La vie des gens demain, en Bretagne

Créé le : 20/03/2018

Un comité d'organisation, porté entre autres par l'ancien ministre Pierre Méhaignerie, le maire de Langouet Daniel Cueff ou Jean Ollivro, Président de Bretagne Prospective, souhaite affirmer clairement l’originalité bretonne d’aujourd’hui et aider à la construire pour demain.

Les premiers membres de ce Comité d’organisation, issus de toutes les sensibilités politiques, associatives et professionnelles, souhaitent affirmer clairement que la Bretagne est riche de tous ses territoires et que la valorisation effective de cette diversité est une réelle opportunité pour demain. C'est pourquoi ils donnent rendez-vous à tous, citoyens, associations, entreprises, collectivités, le 19 avril prochain, de 9h30 à 13h30 à la Salle de la Maillette, Rue des Vénètes à Locminé (56).

Sans opposer les territoires, l’avenir va être fondé sur les dynamiques de qualité bien au-delà des seules logiques de chiffre ou de nombre. Il existe autour du mot BRETAGNE une convergence d’intérêt qui doit être bénéfique à tous, que ce soit pour les habitants des grandes villes (pour réduire les risques de segmentation financière, foncière, de prix de logement, de pollution, de temps de transport, d’encombrements…), les habitants des villes, petites et moyennes, les zones parfois stigmatisées comme « isolées » ou « rurales » (risque de déclin, des laissés pour compte de la croissance économique…) alors que la Bretagne s’organise précisément à partir d’une pluralité atypique de ses pays et bassins de vie.

 

Une volonté de convaincre

La Ville de Toulouse a vu sa population croître de 150 000 habitants. La vie des gens s’est-elle améliorée ? Inversement, certaines des villes périphériques et des zones rurales ont vu leur population et leurs emplois parfois décroître. Cette région prend aujourd’hui conscience de cette situation.
D’autres régions en Europe sont parvenues à un meilleur équilibre,
L’étude de l’ODIS (Observatoire du Dialogue et de l’Intelligence Sociale) a analysé les 21 régions françaises à partir de 30 critères de performance économique et performance sociale. Sur les critères de performance économique, l’Ile-de-France est première mais seulement 20ème sur les critères de performance sociale.
Sur les 30 critères de l’ODIS, les Pays de Loire arrivent en tête suivie de la Bretagne. Pour cette étude, la force de ces deux régions tient dans leur réseau de villes moyennes et petites bien liées à leur tissu rural, qui favorisent les capacités d’initiatives, de responsabilité et de solidarité. La Bretagne, tout particulièrement, se singularise par une collection d’indicateurs (la pluralité de ses bassins de vie, le tissu des PME, PMI, ETI, l’importance de l’économie sociale et solidaire, la variété et l’originalité des développements…) qui prouvent que tous les territoires sont utiles et ont leur chance.

Une volonté d'agir

Le comité souhaite agir… et mettre tous les territoires en capacité de faire. Comme dans le passé, lorsque le CELIB (Comité d’Étude et de Liaison des Intérêts Bretons) associait les volontés en respectant les sensibilités, pour améliorer :
- L’aménagement, l’équilibre du territoire breton,
- La volonté d’une prospérité partagée dans les différents bassins de vie et les pays (agroalimentaire, industrie, sciences du vivant, numérique…)
- La présence d’équipements collectifs conçus pour le plus grand nombre (le plan routier breton)

Une journée riche

Le 19 Avril à Locminé, une dizaine de thématiques seront abordées, rythmées par différents témoignages de 5 à 10 mn :
- Donner aux territoires de l'optimisme, de l'envie et la capacité d'agir
- L'état doit éviter d'aggraver la fracture territoriale
- Des incitations pour un meilleur équilibre des territoires
- Une pluralité territoriale à conforter :
- Rapprocher l'Université des territoires
- Pour une égalité territoriale devant la santé
- Les énergies nouvelles comme levier de l'innovation
- Les identités et l'ouverture au monde

Seront aussi dévoilés les résultats d’une enquête menée auprès des jeunes bretons : les territoires de l’espoir.
La salle participera via interventions écrites.
A noter que le choix de Locminé ne doit rien au hasard, la ville étant une véritable ruche industrielle, symbolisant la possibilité d'équilibrer l'activité sur le territoire.

Participation gratuite (déjeuner possible avec participation de 20 euros)
Inscription sur contact@laviedesgensdemain.bzh

Partager