Un pôle enfance à énergie positive à Roquemaure (30)

Créé le : 03/05/2017
DR

Dans son dernier numéro, Sans Transition ! Occitanie consacre un dossier à l'habitat passif et positif. L'occasion de présenter la démarche Bâtiments Durables Méditerranéens (BDM), qui distingue les projets d'architecture durable adaptés au climat méditerranéen, en Paca et en Occitanie. En ex-Languedoc-Roussillon, la démarche est portée par l'assocation Ecobatp LR.

Christophe Prineau, chef de projet de l'association Ecobatp LR, nous présente le pôle enfance de Roquemaure, dans le Gard, réalisation qui a reçu le niveau « Or » de BDM pour sa phase de conception.

À noter : L'association Ecobatp LR, qui coordonne le label BDM au niveau régional, organise une visite du chantier de la construction le 11 mai, à 9h30.

À quoi va ressembler le pôle petite enfance de Roquemaure (30) ?

L'ouverture du bâtiment est prévue pour septembre prochain. C'est un bâtiment d'environ 1000 m². Il se compose d'un centre multi-accueil collectif de 450 m², d'un multi-accueil familial de 68 m², d'un accueil parents/enfants de 84 m² et d'une zone de service pour le personnel de 53 m². Le maître d’ouvrage est la communauté de communes Côtes du Rhône Gardoise. La réalisation architecturale est attribuée à l'atelier In extenso, basé à Alès. Ce projet a été mûrement réfléchi d'un point de vue environnemental.

Le bâtiment a reçu le niveau Or de la démarche Bâtiments Durables Méditerranéens. Pour quelles raisons ?

La démarche BDM comprend trois niveaux d'évaluation des projets : une en phase de conception, une seconde à la livraison, à l'issue des travaux, et une dernière deux ans après la livraison, pour évaluer le fonctionnement du bâtiment.

Ces trois phases permettent de bien comprendre les implications des choix entrepris et d'opérer d’éventuels changements. Il s'agit d'une véritable démarche de progrès pour les porteurs de projets.

Le pôle enfance de Roquemaure a été évalué en phase conception, en décembre 2015. Il a alors obtenu le niveau Or, qui est le plus haut dans le processus d’évaluation de la démarche BDM. L'idée c'est de conforter ce niveau à l'avenir pour également obtenir l'or dans les phases suivantes.

Pour atteindre ce niveau, il faut valider un certain nombre de points au travers d'un référentiel qui comprend différents sujets à traiter : rapport au territoire, matériaux utilisés, confort, économie, projet social... Le pôle de Roquemaure s'est notamment distingué par l’utilisation de matériaux locaux et biosourcés (bois, pierre massive, isolation en paille, enduit en terre...).

C'est un bâtiment passif, labellisé Bepos. Il consommera donc très peu d'énergie ?

En fait, il s'agit même d'un bâtiment à énergie positive, qui doit produire plus d'énergie qu'il n'en consomme. Notamment via une production d'énergie solaire.

Le système de chauffage est particulièrement performant. Il repose sur une pompe à chaleur eau sur latte. Il s'agit d'un dispositif qui permet de récupérer les calories de l'eau présente dans le sol en période froide, pour alimenter un plancher chauffant. A l'inverse, en période de canicule, le froid de l'eau doit rafraîchir l'intérieur de la construction.

Notons également que la conception du bâtiment est bioclimatique. Son orientation par rapport au soleil va déterminer en partie le confort d'été, afin de le protéger des rayons du soleil. En hiver, il s'agit de capter la chaleur du soleil pour limiter les besoins en équipement. La démarche, inspirée par les préconisation du scénario « Négawatt » joue sur la sobriété et l’efficacité.

Combien de projets font actuellement l'objet d'une démarche BDM en Languedoc-Roussillon ?

La démarche est née en Paca en 2008. Elle a était développé en Languedoc-Roussillon en 2013. Elle concerne désormais l'ensemble de la grande région Occitanie.

Une quarantaine de projets sont reconnus « BDM » sur l'ensemble de la région. Les deux tiers sont des projets neufs et le reste de la rénovation. Parmi eux, beaucoup sont portés par des collectivités.

La démarche BDM est participative. Et son référentiel peut évoluer en fonction de l'évaluation des projets. Cette dernière est notamment effectuée par des professionnels d'horizons différents : architectes, maîtres d’ouvrage, bureaux d'études, entreprises... Cette évaluation est aussi transparente : n'importe quel citoyen peut assister à une commission d’évaluation et poser des questions. Pédagogie, bienveillance et esprit d'ouverture sont les maîtres mots de la démarche BDM.

Plus d'infos :

www.ecobatplr.org

Partager