Sortez vos vélos !

Créé le : 15/02/2016
Sortez vos vélos !

Vendredi dernier, le 12 février, le décret sur l’indemnité kilométrique vélo est paru au journal officiel. Prévu par la loi relative à la transition énergétique, le remboursement est fixé à hauteur de 25 centimes du kilomètre. Y avez-vous droit ?

Inciter le plus grand nombre à l’usage du vélo, pour se rendre au travail. Voici le but du kilomètre à vélo remboursé 25 centimes au salarié. « L’usage quotidien du vélo par de nombreux employés peut contribuer à la lutte contre le dérèglement climatique et la pollution de l’air », d’après le ministère de l’Environnement. Ce décret encourage également le salarié à utiliser davantage les transports doux. En effet, lorsqu’il utilise un vélo pour rejoindre un arrêt de bus, l’employé peut cumuler cette indemnité kilométrique avec le remboursement de son abonnement de transport en commun. Et puis, « l’indemnité contribue à la reconnaissance du vélo comme un mode de déplacement à part entière », explique le ministère de l’Environnement.

Une hausse de 50 % des trajets domicile-travail à vélo

 « À destination des salariés du privé, l’indemnité kilométrique vélo, n’est pas obligatoire pour les entreprises », déplore la FUB (Fédération française des usagers à bicyclette. En effet, la décision de mettre en place ou non ce remboursement, appartient à l’employeur. Pour l’inciter à franchir le pas, le versement de l’indemnité est exonéré de cotisations sociales pour l’employeur. Mais aussi, d’impôt sur le revenu pour le salarié, dans la limite d’un plafond de 200 euros par an et par personne.

Avant d’entrée en vigueur, l’indemnité kilométrique vélo a été testée sur 8 000 salariés dans 18 entreprises volontaires, pendant 6 mois. Financées par l’Ademe, ces expérimentations ont permis d’établir un premier bilan : « Dans les entreprises qui ont participé à l’expérimentation, il est a noté que la part de trajets domicile-travail effectuée à vélo a augmenté de 50 % » selon l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie.

Quoi qu’il en soit, la loi sur la transition énergétique a d’ailleurs rendu obligatoire la réalisation d’ici le 1er janvier 2018, pour les entreprises de 100 salariés et plus, la mise en œuvre d’un plan de mobilités moins polluant, de ce type. Reste aux entreprises à se saisir de cette opportunité pour motiver leurs salariés à venir au boulot.

Plus d’infos

www.ademe.fr

© pixabay

Partager