Un débat « mouvant» pour parler de journalisme alternatif à Aix-en-Provence

Créé le : 11/06/2018
Le parc de Saint-Mitre accueillait les Rencontres Déconnomiques- crédit Célia Pousset

Une drôle d’Assemblée citoyenne s’est tenue samedi 9 juin, à Aix-en-Provence, pour débattre de l’avenir des médias indépendants.  Organisé par le collectif Médias Citoyens Paca, un débat ludique a pris place dans le cadre des Rencontres Déconnomiques, contrepied au Cercle des économistes libéraux. Sans Transition a pris part à la discussion !

Sous les muriers du parc Saint-Mitre à Aix-en-Provence, samedi 9 juin, des personnes se sont réunies en demi-cercle. Parmi elles, des « citoyens », journalistes, étudiants, retraités, syndicalistes ou encore des artisans. Comme toujours dans une telle configuration, certains se sont placés à gauche de l’assemblée quand d’autres se sont positionnés à droite. Mais ici, aux Rencontres Déconnomiques, en vérité tout le monde est politiquement de gauche. Le débat qui nous oppose, proposé par le collectif Médias Citoyens PACA qui rassemble les acteurs du journalisme alternatif régional, s’intitule : « Une autre information est possible… mais ce n’est pas facile ! » Alors, il faut choisir : l’optimisme ou le pessimisme.

Sébastien Boistel, journaliste au mensuel satirique Le Ravi, et co-animateur du débat, annonce la couleur. D’un ton désabusé il présente la journée : « une satanée mission pour parler de ces médias qui espèrent simplement ne pas mourir tout de suite. » Faire vivre, ou faire survivre, des titres indépendants par-delà leurs difficultés financières est un combat. Sur place, des représentants d’un journalisme « pas pareil » comme l’Age de faire ou de 15-38 Méditerranée en savent quelque chose…

 

Un « débat mouvant » participatif

Avant de commencer la discussion, nous mettons les chaises en arrière et, debout, chaque participant se présente. Il nous faut évoquer également notre pire ou meilleur souvenir lié aux médias. La longue liste des calamités commence : l’invasion de la pub, le traitement médiatique de la ZAD, la télé en continu, l’attentat à Charlie Hebdo, la stratégie du choc émotionnel… Malgré tout, quelques notes positives se glissent, comme cette dame qui remercie « Nicole Ferroni, Guillaume Meurice, tous ces humoristes qui font réfléchir ». Celle qui se présente comme « Nicole F » est d’ailleurs présente parmi les optimistes !

Puis le match débute, avec une balle de tennis que l’on s’envoie pour argumenter et contre-argumenter. Dans l’assemblée, chacun peut décider de changer de bord au cours du « débat mouvant ». J’hésite, je me croyais optimiste mais je rejoins les « plutôt pessimistes ». Car la question n’est pas de savoir s’il est facile de créer un « média libre », mais celle de savoir comment il peut perdurer. De ce jeu de balle dans un parc ensoleillé, ressortent d’importants enjeux. Les avis divergent, les radicalités politiques s'expriment mais, en fin de compte, si nous sommes présents à cette rencontre c’est que nous croyons aux alternatives. Pas naïfs, certes, mais surtout pas désespérés : une autre information est bien possible !


 

Partager