[DOSSIER] Tourisme bas carbone : notre passeport pour la transition ?

Publié le jeu 22/07/2021 - 10:55
©Pixabay

Par Quentin Zinzius

Déplacements en train ou en vélo, labels écoresponsables, voyages moins fréquents, destinations moins lointaines… Pour tenter de limiter le dérèglement climatique, l’avenir du tourisme, qui représente près de 8% des émissions de CO2 mondiales, semble bien se trouver dans la sobriété.

Il parait loin, le temps où il était possible de partir à l’autre bout du monde sur un coup de tête. En 2019 - avant que la pandémie n’impose son violent coup de frein -, l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) se félicitait de l’évolution constante du secteur, atteignant 4% de croissance par an, et visait 1,4 milliard de touristes en 2020 dans le monde. Un essor permis par le développement des offres low cost permettant de voyager toujours plus loin, moins longtemps et plus souvent. Mais non sans conséquences. Car si, pendant longtemps, les effets du tourisme sur l’environnemen

La lecture complète de cet article est réservée aux abonnés.
S'abonner