déforetation

[DOSSIER] Il faut sauver la forêt primaire

Créé le : 13/10/2020

Photo pixabay. 

Par Magali Chouvion

Les forêts abritent 80% de la biodiversité terrestre et permettent de subvenir aux besoins de 1,6 milliard de personnes, selon l’UICN, l’Union mondiale pour la nature. Pourtant, treize millions d’hectares de forêts disparaissent chaque année, notamment en zone tropicale. De plus en plus de voix, dont celle du biologiste Francis Hallé, s’élèvent pour leur nécessaire protection, au nom de la survie de l’espèce humaine. Tout simplement.

 

« Arrêter la perte et la dégradation des écosystèmes forestiers et promouvoir leur restauration pourrait contribuer à plus d'un tiers de l'atténuation totale du changement climatique que les scientifiques estiment nécessaire d'ici 2030 », alerte un rapport de l’UICN sur le rôle primordial des forêts dans la lutte contre le réchauffement climatique. Ces dernières représentent le deuxième puits de carbone du monde derrière les océans. Concrètement, « lorsqu’elles sont jeunes, les forêts fixent énormément de carbone grâce à la photosynthèse de leurs feuilles et rejettent beaucoup d’oxygène, explique Francis Hallé, biologiste et botaniste. Ensuite, elles vieillissent et leurs facultés de captation de carbone tend à diminuer pendant que celles de stockage dans leurs troncs et branches augmente. Il est donc très important de préserver les forêts anciennes, car si on les brûle ou les exploite, le carbone va se libérer dans l’atmosphère. » Et donc l’effet de serre augmenter. Les 17 millions d’hectares de forêts en France métropolitaine permettent ainsi d’absorber 70 millions de tonnes de C02 chaque année, évalue l’Office national des forêts...

La lecture complète de l'article est réservée aux abonnés.
S'abonner

Partager

S'abonner à déforetation