arnault prétend également que LVMH est "un des groupes qui créent le plus d’emplois en France". Pourtant LVMH a diminué ses effectifs mondiaux de 7,8% en 2020, dont 888 emplois détruits en France.

Finalement, Bernard Arnault ne dit pas un mot sur l’enrichissement des milliardaires français pendant la pandémie. C’est pourtant l’actualité. Ce jeudi, Challenges publiait son classement annuel des 500 plus grandes fortunes françaises : non seulement Bernard Arnault reste en tête, avec une fortune estimée à plus de 157 milliards d’euros, mais sa fortune a augmenté de 57% par rapport à juin 2020.

Or, c’était bien l’objectif de l’action menée par Attac France que de mettre en lumière cet enrichissement indécent des milliardaires et de demander au gouvernement de taxer les profiteurs de la crise, au lieu de faire des économies sur le dos des allocataires des APL ou des chômeurs, et demain, des retraités.

 

Notes de bas de page

[1Covid-19 : deux Français sur trois veulent taxer les grandes fortunes pour payer la dette, BFM TV, juillet 2021.

[2] Les Français et la réforme des retraites. ELABE, 2021.

[3«  Paradise Papers  »  : Révélations sur le patrimoine offshore de Bernard Arnault, première fortune de France. Le Monde, novembre 2017.

[4Les grandes entreprises françaises restent solidement ancrées dans les paradis fiscaux, Observatoire des multinationales, novembre 2020.

[5OpenLux  : le Luxembourg, un aimant pour les grandes fortunes françaises. Le Monde, février 2021.

[6Impôt mondial  : ces multinationales françaises touchées par la réforme, Les Echos, juin 2021.