[TESC] Soutien au projet de ferme urbaine des Pradettes

Publié le jeu 28/04/2022 - 14:33

Par Toulouse écologiste, solidaire & citoyenne

Par un courrier amer du 14 avril 2022, le Maire de Toulouse a opposé une fin de non-recevoir au projet de création d’une ferme urbaine aux Pradettes. Pourtant, depuis plus de 3 ans, un projet sérieux se dessine pour l’aménagement d’une ferme écologique, solidaire et pédagogique sur la dernière friche municipale située dans la zone la plus densifiée du quartier.

Par un courrier amer du 14 avril 2022, le Maire de Toulouse a opposé une fin de non-recevoir au projet de création d’une ferme urbaine aux Pradettes. Pourtant, depuis plus de 3 ans, un projet sérieux se dessine pour l’aménagement d’une ferme écologique, solidaire et pédagogique sur la dernière friche municipale située dans la zone la plus densifiée du quartier.

Pour preuve de son sérieux, le projet a été lauréat du budget participatif de la Région Occitanie « Ma solution pour le climat », ce qui lui ouvre le droit à des financements. En septembre 2021, la Commission européenne nomme aussi l’association porteuse du projet, N.A.T.U.R.E.S, comme Ambassadeur du climat. Comble de l’ironie, ce projet a été retenu par les toulousains dans le cadre du budget participatif de la ville en 2019, puis a bénéficié d’un accompagnement technique par les services de la collectivité. Nous notons donc le cynisme dont fait preuve M. le Maire de Toulouse en laissant penser à un soutien au projet pour finalement le laisser tomber ; ainsi que son mépris de la démocratie participative en rejetant un projet validé par les habitants.

Le projet construit par les habitants, les associations du quartier, l’association N.A.T.U.R.E.S est le symbole d’un nouvel urbanisme à Toulouse qui soit capable de concilier espaces naturels, logements, lien social, économie et créations d’emplois de proximité.

Devant l’urgence climatique, nous devons travailler à penser différemment l’aménagement de la ville. Le développement du quartier doit se penser de manière globale, en concertation et en anticipation des besoins en équipements publics, afin d’éviter la juxtaposition d’opérations sans maillage global. L’incapacité de prise de hauteur par l’actuelle majorité nous laisse craindre le pire pour l’élaboration du nouveau PLUiH à venir.

Pour rappel historique, ce fut le sens de l’action publique de gauche lors du mandat 2008-2014. C’est la gauche et les écologistes aux responsabilités qui a permis d’annuler les permis de construire prévus sur les deux parcelles, sans quoi 709 logements seraient déjà sortis de terre, dans une sur-densification incontrôlée. C’est la gauche et les écologistes aux responsabilités qui a ensuite permis l’acquisition des deux parcelles à la Dépêche du Midi dès 2009, permettant depuis, le contrôle public de 5 ha de fonciers dans un endroit particulièrement stratégique. Aucun des débats actuels ne pourrait se tenir sans cette politique volontariste de maîtrise publique du foncier.

Enfin, en vendant à tour de bras les biens publics à des opérateurs privés depuis deux mandats (Espace Croix Baragnon, Les Nouveautés, Les Halles de la Cartoucherie, La Grave, la place de l’Europe, une partie de Compans Caffarelli pour le projet de TBS, l’Hôtel de Lestang, la Caserne Vion, etc…), l’actuelle majorité prouve son absence de vision et son incapacité à agir pour un développement cohérent de notre ville.

Plus d'infos