[INTERVIEW] Sophie Le Gal : « 26 000 communes sur 35 000 n’ont plus de café »

Publié le mer 22/09/2021 - 09:11
© Manale Hadouiri - 1000cafes

Propos recueillis par Catherine Stern

Originaire d’une petite commune de Haute-Vienne, Sophie Le Gal s’est engagée très tôt sur la question de la revitalisation des villages. Elle nous parle du programme 1000 cafés dont elle a pris la direction il y a un an.

Qu’est-ce que 1000 cafés ?

Le programme 1000 cafés part de l’envie de rouvrir des lieux de convivialité dans des petites communes (1) qui n’en ont plus, sous la forme de cafés multi-services. 26 000 communes sur 35 000 n’ont plus de café or nous pensons que tout le monde a le droit d’avoir un lieu de services et de rencontres à moins de dix kilomètres. L’équipe réunit une vingtaine de personnes au sein du groupe SOS.

Où en est la mise en œuvre du programme ?

Nous avons reçu plus de 1 000 candidatures depuis le lancement de l’appel aux communes en septembre 2019. Nous travaillons aujourd’hui avec 90 d’entre elles, 23 cafés ont rouvert et d’autres le feront bientôt. En parallèle, 3000 personnes ont répondu à notre appel pour être derrière le comptoir. Nous avons le soutien de l’agence nationale de cohésion des territoires (180 000€ par an pendant trois ans) et venons de conclure le premier partenariat régional avec l’Occitanie.

Comment se déroule le processus jusqu’à la réouverture ?

Il y a trois projets à mener : un projet de mobilisation citoyenne, un projet immobilier et un projet d’exploitation. C’est souvent les conseils municipaux qui mènent à bien le projet immobilier en achetant le bâtiment ou en faisant appel à des foncières solidaires comme Villages vivants. Pour la mobilisation citoyenne, nous transmettons des outils (exemples de questionnaire, d’animations de réunions publiques, conseils pour tenir une buvette permettant de préfigurer le lieu). Puis nous identifions une personne porteuse de projet, nous la formons puis l’accompagnons sur la gestion post-ouverture. Depuis juillet 2020, nous avons formé cinq promotions de huit à quinze personnes. Elles investissent 0€ de leur poche pour ne pas créer de fonds de commerce et qu’il puisse y avoir une continuité dans l’activité si la personne change.

(1) De moins de 3500 habitants et même plutôt de moins de 1000-1500.

+ D'INFOS

www.1000cafes.org