Les alec, "des outils indépendants au service de la transition énergétique"

Publié le mer 24/11/2021 - 15:00
© Pixabay

Propos reccueillis par Elodie Crézé

Ces 25 et 26 novembre a lieu la 7e rencontre de la quarantaine d'agences locales de l'énergie et du climat (alec) à Lyon. Interview de Maryse Combres, présidente de Flame, la fédération des agences locales, conseillère régionale de Nouvelle-Aquitaine et administratrice de l'Alec de la métropole bordelaise et de la Gironde.

Comment les alec favorisent-elles la transition des territoires ?

Les alec sont des structures indépendantes, autonomes, à but non lucratif, créées à l'initiative de la commission européenne il y a 25 ans afin de déployer et accélerer la transition sur les territoires. Elles accompagnent les collectivités locales dans le développement de leur stratégie énergie climat et offrent une expertise neutre à celles-ci, ainsi qu'une vision de long terme. Elles sont un appui précieux pour les intercommunalités, tout en apportant également une aide aux particuliers désireux de rénover leur logement, en vue de la transition énergétique (via une plateforme en ligne de rénovation énergétique).

Autre aspect intéressant, les alec fournissent un indicateur chiffré sur la consommation et la production de gaz à effet de serre à l'échelle d'un territoire, données utiles pour établir ensuite les politiques energie-climat locales des collectivités.

Les alec s'adressent ainsi à un public multiple. Cette double entrée (citoyens et collectivités) est-elle essentielle ?

Oui, car elles ont cette capacité à fédérer une multitude d'acteurs. Pas seulement les collectivités ou les particuliers d'ailleurs, mais aussi les associations, les entreprises. Ce sont des structures de proximité, des outils, qui permettent d'avoir une grande réactivité auprès de ceux qui les sollicitent. Elles ont un leitmotiv, l'intérêt général !

Présentez-nous un exemple concret d'aide à la transition ?

Une commune voudrait par exemple se doter d'une toiture photovoltaïque sur un bâtiment public. Le rôle de l'agence ici est d'analyser les devis, de fournir un avis neutre et indépendant afin de faciliter le choix de la commune. Les alec travaillent beaucoup sur le thème de la rénovation énergétique, même si leurs missions restent très larges. Globalement il s'agit de savoir comment maîtriser la consommation énergétique et promouvoir les énergies renouvelables. Mais nous agissons également sur le champ de la mobilité, ou encore de l'économie circulaire.

Comment aujourd'hui, améliorer leur efficacité ?

Le temps d'une alec par collectivité est révolu. Les agences ont vocation à se mutualiser et se mettre ainsi au service d'une multitude de collectivités plutôt que d'une seule. Il faut savoir qu'elles sont financées en grande partie par les adhésions des collectivités (également par des partenaires institutionnels comme l'Ademe-ndlr) qui ont donc intérêt à s'entendre entre elles et à mettre leurs divergences politiques de côté pour bénéficier des services d'une alec. La loi Climat et résilience votée cette année a également renforcé leur reconnaissance institutionnelle. Aujourd'hui, nous comptons une quarantaine d'agences, près de 600 salariés qui opèrent sur 7000 communes, soit 23 millions d'habitants. Il faut que cela continue !

PLUS D'INFOS