[BRETAGNE] À Rennes, ces coursiers qui veulent sortir de la précarité

Publié le jeu 03/06/2021 - 14:30

Thomas et Romain ont rejoint Les Coursiers rennais. Si la livraison à vélo correspond, pour eux, à des attentes d’indépendance ou sportives, les conditions proposées par les plateformes ne leur semblaient plus équitables. Crédit photo : Virginie Jourdan.

Par Virginie Jourdan

La crise sanitaire et ses restrictions de déplacement ont provoqué un boom phénoménal de la livraison à domicile. Avec son lot de concurrence et de conditions de travail dégradées. Pour échapper à la précarité d’Uber eats ou de Deliveroo, des coursiers bretons se regroupent. À Rennes, la toute jeune association des Coursiers rennais entend remettre de la solidarité et de l’éthique dans le secteur de la livraison.

Un vendredi soir à Rennes. Vélos et scooters vont et viennent devant les restaurants. Ceux qui poursuivent leur activité au-delà du couvre-feu décrété à la mi-janvier pour lutter contre la propagation de la Covid-19 et ses variants. Un balai incessant qui commence dès 19 heures et se poursuit tant que des clients passent des commandes depuis leur téléphone mobile. Dans les giboulées printanières, les cagoules et les gants sont de mise. Le smartphone indispensable. Hormis dans quelques rares restaurants, la livraison n’est pas assurée par des salariés mais par des indépendants, le

La lecture complète de cet article est réservée aux abonnés.
S'abonner